Pagode

Infos
Pagode à Tōkyō au Japon La pagode (mot d'origine indienne transmis par l'intermédiaire du portugais) est un lieu de culte pour les croyants de la religion bouddhiste. C'est la forme qu'a pris le stûpa dans le monde chinois.
Pagode

Pagode à Tōkyō au Japon La pagode (mot d'origine indienne transmis par l'intermédiaire du portugais) est un lieu de culte pour les croyants de la religion bouddhiste. C'est la forme qu'a pris le stûpa dans le monde chinois.

Historique

Pagodes à Guilin, dans le Guangxi, Chine Venue d'Inde, la pagode, tout comme le bouddhisme, s'est propagée à partir du 2 siècle en Chine, puis en Corée ainsi qu'au Japon. La pagode telle qu'on la connaît est une évolution du stûpa indien, c'est-à-dire, une sorte de sépulture où les reliques sacrées pouvaient être protégées et vénérées. La forme du stûpa indien par contre - bol à aumône retourné, qui évolue plus tard en demi-sphère - s'est énormément diversifiée lors de sa propagation en Asie, jusqu'à présenter, comme c'est le cas de la pagode, une architecture qui ne possède plus du tout les caractéristiques du stûpa. En Chine, la pagode, au centre des grands temples bouddhiques, présentait, en outre, d'autres avantages et utilités. Elle servait par exemple, très simplement, de tour d'observation, voir loin étant une motivation suffisante. La possibilité que la construction offrait de surveiller les mouvements des ennemis constitue également un atout indéniable. Enfin par sa grande taille, en navigation maritime et fluviale, la pagode servait de point de repère : embarcadères ou ponts se trouvant à proximité. Composées de plusieurs étages, construites en maçonnerie, pierre et brique, dépourvues de shinbashira (terme qui sera défini par la suite), les pagodes ont un espace intérieur vaste avec accès aux étages par escaliers. De l'époque des Han (25-220) jusqu'à la dynastie des Qing (1644-1911), celles-ci ont une fonction hautement religieuse, servant de lieu de culte et de lieu de conservation de reliques pour l'Empire du Milieu, ce qui n'empêchait pas les Chinois de s'en servir comme observatoire, comme c'était le cas par exemple pour la pagode octogonale Liaodi. Remarquez qu'on retrouve des monuments en pierre imitant les pagodes chinoises qui ont été préservés en Corée, témoignant de l'époque des invasions chinoises en Corée. Au Japon, contrairement aux constructions que l'on trouve en Chine, la pagode est construite en bois et accompagné d'un shinbashira, et ce dès le 7 siècle. En réalité, le terme pagode tel qu'on l'entend habituellement désigne la pagode japonaise avec ses larges avant-toits ornementaux. Composée de plusieurs étages également, elle se présente comme un objet d'art et est principalement destinée à être observée. Les pagodes sont constituées d'un socle, d'un corps et d'une flèche ou d'un épi mais sans escalier au Japon. Certaines de ses constructions en bois sont toujours visibles à l'heure actuelle. Le Japon, beaucoup plus que la Chine, est traversé chaque année par des typhons ou des séismes engendrant des accélérations alternatives horizontales et verticales pouvant causer d'importants dommages aux constructions.

Matériaux

Pagode à Phuket, en Thaïlande

Le bois

Sous les Han, les pagodes antiques étaient comme la plupart des constructions de l'époque en bois. Malheureusement, le bois prenait feu assez facilement, le bois pouvait également pourrir et être ravagé par des insectes. Ce sont les raisons pour lesquelles, un certain nombre d'entre elles ont subsisté. Par contre lors d'un séisme, ce sont les pagodes en bois qui résistaient le mieux : alors que celles en maçonnerie se montraient peu stables. Les pagodes en bois ne sont présentes qu'au Japon à une exception près : la pagode Sakyamuni du temple Fogong, du 11 siècle et de 67 mètres de haut, la seule structure entièrement en bois existant encore en Chine.

La pierre et la brique

Remplacer le bois par de la brique et de la pierre a rendu les pagodes plus résistantes au feu. L'utilisation de ces matériaux a contribué à réduire la taille des avant-toits étant donné que la brique a une assez faible résistance flexionnelle et de cisaillement. C'est en Chine qu'on retrouve la plupart des pagodes en brique. Remarquez qu'on retrouvera également encore quelques pagodes en bronze, fer céramique ou composées de briques et tuiles vernissées en Chine. La pagode octogonale Liaodi (terme signifiant « Observation de l'ennemi ») de 1055 du temple Kaiyuan à Dingzhou (nord de la Chine) haute de 84 mètres, totalisant 11 étages est construite en maçonnerie. Typiquement chinoise, elle est la plus haute des pagodes anciennes existant encore. Les avant-toits sont constitués de couches de briques sont courts. Un escalier est logé dans la partie centrale, et la pagode est dotée de réelles portes et fenêtres.

Exemples de pagode

- Le temple de Surya dit aussi la Pagode noire
- Le temple de Jagannâtha dit aussi la Pagode blanche
- Le Rocher d'Or, dit aussi la pagode de Kyaiktiyo Catégorie:construction bouddhique catégorie:Architecture religieuse bn:প্যাগোডা da:Pagode de:Pagode en:Pagoda eo:Pagodo es:Pagoda hr:Pagoda id:Pagoda it:Pagoda ja:仏塔 ko:탑파 lb:Pagod lt:Pagoda nl:Pagode pt:Pagode (templo) ru:Пагода sv:Pagod tr:Pagoda uk:Пагода ur:پگوڈا zh:塔
Sujets connexes
Bouddhisme   Chine   Civilisation chinoise   Corée   Guangxi   Guilin   Han   Inde   Japon   Mots français d'origine indienne   Phuket   Portugais   Rocher d'Or   République populaire de Chine   Stûpa   Thaïlande  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^