Pique (rivière)

Infos
La Pique est une rivière française du sud de la France qui coule dans le département de la Haute-Garonne. C'est une rivière purement pyrénéenne, affluent direct de la Garonne en rive gauche.
Pique (rivière)

La Pique est une rivière française du sud de la France qui coule dans le département de la Haute-Garonne. C'est une rivière purement pyrénéenne, affluent direct de la Garonne en rive gauche.

Géographie

Elle prend sa source dans les Pyrénées Massif de la Maladetta au pic de la Mine près de la frontière avec l'Espagne dans le département de la Haute-Garonne région Midi-Pyrénées. Elle passe par Bagnères-de-Luchon et se jette dans la Garonne à l'aval de Saint-Béat

Départements et principales villes traversés

- Haute-Garonne (31) : Bagnères-de-Luchon , Salles-et-Pratviel , Cierp-Gaud

Hydrologie

La Pique est une rivière fort abondante, comme l'ensemble des cours d'eau dévalant de la chaîne des Pyrénées. Son débit a été observé durant une période de 12 ans (1920-1931), à Cier-de-Luchon, localité du département de la Haute-Garonne située à une dizaine de kilomètres de son confluent avec la Garonne (ne pas cocher la case "Station en service"). Le bassin versant de la rivière y est de 320 km² (soit plus de 90 % de sa totalité). Le débit moyen interannuel ou module de la rivière à Cier-de-Luchon est de 11, 0 m³ par seconde. La Pique présente un profil typiquement nival avec deux saisons bien marquées. Les hautes eaux se déroulent au printemps et au début de l'été et sont dues à la fonte des neiges. Elles se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 13, 4 et 20, 3 m³ par seconde, d'avril à juillet inclus (avec un maximum très net en mai puis en juin). Au mois d'août le débit baisse nettement et constitue une courte transition vers les basses eaux d'automne-hiver qui ont lieu de septembre à février, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 7, 5 m³ au mois de février, ce qui reste très consistant. Mais les fluctuations de débit peuvent être bien plus prononcées sur de plus courtes périodes ou selon les années. À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 3, 2 m³, en cas de période quinquennale sèche, ce qui n'est pas du tout sévère (voir note Le VCN3 est la quantité minimale écoulée ou débit minimal sur trois jours consécutifs. ). Quant aux crues, elles peuvent être très importantes malgré la taille modeste du bassin versant de la rivière . La série des QIX n'a pas été calculée, mais la série des QJ l'a bien été. Les QJ 2 et QJ 5 valent respectivement 46 et 61 m³ par seconde. Le QJ 10 ou débit calculé de crue décennale est de 71 m³ par seconde, le QJ 20 de 81 m³ et le QJ 50 n'a pas été calculé faute de durée d'observation suffisante (voir note La série des QIX se propose de calculer les périodes de retour pour les débits instantanés de crue. Le QIX 20 ou débit instantané calculé pour une crue vicennale, est la valeur du débit calculé pour une crue n'ayant statistiquement lieu que tous les 20 ans. On calcule aussi le QIX 50, c'est-à-dire la valeur du débit calculé pour une crue cinquantennale, n'ayant statistiquement lieu que tous les 50 ans. Enfin le QIX 2 et le QIX 5 sont les débits calculés pour une crue biennale et quinquennale, c'est-à-dire une crue qui doit se produire en moyenne tous les deux et cinq ans. Ils permettent d'apprécier les risques à plus court terme. La série des QJ se propose quant à elle de calculer les périodes de retour pour les débits journaliers de crue. Le QJ 20 ou débit journalier calculé pour une crue vicennale, est la valeur du débit journalier calculé pour une crue n'ayant statistiquement lieu que tous les 20 ans. On calcule aussi le QJ 50, c'est-à-dire la valeur du débit journalier calculé pour une crue cinquantennale, n'ayant statistiquement lieu que tous les 50 ans. Enfin le QJ 2 et le QJ 5 sont les débits journaliers calculés pour une crue biennale et quinquennale, c'est-à-dire une crue qui doit se produire en moyenne tous les deux et cinq ans. ). Le débit journalier maximal enregistré à Cier-de-Luchon durant cette période de 12 ans seulement, a été de 85, 5 m³ par seconde le 22 juillet 1925. En comparant cette valeur à l'échelle des QJ de la rivière, l'on constate que cette crue était d'ordre vicennal. La Pique est une rivière fort abondante, puissamment alimentée par de fortes précipitations neigeuse sur la presque totalité de son bassin. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1.157 millimètres annuellement, ce qui est plus de trois fois et demi supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus. Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre robuste de 36, 6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Notes et références

Principaux affluents

- le Lis
- l'One

Activités touristiques

Voir aussi

- La liste des rivières de France
- Les débits des cours d'eau du bassin de la Garonne

Lien externe

- Catégorie:Affluent de la Garonne Catégorie:Cours d'eau de la Haute-Garonne Catégorie:Cours d'eau issu des Pyrénées hu:Pique (folyó)
Sujets connexes
Bagnères-de-Luchon   Canoë-kayak   Cier-de-Luchon   Cierp-Gaud   Débit spécifique   Débits des cours d'eau du bassin de la Garonne   Espagne   France   Garonne   Haute-Garonne   Lame d'eau   Liste des rivières de France   Midi-Pyrénées   Module (hydrologie)   One (rivière)   Pyrénées   Pêche sportive   Rafting   Régime nival   Saint-Béat   Salles-et-Pratviel   Source (eau)   Vallée du Lis  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^