Variolisation

Infos
La variolisation est l'inoculation volontaire de la variole, prélevée sur un sujet faiblement malade, ou lui-même variolisé. Cette technique, qui remonte à la Chine ancienne, protège les sujets d'une variole grave. Son manque de fiabilité (rien ne prouve que le sujet variolisé ne fera pas une variole grave), le risque de dissémination de variole ont conduit à son abandon après la découverte de la vaccination Cette pratique consistait à inoculer une forme qu'on espé
Variolisation

La variolisation est l'inoculation volontaire de la variole, prélevée sur un sujet faiblement malade, ou lui-même variolisé. Cette technique, qui remonte à la Chine ancienne, protège les sujets d'une variole grave. Son manque de fiabilité (rien ne prouve que le sujet variolisé ne fera pas une variole grave), le risque de dissémination de variole ont conduit à son abandon après la découverte de la vaccination Cette pratique consistait à inoculer une forme qu'on espérait peu virulente de la variole en mettant en contact la personne à immuniser avec le contenu de la substance suppurant des vésicules d'un malade. Le résultat restait cependant aléatoire et risqué, le taux de mortalité pouvait atteindre 1 ou 2 %. En 1760, Daniel Bernoulli démontra que, malgré les risques, la généralisation de cette pratique permettrait de gagner un peu plus de trois ans d'espérance de vie à la naissance. Dès le , les Chinois pratiquaient la variolisation. C'est le premier ministre Wang Dan qui après la perte d'un de ses fils de la variole avait convoqué divers praticiens de toute la Chine pour mettre au point une prophylaxie. Un moine taoïste apporta la technique d'inoculation qui se diffusa progressivement dans toute la Chine. La pratique s'est progressivement propagée le long de la route de la soie. En 1701, Giacomo Pylarini réalise la première inoculation à Constantinople. La technique est importée en Occident au début du , par Lady Mary Wortley Montagu la femme de l'ambassadeur d'Angleterre en Turquie. Elle est introduite en France par le docteur Théodore Tronchin en 1756. La pratique est d'abord contestée, mais un certain nombre de grands personnages donnent l'exemple : le duc d'Orléans fait vacciner son fils, le duc de Chartres, qui fait lui-même vacciner ses fils, le duc de Valois et le duc de Montpensier, le 6 avril 1779. Catégorie:Ancienne théorie et pratique en médecine Catégorie:Vaccin en:Inoculation ja:接種 no:Inokulasjon
Sujets connexes
Antoine d'Orléans (1775-1807)   Civilisation chinoise   Constantinople   Daniel Bernoulli   Louis-Philippe Ier   Louis Philippe d'Orléans (1725-1785)   Louis Philippe d'Orléans (1747-1793)   Route de la soie   Taoïsme   Théodore Tronchin   Vaccination   Variole  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^