Démographie médicale

Infos
La démographie médicale est, au sens propre, l'étude statistique de la population de la profession médicale, ou au sens large, des professions de santé. Elle est aussi la pratique de la régulation de la population de ces professions dans le cadre plus large de la gestion du système de soins d'un pays.
Démographie médicale

La démographie médicale est, au sens propre, l'étude statistique de la population de la profession médicale, ou au sens large, des professions de santé. Elle est aussi la pratique de la régulation de la population de ces professions dans le cadre plus large de la gestion du système de soins d'un pays.

Situation dans différents pays

En France

-En France, en 2004, il existe un peu plus de médecins actifs, à comparer avec en 1979.
-Leur répartition est cependant géographiquement très inégale : globalement, déficit dans les villes non universitaires du centre et du nord de la France. Certains départements ont une densité médicale inférieure à 143 médecins pour habitants ; d'autres ont une densité supérieure à 184 médecins pour habitants.
-Il existe une féminisation certaine de la profession, la proportion de ces dernières atteignant 57 % pour la tranche d'âge des moins de 34 ans. Mais plus on progresse dans les classes d'âge et plus cette proportion diminue.
- Ces statistiques reflètent la situation au 2004 (statistiques de l'Ordre des Médecins, disponibles sur le site de l'Ordre, cf. infra).

Moyens de régulations

Le numerus clausus : Régulation quantitative

Le numerus clausus ("nombre fermé" en latin) conditionne le nombre de places offertes au concours de fin de première année de médecine. Il est à la fois national, pour fixer le nombre de praticiens, et local, pour déterminer le nombre d’étudiants poursuivant leurs études dans chaque UFR de médecine. Le numerus clausus est le plus favorable dans les UFR situées dans les régions les plus « dévastées » en terme de démographie médicale (exemple : Lille) et le plus strict dans les régions surpeuplées (exemple : Nice). Le numerus clausus suit un double objectif : limiter le nombre de professionnels, et empêcher les sureffectifs d'étudiants hospitaliers. Se pose actuellement le problème suivant : le numerus clausus ne peut pas suffisamment augmenter pour compenser les départs en retraite ("papy boom") car les "terrains de stages" hospitaliers manquent. La généralisation des stages hors-CHU ("périphérie") tend à résoudre ce problème même si elle en créera peut-être d'autres (les médecins de ces hôpitaux n'ayant aucune formation spécifique à l'encadrement d'étudiants).

Epreuves classantes nationales : Régulation quantitative

Le concours de l’Internat (remplacé dès 2004 par les ECN), devenu obligatoire pour accéder à une spécialité dans les années 1990, régule quant à lui la répartition des étudiants dans les différentes sections de spécialités :
-spécialités médicales
-spécialités chirurgicales
-gynécologie médicale
-gynécologie obstétrique
-pédiatrie
-biologie médicale
-médecine du travail
-santé publique
-psychiatrie La filiarisation, à savoir le fait de transformer une spécialité en section autonome choisie dès le début, a permis une régulation plus fine et la sauvegarde de certaines spécialités comme la pédiatrie ou la gynécologie. A l’heure actuelle (2007) la répartition entre internes de spécialité et de médecine générale est de 47 % - 53 %.

Mesures de régulation géographique

A l'heure actuelle, contrairement aux pharmacies la liberté d'installation de cabinet médical est totale. Aucune mesure coercitive n'existe pour forcer le rééquilibrage géographique de la densité médicale. Les déséquilibres géographiques sont façonnés par plusieurs gradients :
- un gradient Nord - Sud
- un gradient Métropoles/villes universitaires - Petites villes
- un gradient Villes - Campagne/Banlieues L'URCAM (Union Régionale des Caisses d'Assurance Maladie) met a disposition sur chaque site régional l'accès à deux services pour les infirmiers et les médecins généralistes en vue de réguler ce déséquilibre:
-c@rtoSanté : propose la consultation en ligne de données statistiques et cartographies grâce à l 'interface en flash .
-inst@lsanté accompagne les professionnels de santé dans leur démarche d’installation, et les informe sur les différents dispositifs d’aide à la pratique professionnelle

En savoir plus

- ANEMF : Association Nationale de Etudiants en Médecine de France
-
- SNJMG : Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes
- assurance_maladie: organismes dépendant d'un régime et ayant la gestion de la santé Medicale Demographie medicale
Sujets connexes
Assurance maladie   Démographie   France   Lille   Médecine   Nice   Papy boom   Unité de formation et de recherche  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^