Damon Hill

Infos
Damon Hill en 1995 Damon Hill est un ancien pilote automobile anglais, né le 17 septembre 1960 à Hampstead, Londres. Fils du double champion du monde de Formule 1 Graham Hill, il a lui-même conquis le titre mondial en 1996. Damon Hill préside actuellement le BRDC (British Racing Drivers' Club).
Damon Hill

Damon Hill en 1995 Damon Hill est un ancien pilote automobile anglais, né le 17 septembre 1960 à Hampstead, Londres. Fils du double champion du monde de Formule 1 Graham Hill, il a lui-même conquis le titre mondial en 1996. Damon Hill préside actuellement le BRDC (British Racing Drivers' Club).

Biographie

Les débuts

Durant les premières années de sa vie, Damon Hill mène une existence luxueuse. Son père Graham Hill, champion du monde de Formule 1 en 1962 puis en 1968, est en effet l'un des pilotes les plus célèbres de son temps. Mais tout bascule en 1975 quand, alors que Damon est âgé de 15 ans, Graham se tue dans un accident d'avion avec les membres de l'équipe qu'il venait de créer, et ne laisse que des dettes en héritage à sa femme et ses enfants. En proie à de grandes difficultés financières, la famille Hill voit son train de vie changer du jour au lendemain. Damon n'éprouve alors guère l'envie de marcher sur les traces de son père et se passionne surtout pour la musique. Avec des amis de lycée, et tandis que la vague punk déferle sur l'Angleterre, il crée même un groupe éphémère : Sex, Hitler and the Hormones. Au début des années 1980, Damon se lance dans la compétition, mais sur deux roues. Il obtient d'excellents résultats au niveau national (plus de 40 victoires en vitesse 500 cm³), jusqu’à ce que sa mère, estimant les courses de voiture moins dangereuses, le réoriente sur quatre roues en lui payant un stage de pilote à l'école Winfield de Magny-Cours. En 1984, Hill commence sa carrière en sport automobile, en Formule Ford, puis en Formule 3 jusqu'en 1988. Damon Hill se révèle comme un pilote rapide et appliqué, mais ceux qui le cotoient à l'époque sur les circuit ne sentent pas en lui la fougue et la détermination d'un jeune loup. En 1989, il accède au championnat de Formule 3000, ou comme en F3 ou en Formule Ford, il parvient à s'immiscer régulièrement dans le groupe de tête, mais sans faire preuve d'un talent inouï. Malgré plusieurs poles et quelques courses menées, il ne remporte pas le moindre succès au cours de ses trois saisons de Formule 3000.

Premiers pas en F1

A partir de 1991, parallèlement à son ultime saison de Formule 3000, Hill est choisi par l'équipe Williams-Renault pour en devenir le pilote essayeur. Compte tenu de l'impression mitigée laissée par Hill dans les formules inférieures, il est alors difficile de ne pas voir dans cette promotion l'influence de son célèbre patronyme. Pourtant, le travail de l'ombre réalisé par Hill chez Williams lui attire rapidement les compliments des pilotes titulaires Nigel Mansell et Riccardo Patrese, ainsi que ceux de l'exigeant directeur technique Patrick Head. En 1992, tout en restant pilote essayeur chez Williams, il décroche un volant de titulaire dans la moribonde écurie Brabham, en remplacement de la pilote italienne Giovanna Amati. Après cinq non-qualifications, il parvient à hisser sa Brabham BT60B sur la grille de départ du GP de Grande-Bretagne, qu'il termine 16e et bon dernier, à plusieurs tours du vainqueur Nigel Mansell, lequel file vers le titre mondial au volant de la voiture que Hill contribue à mettre au point le reste de la semaine. À l'issue du GP de Hongrie, marqué par la deuxième participation de Hill, l'équipe Brabham ferme définitivement ses portes, faute d'argent.

Equipier modèle chez Williams

A la fin de l'année 1992, Mansell et Patrese quittent Williams, et Damon Hill est choisi pour épauler Alain Prost lors de la saison 1993. La décision de titulariser Hill (alors que d'autres pilotes plus cotés tels que Martin Brundle ou Mika Hakkinen étaient pressentis) surprend au premier abord, mais est justifié par l'équipe par la nécessité d'assurer une continuité technique, les ingénieurs n'aimant pas changer tous leurs pilotes d'une saison à l'autre. Après une première moitié de saison discrète, au cours de laquelle il ne fait pas toujours honneur à la supériorité de sa machine, Hill hausse son niveau de jeu en cours d'année. Après être passé proche de la victoire en Angleterre et en Allemagne, il décroche trois succès consécutifs (en Hongrie, Belgique et Italie) qui contribuent au nouveau titre mondial des constructeurs remporté par Williams.

Duels perdus face à Schumacher

Williams-Renault FW17 lors du Grand Prix du Canada en juin 1995. En 1994, Hill démarre la saison en tant que lieutenant d'Ayrton Senna, son nouvel équipier chez Williams. Mais la mort du pilote brésilien lors du troisième GP de la saison lui donne de nouvelles responsabilités. Bien aidé par les ennuis de Michael Schumacher avec le pouvoir sportif (deux disqualifications et deux courses de suspension), Hill décroche plusieurs victoires et effectue un spectaculaire retour dans la lutte pour le titre. La lutte Hill-Schumacher culmine lors du GP du Japon, où l'Anglais, héroique, parvient sur une piste détrempée à résister à la pression de son rival allemand et à décrocher une victoire qui lui permet d'aborder l'ultime manche du championnat en Australie avec un seul point de retard. Mais dans les rues d'Adelaide, le duel tourne court, suite à une manœuvre douteuse de Schumacher. En perdition après une violente touchette contre le mur, ce dernier se déporte brutalement sur Hill au moment où le pilote britannique entreprend de le doubler, ce qui a pour conséquence de briser sa suspension avant-gauche et de le contraindre à l'abandon. Hill perd ainsi le championnat pour un seul point. En 1995, Hill semble en mesure de prendre sa revanche et s'empare de la tête du championnat du monde grâce à deux victoires en début de saison. Mais la suite du championnat tourne au calvaire pour Hill, dominé par Schumacher, et qui se rend coupable de plusieurs erreurs grossières. Il termine à nouveau vice-champion du monde, mais loin de Schumacher. À l'issue de la saison, les critiques n'épargnent pas Hill, épinglé pour son manque de panache, sa rapidité moyenne ainsi que sa fragilité psychologique.

La consécration

C'est en 1996 que Damon Hill atteint le sommet de sa carrière. Annoncé comme le favori logique du championnat suite au départ de son éternel rival Schumacher chez Ferrari (alors en pleine reconstruction), il décroche le titre mondial, devenant ainsi à 36 ans le premier fils de champion du monde à rejoindre son père au palmarès. Mais le titre de Hill ne suffit pas à convaincre tous ses détracteurs, qui font remarquer que au fil de la saison, l'Anglais a été de plus en plus malmené par son nouvel équipier, le débutant québécois Jacques Villeneuve, lequel parvient à faire durer le suspense jusqu’à l'ultime course de la saison au Japon. Symbole du manque de confiance entourant Hill, son employeur annonce en cours d'année (avant que l'issue du championnat ne soit connu) que son contrat ne sera pas renouvelé pour la saison suivante.

Fin de carrière

Sur l'Arrows-Yamaha au GP de Grande-Bretagne 1997. Logiquement très courtisé sur le marché des transferts (notamment par McLaren, mais également Jordan, Prost et Stewart), Damon Hill se ferme plusieurs portes en s'avérant financièrement trop gourmand dans ses négociations. À la surprise générale, il signe finalement pour la modeste écurie Arrows, dirigée par l'ambitieux Tom Walkinshaw. Après un début de saison très difficile, les Arrows (qui bénéficient d'un partenariat privilégié avec Bridgestone, nouveau venu sur la scène des Grand Prix) progressent légèrement dans la hiérarchie. Mais les lents progrès des Arrows ne laissent en rien augurer le mémorable Grand Prix de Hongrie, au cours duquel Hill (auteur en début de course d'un dépassement plein d'autorité sur Schumacher) passe à quelques hectomètres de la victoire en se faisant dépasser dans le dernier tour par Jacques Villeneuve suite un souci hydraulique sur sa voiture. Pour beaucoup, cette performance donnera à Hill la légitimité que même son titre mondial n'avait pu lui conférer. Malgré ce coup d'éclat, Hill, peu convaincu par les perspectives d'avenir d'Arrows, change à nouveau d'équipe pour rejoindre Jordan-Mugen Honda en 1998. Après un début de saison désastreux, l'équipe Jordan retrouve des couleurs, ce dont profite Hill pour renouer avec la victoire, lors d'un GP de Belgique disputé dans des conditions dantesques. Toujours chez Jordan en 1999, Hill apparait rapidement comme l'ombre du pilote qu'il était. Très largement dominé par son coéquipier Heinz-Harald Frentzen, il annonce son départ à la retraite au bout de quelques courses. On prêtera à Hill l'intention de quitter la F1 dès la mi-saison à l'issue du GP de Grande-Bretagne, mais en raisons d'obligations commerciales, il consent finalement à tenir sa place jusqu’à l'issue du championnat. S'il n'est pas le pilote le plus talentueux que la Formule 1 ait connu, il en reste néanmoins un exemple de ténacité et de courage. Il laisse derrière lui un palmarès que nombre de pilotes peuvent envier puisqu'il a remporté 22 courses, obtenu 20 pole positions et réalisé 19 fois le meilleur tour en course. Au total, il aura amassé 360 points en 115 Grands Prix.

Victoires en Championnat du monde de Formule 1

Voir aussi

- Graham Hill, son père
- Pilotes de Formule 1 : classement par année
- Pilotes de Formule 1 : classement par meilleurs tours
- Pilotes de Formule 1 : classement par podiums
- Pilotes de Formule 1 : classement par poles position
- Pilotes de Formule 1 : classement par victoires
- Pilotes de Formule 1 : classement par hat tricks Catégorie:Pilote automobile anglais Catégorie:Pilote de Formule 1 Catégorie:Pilote Williams Catégorie:Pilote Renault Catégorie:Pilote Jordan Catégorie:Champion du monde de Formule 1 Catégorie:Naissance en 1960 bg:Деймън Хил ca:Damon Graham Devereux Hill cs:Damon Hill de:Damon Hill en:Damon Hill es:Damon Hill fi:Damon Hill he:דיימון היל hr:Damon Hill hu:Damon Hill it:Damon Hill ja:デイモン・ヒル ka:დეიმონ ჰილი lt:Damon Hill lv:Deimons Hils nl:Damon Hill nn:Damon Hill no:Damon Hill pl:Damon Hill pt:Damon Hill ro:Damon Hill ru:Хилл, Деймон sl:Damon Hill sr:Дејмон Хил sv:Damon Hill zh:戴蒙·希爾
Sujets connexes
Alain Prost   Angleterre   Arrows   Ayrton Senna   Barcelone   Bridgestone   Buenos Aires   Championnat du monde de Formule 1 1962   Championnat du monde de Formule 1 1968   Championnat du monde de Formule 1 1993   Championnat du monde de Formule 1 1994   Championnat du monde de Formule 1 1995   Championnat du monde de Formule 1 1996   Championnat du monde de Formule 1 1998   Championnat du monde de Formule 1 1999   Estoril   Formule 1   Formule 3   Formule 3000   Formule Ford   Giovanna Amati   Graham Hill   Grand Prix automobile d'Allemagne 1996   Grand Prix automobile d'Argentine 1995   Grand Prix automobile d'Argentine 1996   Grand Prix automobile d'Australie 1995   Grand Prix automobile d'Australie 1996   Grand Prix automobile d'Espagne 1994   Grand Prix automobile d'Italie 1993   Grand Prix automobile d'Italie 1994   Grand Prix automobile de Belgique 1993   Grand Prix automobile de Belgique 1994   Grand Prix automobile de Belgique 1998   Grand Prix automobile de France 1996   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 1994   Grand Prix automobile de Hongrie 1993   Grand Prix automobile de Hongrie 1995   Grand Prix automobile de Hongrie 1997   Grand Prix automobile de Saint-Marin 1995   Grand Prix automobile de Saint-Marin 1996   Grand Prix automobile du Brésil 1996   Grand Prix automobile du Canada 1996   Grand Prix automobile du Japon   Grand Prix automobile du Japon 1994   Grand Prix automobile du Japon 1996   Grand Prix automobile du Portugal 1994   Hampstead   Heinz-Harald Frentzen   Hockenheim   Hungaroring   Imola   Jacques Villeneuve   Jordan Grand Prix   Londres   Magny-Cours   Martin Brundle   Melbourne   Michael Schumacher   Montréal   Monza   Nigel Mansell   Patrick Head   Prost Grand Prix   Punk   Renault Sport   Riccardo Patrese   Scuderia Ferrari   Stewart Grand Prix   Suzuka   Tom Walkinshaw   Williams FW16   Williams FW17   Williams FW18  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^