Sklavinies

Infos
La défaite des Avars devant Constantinople en 626 est le signal de la révolte pour les tribus slaves soumises. Dans les Balkans, elles occupent déjà la Mésie, la Macédoine, la Thessalie et une partie du Péloponnèse. Serbes et Croates, venus des Carpates et de Bohême s’installent à l’ouest des Balkans et ne reconnaissent à l’empire qu’une autorité toute théorique. Byzance ne contrôle dans les Balkans que la Thrace, la côte jusqu’à Thessalonique, l’est du Péloponnèse
Sklavinies

La défaite des Avars devant Constantinople en 626 est le signal de la révolte pour les tribus slaves soumises. Dans les Balkans, elles occupent déjà la Mésie, la Macédoine, la Thessalie et une partie du Péloponnèse. Serbes et Croates, venus des Carpates et de Bohême s’installent à l’ouest des Balkans et ne reconnaissent à l’empire qu’une autorité toute théorique. Byzance ne contrôle dans les Balkans que la Thrace, la côte jusqu’à Thessalonique, l’est du Péloponnèse et les îles. Les envahisseurs slaves forment des « sklavinies », petites principautés indépendantes les unes des autres, qui échappent plus ou moins complètement au pouvoir de l’empereur. Aucune région des Balkans n’est à l’écart de ce flux, même certaines îles que les Slaves abordent sur leurs monoxyles. La densité du peuplement slave est forte en Macédoine mais moindre en Épire, en Thessalie en Grèce centrale et dans le Péloponnèse où subsistent des communautés grecques qui servent de base à l’hellénisation finalement totale de ces populations. L’importance des toponymes slaves dans ces régions traduit cependant l’importance de leur implantation. Les tribus slaves portent souvent les noms des anciens peuples qui les ont dominés. Ainsi les Serbes et les Croates portent le nom de peuples Sarmates. Ils parlent des dialectes proches les uns des autres (« slave commun », en usage jusqu’au ). Agriculteurs et éleveurs, ils connaissent l’araire et pratiquent une culture sommaire les conduisant à de fréquents changements de terroirs, auxquels s’ajoutent les déplacements pour des raisons de sécurité (ils ont tendance à se réfugier dans les forêts et les zones marécageuses). Ils utilisent les métaux (or, cuivre, argent, étain, fer) et fabriquent des poteries assez frustes. La société tribale est organisée sur la base de clans et repose sur la large famille — la zadruga — qui exploite collectivement le sol. La tribu est administrée par le conseil des chefs des zadrugas, en une sorte de démocratie (Procope). Le conseil élit toutefois un chef en cas de guerre ou de crise. Ils ont emprunté aux Scythes et aux Sarmates des éléments religieux, analogues à ceux de l’Iran ancien, aux Goths, l’art militaire et ont pratiqué le commerce avec les Romains, notamment celui de l’ambre. Catégorie:Histoire byzantine
Sujets connexes
Avars   Balkans   Bohême   Croatie   Mésie   Péloponnèse   Serbie   Thessalie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^