Jean Stablinski

Infos
Jean Stablewski, dit Jean Stablinski (né le 21 mai 1932 à Thun-Saint-Amand, Nord - décédé le 22 juillet 2007, des suites d'une longue maladie) était un coureur cycliste français d'origine polonaise, qui fit une brillante carrière de 1952 à 1968, remportant au total 105 victoires professionnelles. Elle fut marquée par quatre titres de champion de France sur route (1960, 1962, 1963, 1964), un titre de champion du monde sur route (1962) ainsi que la prem
Jean Stablinski

Jean Stablewski, dit Jean Stablinski (né le 21 mai 1932 à Thun-Saint-Amand, Nord - décédé le 22 juillet 2007, des suites d'une longue maladie) était un coureur cycliste français d'origine polonaise, qui fit une brillante carrière de 1952 à 1968, remportant au total 105 victoires professionnelles. Elle fut marquée par quatre titres de champion de France sur route (1960, 1962, 1963, 1964), un titre de champion du monde sur route (1962) ainsi que la première édition de l'Amstel Gold Race en 1966.

Biographie

Jean Stablinski était fils d'immigrants polonais dans le bassin minier du Nord de la France. Quand son père mourut d'un accident du travail en 1946, l'adolescent, âgé de 14 ans, commença à travailler à la mine pour faire vivre sa famille. Parallèlement il gagna un vélo de course à un concours d'accordéon et commença à faire du cyclisme. La mère ne tolérait pas le passe-temps de son fils et, dans sa colère, a, paraît-il, détruit un jour un guidon de bicyclette. À l'âge de 16 ans, il fut naturalisé et disputa ses premières courses ; à l'âge de 21 ans, il signa son premier contrat professionnel. De 1958 jusqu'à 1967 il fut dans les mêmes équipes que son ami Jacques Anquetil, dont il fut le fidèle lieutenant. Il y retrouva également en 1962-1964 les Allemands Willi et Rudi Altig. Stablinski – au nom le plus souvent abrégé en Stab – se fit connaître, surtout, par sa quadruple victoire et ses deux places de second au championnat de France professionnel sur route, le tout en six ans, une série de succès jamais égalée jusqu'à aujourd'hui et qui lui valut le surnom de « Monsieur France ». Au cours de sa carrière professionnelle, de 1952 jusqu'à 1968, il remporta au total 105 victoires professionnelles, devenant champion du monde en 1962 alors qu'il n'arriva jamais à gagner le Tour de France ou le Giro d'Italie. Après la fin de sa carrière professionnelle, il devint pour 6 ans directeur de l'Équipe française Sonolor Lejeune. Lucien Van Impe et Bernard Hinault firent partie de ses découvertes. Son fils, Jacques Stablinski, né en 1956, devint également coureur cycliste professionnel et courut entre autres pour l'équipe Gitane Campagnolo où il reçut le surnom de « petit Stab », mais il n'arriva pas à renouveler les succès de son père. Stablinski a été cycliste professionnel de 1953 à 1968. Il a gagné beaucoup de courses, y compris la Vuelta, le championnat du monde, quatre titres nationaux français et plusieurs classiques. Stablinski a participé à 12 Tours de France et a gagné des étapes dans les trois Grands Tours. Dans les pelotons il était surnommé « le Polac » de par ses origines, c'était un baroudeur rusé qui a été le principal lieutenant de Jacques Anquetil. Il a été suspendu deux fois pour cause de dopage.

Palmarès

- 20px Champion du monde sur route professionnel : 1962
- Champion de France professionnel : 1960, 1962, 1963, 1964 (2 : 1961, 1966)
- Champion de France militaire : 1953
- Tour d'Espagne : 1958
- Tour de France : 5 étapes entre 1957 et 1967
- Amstel Gold Race : 1966
- Paris-Bruxelles : 1963
- Paris-Luxembourg : 1965
- Paris-Valenciennes : 1955
- Paris-Bourges : 1954
- Gênes-Nice : 1960
- Grand Prix de Francfort : 1965 (Henninger-Turm)
- Trophée Baracchi : 1965 (avec Jacques Anquetil)
- Tour du Sud-Est : 1965
- Tour de la Manche : 1953
- Tour de l'Oise : 1957
- Tour de Haute-Loire : 1963
- Tour de Picardie : 1965
- Grand Prix de Fourmies : 1957
- Grand Prix d'Orchies : 1960
- Grand Prix d'Isbergues : 1966
- Grand Prix de Denain : 1968
- Boucles Roquevaires : 1961
- Trois Villes sœurs : 1962
- Templeuve : 1964
- Gippingen : 1965
- Bordeaux-Paris : 2 en 1964 et 1965

Anecdote

C'est le dixième cycliste du Tour de France à remporter des étapes sur une période d'au moins 10 ans. Il succède ainsi à Jean Alavoine, Henri Pelissier, Philippe Thys, Louis Mottiat, André Leducq, Antonin Magne, René Vietto, Gino Bartali et André Darrigade. Raymond Poulidor, Felice Gimondi, Gerben Karstens, Ferdinand Bracke, Joaquim Agostinho, Lucien Van Impe, Lance Armstrong, Richard Virenque et Cédric Vasseur sont les autres cyclistes qui ont réédité cette performance. Au cours de sa retraite, dans le Nord, il n'avait cessé de dénicher de nouveaux secteurs pavés pour permettre à Paris-Roubaix de survivre à l'urbanisation. Il avait notamment trouvé la fameuse tranchée de Wallers-Arenberg, le plus célèbre des secteurs pavés. Dès 14 ans, il avait travaillé comme mineur dans le centre minier jouxtant cette voie. ==
Sujets connexes
Allemagne   Amstel Gold Race   André Darrigade   André Leducq   Antonin Magne   Benoni Beheyt   Bernard Hinault   Bordeaux-Paris   Championnats de France de cyclisme sur route   Cyclisme sur route   Cédric Vasseur   Felice Gimondi   Ferdinand Bracke   France   Gerben Karstens   Gino Bartali   Grand Prix d'Isbergues   Grand Prix de Denain   Grand Prix de Francfort   Jacques Anquetil   Jean Alavoine   Joaquim Agostinho   Lance Armstrong   Louis Mottiat   Lucien Van Impe   Nord (département)   Paris-Bruxelles   Philippe Thys (coureur cycliste)   Pologne   Raymond Poulidor   René Vietto   Richard Virenque   Rik Van Looy   Rudi Altig   Thun-Saint-Amand   Tour d'Espagne   Tour d'Italie   Tour de France (cyclisme)   Tour de France 1957   Tour de France 1967   Tour de Picardie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^