Saintes-Maries-de-la-Mer

Infos
Les Saintes-Maries-de-la-Mer (en occitan provençal: Lei Santas / Lei Santei Marias de la Mar selon la norme classique ou Li Santo / Li Sànti Marìo de la Mar selon la norme mistralienne, en occitan médiéval La Vila de la Mar / Nòstra Dòna de la Mar) sont une ville, un lieu de pèlerinage et une station balnéaire de Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône. Les habitants des Saintes-Maries-de-la-Mer sont
Saintes-Maries-de-la-Mer

Les Saintes-Maries-de-la-Mer (en occitan provençal: Lei Santas / Lei Santei Marias de la Mar selon la norme classique ou Li Santo / Li Sànti Marìo de la Mar selon la norme mistralienne, en occitan médiéval La Vila de la Mar / Nòstra Dòna de la Mar) sont une ville, un lieu de pèlerinage et une station balnéaire de Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône. Les habitants des Saintes-Maries-de-la-Mer sont appelés les saintois.

Géographie

Les Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue Les Saintes-Maries-de-la-Mer sont situées au sud de la France, en Camargue, sur la côte méditerranéenne, à environ un kilomètre à l'est de l'embouchure du Petit-Rhône. La commune, très étendue - la deuxième de France métropolitaine après Arles, sa voisine - comprend essentiellement des terres alluviales et des marais. Les terres agricoles sont situées à l'ouest de la commune, le long du petit-Rhône et les marais à l'est où se trouve l'étang du Vaccarès. La commune vit essentiellement de l'agriculture, de l'élevage (chevaux, taureaux camarguais) et surtout du tourisme. La ville construite autour de son église des XI et XIIe siècles et longtemps enserrée dans une enceinte, conserve encore aujourd'hui trace de ce passé historique dans la configuration de ses ruelles souvent étroites.

Histoire

Antiquité

Même si l'endroit des actuelles Saintes-Maries-de-la-Mer devait être un lieu d'habitation très ancien, la première mention explicite qui est faite du village date du . Elle nous vient du poète et géographe Festus Avienus, qui au , signalant plusieurs peuplades dans la région, cite oppidum priscum Ra, que le grand historien des Gaules Camille Jullian place à l'endroit des actuelles Saintes-Maries-de-la-Mer. « Oppidum » signifiant forteresse et « priscum » ancienne, ce serait donc « l'ancienne forteresse Ra ». Aviennus y voyait le nom égyptien d'une île consacré à Râ, le dieu du Soleil et père de tous les dieux. Mais, à l'ère des grandes influences chrétiennes, Râ se transforma en Ratis, mot qui signifie bateau, radeau ou îlot.

Moyen Age

En 513, le pape Symmaque donne à Césaire le droit de porter le pallium et fait de lui son représentant en Gaule. À cette époque, l'évêque d'Arles évangélise les campagnes encore fortement imprégnées de cultes païens ou romains en transformant si nécessaire d'anciens lieux cultuels en édifices chrétiens. Il crée ainsi un monastère ou une église aux Saintes, ce qui confirme la présence probable d'un temple païen plus ancien en ces lieux. Nous n'avons pas de datation exacte sur la naissance de cette nouvelle appellation du village, mais il est transmis que saint Césaire d'Arles ait légué par testament à sa mort en 542, Sancta Maria de Ratis à son monastère. Le village devint donc Saintes Maries de la Barque (ou Saintes Maries de Ratis), aussi nommé parfois Notre-Dame de la Barque (ou Notre-Dame de Ratis). Pendant l'hiver 859-860, resté comme le plus rude du , les Vikings hivernent en Camargue et selon toute vraisemblance, aux Saintes, avant d'entreprendre leur razzia dans la basse vallée du Rhône jusqu'à Valence où ils sont arrétés par Girart de Roussillon. En septembre 869, les Sarrasins surprennent lors d'un raid en Camargue, l'évêque d'Arles Rotland en train de superviser la mise en défense de la région. L'évêque fait prisonnier, est échangé contre des armes, des esclaves, et autres richesses. Malheureusement, les arlésiens ne récupèrent que son cadavre, habillé et mis sur un siège par les Sarrasins au moment de la remise de rançon qui se tient probablement sur la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer, à l'embouchure du Rhône de Saint-Ferréol, bras encore actif à cette époque. Eglise fortifiée des Saintes-Maries-de-la-Mer, porte ouest L'église telle qu'elle se dresse aujourd'hui date des XIe et XIIe siècles, les deux dernières travées ayant toutefois été refaites en partie (partie supérieure des murs et toit) au milieu du XVIIIe siècle. Le clocher a subi de son côté de nombreuses réfections, l'actuel datant de 1901. C'est environ au que ce nom se transformera en Notre Dame de la Mer. En 1448, sous l'impulsion du roi René, « invention » (i-e découverte) des reliques des saintes Maries Jacobé et Salomé. L'archevêque d'Arles, Louis Aleman n'assiste pas à cette "invention", car il est excommunié depuis 1440 à la suite du concile de Bâle; en son absence, l'autorité papale est représentée par son légat, Pierre de Foix, l'archevêque d'Aix Robert Damiani et l'évêque de Marseille Nicolas de Brancas. Les comptes rendus de l'époque signalent une église primitive à l'intérieur de la nef actuelle. Pour certains, ce bâtiment pourrait correspondre à une chapelle mérovingienne du .

Les temps modernes

La peste de 1720, qui tue la moitié de la population marseillaise et le tiers de celle d'Arles, va épargner, contrairement à celle de 1348, la communauté des Saintes qui s'oppose avec véhémence à l'accueil de réfugiés arlésiens. A la révolution, le culte est suspendu entre 1794 et 1797. Les créneaux de l'église sont démolis et leurs pierres vendues; ils seront rénovés en 1873. En 1838, le village prend le nom des « Saintes-Maries-de-la-Mer » et peu après est mentionné pour la première fois le pélerinage des gitans : au mois de mai, ils viennent de toute l'Europe honorer ici leur sainte patronne, Sarah, la vierge noire. Barques sur la plage des Saintes-Maries-de-la-Mer - Vincent van Gogh, juin 1888 Au début du mois de juin 1888, Vincent Van Gogh qui vient d'arriver en Provence, fait un court séjour de cinq jours aux Saintes. Il y peint notamment les barques sur la plage et le village vu des dunes cotières. Peu de temps après au mois d'août 1892, est inauguré le train Arles - les Saintes, appelé le « petit train ». La ligne, devenue non rentable à la suite du développement de l'automobile, fermera en octobre 1953. En 1899, Folco de Baroncelli-Javon, dit le Marquis de Baroncelli, s'installe aux Saintes sur la petite route du Sauvage, au mas de Amarée; il s’attelle avec d’autres à la reconquête de la pure race Camargue, tout comme il participe activement à la codification de la course camarguaise naissante. En juillet 1909, il crée la Nacion Gardiano, qui a pour objectif de défendre et maintenir les traditions camarguaises. Dès la fin du , mais surtout après la première guerre mondiale, le village reçoit la visite d'artistes et d'écrivains : Yvan Pranishnikoff en 1899, Hemingway en 1920, et plus tard celles des peintres Picasso et Brayer dans les années 1950. De nombreux films y sont tournés, comme Crin-Blanc en 1952 et D'où viens-tu Johnny ?, en 1963. En 1975, Bob Dylan y passe quelques jours lors du pèlerinage du mois de mai. Une ruelle des Saintes-Maries-de-la-Mer En 1948, Mgr Roncalli, nonce apostolique en France et futur pape Jean XXIII, célèbre aux Saintes le cinq centième anniversaire de invention des reliques. Depuis 1960, la cité vit principalement du tourisme dont le développement à compter des années 1980 se veut mieux maitrisé. Toutefois, cette évolution marquée par un accroissement démographique, de 1687 habitants en 1946 à environ 2500 en 2005, s'est réalisée avec de profonds changements :
-au niveau social-professionnel, avec la disparition des pêcheurs, agriculteurs au bénéfice des commerçants et retraités souvent étrangers à la région,
-et sur le plan de l'urbanisme, avec le creusement d'un port et la création de nombreux lotissements comprenant un pourcentage important de résidences secondaires et d'habitations de location. Ces changements se retrouvent notamment au niveau politique avec le basculement à droite d'une mairie longtemps détenue par les partis de gauche.

Démographie

Colors= id:lightgrey value:gray(0.9) id:darkgrey value:gray(0.7) id:sfondo value:rgb(1, 1, 1) id:barra value:rgb(0.6, 0.7, 0.8) ImageSize = width:620 height:360 PlotArea = left:40 bottom:40 top:30 right:30 DateFormat = x.y Period = from:0 till:3000 TimeAxis = orientation:vertical AlignBars = justify ScaleMajor = gridcolor:darkgrey increment:1000 start:0 ScaleMinor = gridcolor:lightgrey increment:200 start:0 BackgroundColors = canvas:sfondo BarData= bar:1793 text:1793 bar:1800 text:1800 bar:1806 text:06 bar:1821 text:21 bar:1836 text:36 bar:1846 text:46 bar:1856 text:56 bar:1866 text:66 bar:1876 text:76 bar:1886 text:86 bar:1896 text:96 bar:1906 text:1906 bar:1921 text:21 bar:1926 text:26 bar:1936 text:36 bar:1946 text:46 bar:1954 text:54 bar:1962 text:62 bar:1968 text:68 bar:1975 text:75 bar:1982 text:82 bar:1990 text:90 bar:1999 text:99 bar:2005 text:2005 PlotData= color:barra width:18 align:left bar:1793 from:0 till: 1000 bar:1800 from:0 till: 0644 bar:1806 from:0 till: 0783 bar:1821 from:0 till: 0543 bar:1836 from:0 till: 0837 bar:1846 from:0 till: 0669 bar:1856 from:0 till: 1083 bar:1866 from:0 till: 1006 bar:1876 from:0 till: 0926 bar:1886 from:0 till: 1159 bar:1896 from:0 till: 1446 bar:1906 from:0 till: 1439 bar:1921 from:0 till: 1352 bar:1926 from:0 till: 1567 bar:1936 from:0 till: 1564 bar:1946 from:0 till: 1687 bar:1954 from:0 till: 2207 bar:1962 from:0 till: 2179 bar:1968 from:0 till: 2244 bar:1975 from:0 till: 2132 bar:1982 from:0 till: 2025 bar:1990 from:0 till: 2232 bar:1999 from:0 till: 2479 bar:2005 from:0 till: 2500 PlotData= bar:1793 at: 1000 fontsize:S text: 1000 shift:(-8, 3) bar:1800 at: 0644 fontsize:S text: 644 shift:(-8, 3) bar:1806 at: 0783 fontsize:S text: 783 shift:(-8, 3) bar:1821 at: 0543 fontsize:S text: 543 shift:(-8, 3) bar:1836 at: 0837 fontsize:S text: 837 shift:(-8, 3) bar:1846 at: 0669 fontsize:S text: 669 shift:(-8, 3) bar:1856 at: 1083 fontsize:S text: 1083 shift:(-8, 3) bar:1866 at: 1006 fontsize:S text: 1006 shift:(-8, 3) bar:1876 at: 0926 fontsize:S text: 926 shift:(-8, 3) bar:1886 at: 1159 fontsize:S text: 1159 shift:(-8, 3) bar:1896 at: 1446 fontsize:S text: 1446 shift:(-8, 3) bar:1906 at: 1439 fontsize:S text: 1439 shift:(-8, 3) bar:1921 at: 1352 fontsize:S text: 1352 shift:(-8, 3) bar:1926 at: 1567 fontsize:S text: 1567 shift:(-8, 3) bar:1936 at: 1564 fontsize:S text: 1564 shift:(-8, 3) bar:1946 at: 1687 fontsize:S text: 1687 shift:(-8, 3) bar:1954 at: 2207 fontsize:S text: 2207 shift:(-8, 3) bar:1962 at: 2179 fontsize:S text: 2179 shift:(-8, 3) bar:1968 at: 2244 fontsize:S text: 2244 shift:(-8, 3) bar:1975 at: 2120 fontsize:S text: 2120 shift:(-8, 3) bar:1982 at: 2025 fontsize:S text: 2025 shift:(-8, 3) bar:1990 at: 2232 fontsize:S text: 2232 shift:(-8, 3) bar:1999 at: 2479 fontsize:S text: 2479 shift:(-8, 3) bar:2005 at: 2500 fontsize:S text: 2500 shift:(-8, 3) TextData= fontsize:S pos:(30, 20) Sources : site Cassini ou INSEE (Note : quelques différences entre les chiffres INSEE et ceux de Cassini)

Administration

Sources : Francegenweb

Voir aussi

Informations complémentaires

- 2e commune la plus étendue de la France métropolitaine, derrière Arles
- Église fortifiée des XIe et XIIe siècles
- Arènes, construites au début des années 1930, où ont lieu de nombreux jeux taurins, des courses camargaises et des corridas
- Présence à proximité du village d'un plan d'eau spécialement aménagé pour les tentatives de record de vitesse en planche à voile
- Pèlerinages du 25 mai et de fin octobre (saintes Maries Jacobé et Salomé); celui du 24 mai est aussi célébré pour la patronne des Gitans, la « Vierge noire » Sainte Sarah. Les deux premiers pèlerinages sont historiquement très anciens et évoquent une tradition chrétienne, celle du débarquement des premiers chrétiens sur le rivage de Camargue Le débarquement des saintes Jacobé et Salomé avec sainte Madeleine, relève plus de la légende que de l'histoire. Toutefois, en ce qui concerne les pélerinages, ils sont bien établis dès le XIVe siècle et existaient probablement dès la fin du XIIe siècle.. Celui des gitans, plus récent, date du milieu du XIXe siècle.
- marchés : tous les lundis et vendredis sur la place de la mairie

Notes

===
Sujets connexes
Accroissement démographique   Archevêché d'Arles   Arles   Arrondissement d'Arles   Bob Dylan   Bouches-du-Rhône   Camargue   Camille Jullian   Canton des Saintes-Maries-de-la-Mer   Chef-lieu   Concile de Bâle   Course camarguaise   Crin-Blanc   Croix camarguaise   Césaire d'Arles   D'où viens-tu Johnny ?   Festus Avienus   Folco de Baroncelli-Javon   France métropolitaine   Girart de Roussillon   Ivan Petrovitch Pranishnikoff   Jean XXIII   Louis Aleman   Marie Jacobé   Mérovingiens   Nicola de Brancas   Norme classique de l'occitan   Norme mistralienne   Occitan   Oppidum   Phare de la Gacholle   Pierre de Foix   Planche à voile   Provence   Provence-Alpes-Côte d'Azur   Provençal   Relique   René Ier de Naples   Rhône   Robert Damiani   Roland Chassain   Sainte Sarah   Saintes Maries   Sarah   Symmaque (pape)   Vierge noire   Viking   Yves Brayer  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^