John Rawls

Infos
John Rawls, né le 21 février 1921 à Baltimore et décédé le 24 novembre 2002 à Lewiston, était un philosophe libéral américain. Il fut professeur dans les universités de Princeton, Oxford, Cornell et Harvard jusqu'en 1995 et est l'un des philosophes politiques les plus étudiés du . Son livre paru sous le titre A Theory of Justice (Théorie de la justice) en 1971 et auquel il travaillait depuis les années 1960 le révéla. Lorsque Rawls élabore sa th
John Rawls

John Rawls, né le 21 février 1921 à Baltimore et décédé le 24 novembre 2002 à Lewiston, était un philosophe libéral américain. Il fut professeur dans les universités de Princeton, Oxford, Cornell et Harvard jusqu'en 1995 et est l'un des philosophes politiques les plus étudiés du . Son livre paru sous le titre A Theory of Justice (Théorie de la justice) en 1971 et auquel il travaillait depuis les années 1960 le révéla. Lorsque Rawls élabore sa théorie, la légitimité des États-Unis est remise en cause, la Guerre du Viêt Nam sévit et la lutte pour les Droits civiques bat son plein. C'est donc dans un moment de doute que sa théorie de la justice voit le jour, celle-ci est considérée depuis lors dans le monde anglo-saxon comme le plus important texte de philosophie politique. L'œuvre de Rawls s'axera sur les notions d'éthique, de justice et de libéralisme.

Biographie

John Borden (Bordley) Rawls est né dans une famille riche de Baltimore, Maryland. Il est le second des cinq enfants de William Lee Rawls et de Anna Abell Stump. Il entre en 1939 à l'Université de Princeton, où il commence à s'intéresser à la philosophie, mais est appelé à servir dans l'armée américaine (infanterie) dans le Pacifique et en Nouvelle-Guinée lors de la Seconde Guerre mondiale. Au Japon il fut témoin des dégâts causés par la bombe à Hiroshima. Après cette expérience, il renonce à devenir officier et quitte l'armée. Il retourne à Princeton en 1946 et termine son doctorat de philosophie morale en 1949, où il enseigna jusqu'en 1952, année à partir de laquelle il fut influencé par les idées du théoricien de la politique libérale et historien des idées Isaiah Berlin, de l'Université d'Oxford. Il se marie dans la même année avec Margaret Fox, diplômée de l'Université de Brown. Ils ont passé leur premier été ensemble à partager un interêt commun, celui d'indexer les livres, ils ont alors répertorié le vocabulaire de Nietzsche, pour un de ses livres ; Rawls créa lui-même l'index de son livre : Théorie de la justice. Après Oxford, il retourne aux États-Unis, et commence à être assistant puis professeur associé à à l'Université Cornell. Il enseigne ensuite au Massachusetts Institute of Technology (MIT). En 1964, il devient professeur à Harvard, et le resta pendant presque quarante ans. Dès 1995, il fait quelques crises cardiaques, ce qui le pénalisa durement dans son travail d'écriture. Néanmoins il acheva son livre The Law of people, dans lequel il expose son jugement sur la justice internationale. John Rawls est mort en 2002 à l'âge de 81 ans.

Philosophie

Le philosophe utilitariste

Avant de devenir le célèbre théoricien de la justice déontologiste, John Rawls a été utilitariste. Dans son article Two concepts of rule, il défend une version originale de l'utilitarisme de la règle. Selon Francisco Vergara cependant, John Rawls, fortement influencé par le vocabulaire et certaines formes de raisonnement issues de certaines théories économiques, n'a pas compris l'utilitarismeEl gran error de John Rawls : una concepción errónea del utilitarismo. (es) ( La grande erreur de John Rawls : une conception erronée de l'utilitarisme ) Publicado en Retos de la razon práctica, Universitat de Barcelona, 2002, et la théorie que Rawls critiquera plus tard sous le nom d'utilitarisme ne doit en aucun cas être appelée ainsi.

Théoricien liberal de la justice

Situé à gauche de l'échiquier politique américain, après la publication de son ouvrage Théorie de la justice Rawls devient néanmoins très rapidement une lecture incontournable dans l'enseignement de la philosophie morale et sociale. Sa théorie de la justice énonce que dans un État parfaitement juste, il doit être indifférent de naître avec telles caractéristiques plutôt que telles autres. Elle repose sur deux principes :
- le principe de liberté, c'est-à-dire un droit égal pour tous tant que celui-ci n'empêche pas la liberté d'autrui de se réaliser :« Chaque personne a droit à un système pleinement adéquat de libertés de base égales pour tous, compatible avec un même système de liberté pour tous; et dans ce système, la juste valeur des libertés, et de celles-là seulement doit être garantie. »
- le principe de différence"All social primary goods -liberty and opportunity, income and wealth, and the bases of self-respect -are to be distributed equally unless an unequal distribution of any or all of these goods is to the advantage of the least favored" (1971, §46), qui admet des inégalités justes :« Les inégalités sociales et économiques doivent satisfaire à deux conditions : ::- elles doivent être liées à des fonctions et à des positions ouvertes à tous, dans des conditions d'égalité équitable des chances; ::- elles doivent procurer le plus grand bénéfice aux membres les plus désavantagés de la société. » Le deuxième principe est lié à égalité des chances : celle-ci doit permettre à tout le monde, à capacités égales, un même accès aux diverses fonctions de la société. Rawls ne se limite pas à la vision libérale de l'égalité : s'il n'est pas juste de naître dans telle ou telle catégorie sociale, il n'est pas juste non plus d'être né avec un faible quotient intellectuel. Il ne faut donc pas seulement prendre en compte les facteurs sociaux, mais aussi les facteurs naturels. Les inégalités ne pourraient être justifiées que si la société en tire elle-même un plus grand avantage. Une personne talentueuse aura donc droit légitimement aux revenus plus élevés que lui vaut son talent si la collectivité en profite aussi (ce qu'elle fera par exemple par l'impôt). Ce principe de différence indique qu'il faut assurer cette égalité de chances en supprimant non pas toutes les inégalités, mais juste celles défavorisant certaines personnes. Rawls reprend le principe de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 estimant que des distinctions sont acceptables là où elles sont justifiées par utilité commune (ainsi des véhicules prioritaires aux feux de croisement).

Libéralisme Politique

Rawls s'est ensuite consacré sur la question de la stabilité possible (ou non) de sociétés partagées entre les deux conceptions de la justice. Il développe ainsi l'idée d'un "consensus général", soit un accord implicite entre citoyens sur une justice "équitable" entre différents citoyens qui possèdent des vues philosophiques (ou religieuses) différentes. Il introduit ainsi le concept de "Raison Publique", soit une raison "commune" à tous les citoyens. La conception politique de la justice que développe Rawls dans Le libéralisme politique montre que des individus avec des opinions conflictuelles, mais raisonnables et conciliables par compromis, se mettent d'accord pour réguler les structures de base de la société. Ainsi, la conception politique de la justice ne serait rien d'autre qu'un consensus. Rawls modifie aussi les principes de justice de la façon suivante (la première ayant priorité sur la seconde) a) chaque personne peut invoquer la possession d'un ensemble adéquat de droits et libertés fondamentales, qui sont les mêmes pour tous. Et dans cet ensemble, seules les libertés politiques sont garanties de façon générales. b) Les inégalités économiques et sociales doivent remplir deux conditions pour être acceptables; d'abord, elles ne doivent pas empêcher l'égale opportunité de mobilité sociale. Ensuite, elles doivent se faire au plus grand bénéfice de l'ensemble de la société. Il confirme et complète ainsi sa théorie libérale de la justice.

Citations

La liberté ne peut être limitée qu'au nom de la liberté. » Citation de la Théorie de la justice de John Rawls, § 46. Selon J. Rawls, il découle de ce principe qu'une restriction de la liberté est justifiée dans deux cas seulement:
-si elle permet de renforcer le système total des libertés partagé par tous : « si la liberté est moins étendue, le citoyen représentatif doit y trouver en fin de compte un gain pour sa liberté » (§ 39) ;
-si une inégalité des libertés est acceptable pour ceux qui ont une liberté moindre : « si la liberté est inégale, la liberté de ceux qui ont le moins de liberté doit être mieux protégée » (§ 39). Pour le premier cas, Rawls mentionne les exemples d’une limitation de la liberté de conscience et de pensée de manière compatible avec l’ordre public, la limitation du pouvoir du gouvernement par la majorité, la limitation des libertés des intolérants et la répression de la violence des sectes concurrentes. Pour le second cas, J. Rawls mentionne l’exemple d’une inégalité des libertés civiques : « si certains ont plus de voix que d’autres, la liberté politique est inégale ; il en va de même si les voix de certains pèsent bien plus lourd que celles des autres, ou si une partie de la société est totalement dépourvue du droit de vote. Dans de nombreuses situations historiques, une liberté politique moins grande a dû, peut-être, être justifiée ».

Voir aussi

Liens connexes

-Théorie de la justice
-Théories du contrat social
-Utilitarisme
-Justice sociale ===
Sujets connexes
Arme nucléaire   Baltimore   Droits civiques   Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789   Emmanuel Kant   Francisco Vergara   Friedrich Nietzsche   Gauche (politique)   Guerre du Viêt Nam   Hiroshima   Isaiah Berlin   Justice   Justice sociale   Lexington (Massachusetts)   Libéral   Libéralisme   Maryland   Massachusetts Institute of Technology   Nouvelle-Guinée   Oxford   Philosophe   Philosophie analytique   Philosophie politique   Prélèvements obligatoires   Robert Nozick   Ronald Dworkin   Seconde Guerre mondiale   Théorie de la justice   Théories du contrat social   Université Cornell   Université Harvard   Université d'Oxford   Utilitarisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^