Melchior de Polignac

Infos
Melchior de PolignacPortrait par Rosalba Carriera (v. 1732). Melchior de Polignac, né à Lavoûte-sur-Loire, près du Puy-en-Velay, le 11 octobre 1661 et mort à Paris le 20 novembre 1741, est un prélat, diplomate et poète français néo-latin. Ambassadeur en Pologne en 1693, où il était chargé de faire élire le prince de Conti roi de Pologne, négociateur des Traités d'Utrecht (1713), nommé cardinal la même année, archevêque d’Auch en 1726, ambassadeur à Rome de
Melchior de Polignac

Melchior de PolignacPortrait par Rosalba Carriera (v. 1732). Melchior de Polignac, né à Lavoûte-sur-Loire, près du Puy-en-Velay, le 11 octobre 1661 et mort à Paris le 20 novembre 1741, est un prélat, diplomate et poète français néo-latin. Ambassadeur en Pologne en 1693, où il était chargé de faire élire le prince de Conti roi de Pologne, négociateur des Traités d'Utrecht (1713), nommé cardinal la même année, archevêque d’Auch en 1726, ambassadeur à Rome de 1724 à 1732, il est élu en 1704 membre de l'Académie française au siège de Bossuet. Il y devient l'un des principaux acteurs de l'exclusion de l'abbé de Saint-Pierre. Il est également élu membre de l'Académie des sciences en 1711 et de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres en 1717. Il est notamment l'auteur d'un poème latin de plus de dix mille vers, Anti-Lucretius (1745), traduit en français en 1749 par Jean-Pierre de Bougainville, secrétaire perpétuel de l'Académie royale des inscriptions et belles-lettres. C'est une critique des idées religieuses de Pierre Bayle et de ses disciples, qui joua un certain rôle dans la lutte philosophique. Polignac a rédigé ce texte dans les années 1694, après son retour de Pologne, ce qui lui valut une période d'exil dans son abbaye normande de Bonport. Voltaire a dit de lui dans son Siècle de Louis XIV qu'il était « aussi bon poète latin qu’on peut l’être dans une langue morte ; très éloquent dans la sienne ; l’un de ceux qui ont prouvé qu’il est plus aisé de faire des vers latins que des vers français. Malheureusement pour lui, en combattant Lucrèce il combat Newton. » (Catalogue de la plupart des écrivains français qui ont paru dans le Siècle de Louis XIV, pour servir à l’histoire littéraire de ce temps, 1751).

Ses collections

-De son vivant, en 1738, un inventaire de ses biens fut dressé, parmi ses tableaux on relève une suite des huit Arts libéraux de Nicolas Fouché. ==
Sujets connexes
Académie des inscriptions et belles-lettres   Académie des sciences (France)   Académie française   Auch   Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre   François Louis de Bourbon-Conti   Isaac Newton   Jacques-Bénigne Bossuet   Jean-Pierre de Bougainville   Joseph Giry de Saint Cyr   Lavoûte-sur-Loire   Nicolas Fouché   Paris   Pierre Bayle   Pologne   Rome   Rosalba Carriera   Traités d'Utrecht (1713)   Voltaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^