Bassin du Tarim

Infos
Le bassin du Tarim est le plus grand bassin fluvial endoréique au monde. Entouré par plusieurs chaînes de montagnes, Tian Shan au nord, la chaîne des Pamirs à l’ouest et les Kunlun au sud, il se trouve dans la région autonome de Xinjiang (appelé aussi Turkestan oriental) dans la partie la plus occidentale de la Chine. Une grande partie du bassin est occupé par le désert du Taklamakan. Le secteur est habité par des Ouïgours et d'autres populations d'Asie centrale, ma
Bassin du Tarim

Le bassin du Tarim est le plus grand bassin fluvial endoréique au monde. Entouré par plusieurs chaînes de montagnes, Tian Shan au nord, la chaîne des Pamirs à l’ouest et les Kunlun au sud, il se trouve dans la région autonome de Xinjiang (appelé aussi Turkestan oriental) dans la partie la plus occidentale de la Chine. Une grande partie du bassin est occupé par le désert du Taklamakan. Le secteur est habité par des Ouïgours et d'autres populations d'Asie centrale, mais il connaît une immigration récente de Chinois d'autres régions du pays. Chaînes montagneuses de Kunlun ShanChaînes montagneuses de Kunlun Shan Autrefois, les langues tokhariennes étaient parlées dans le bassin de Tarim, elles étaient alors les langues indo-européennes les plus orientales. Les Chinois appellent dans leurs chroniques "Yuezhi" (EFEO : Yue-tche) un peuple de l'Asie centrale antique habitant à l'ouest du Gansu, et qui, vaincu par les Xiongnu au IIe siècle avant l'ère chrétienne, émigre en grande partie vers l'ouest et constitue, plus tard, l'Empire kouchan en Bactriane et en Inde du Nord. Certains d'entre eux fondent le royaume d'Agni, dans la région de l'actuelle ville de Karachahr, au nord du bassin du Tarim. Les Chinois, conduits par le général Ban Chao (Pan Tch'ao, 32-102), mènent une campagne de 73 à 94, période où se développent les échanges sur la route de la soie, et s'emparent du bassin de Tarim et des oasis de Sérinde au détriment des Xiongnu. Les Kouchans, devenus puissants, s'introduisent dans le bassin de Tarim au et s et établissent un royaume à Kachgar. Ils concurrencent les forces chinoises et les nomades pour le contrôle de la région. Ils introduisent l'écriture brahmi et une langue prâkrit indienne pour l'administration, et répandent le bouddhisme, jouant un rôle majeur dans sa transmission le long de la Route de la soie en Asie orientale. Bassin de TarimBassin de Tarim En 751, les Arabes défont les Chinois sur les rives de la rivière Talas et le bassin du Tarim s'ouvre ainsi à la conquête musulmane, entraînant une fuite des bouddhistes de ces régions qui se réfugient au Tibet. La dépression marécageuse saline de Lop Nor, à l'extrémité est du bassin de Tarim, où se déverse le fleuve Tarim est une zone d'essai nucléaire pour la République populaire de Chine. On pense que le bassin de Tarim pourrait contenir de grandes réserves de pétrole et de gaz naturel.

Voir aussi

- Désert du Taklamakan
- Géographie de la Chine Catégorie:Histoire du monde indien Catégorie:Bassin de Chine Catégorie:Xinjiang ca:Conca del Tarim de:Tarimbecken en:Tarim Basin fi:Tarimin allas it:Bacino del Tarim ja:タリム盆地 lv:Tarimas baseins nl:Tarimbekken no:Tarimbekkenet ro:Bazinul Tarim sv:Tarimbäckenet vi:Lòng chảo Tarim zh:塔里木盆地
Sujets connexes
Arabes   Bactriane   Ban Chao   Bouddhisme   Brahmi   Désert du Taklamakan   Empire kouchan   Endoréisme   Gansu   Gaz naturel   Géographie de la Chine   Kachgar   Karachahr   Kunlun Shan   Langues indo-européennes   Lop Nor   Pamir   Prâkrit   Pétrole   Route de la soie   République populaire de Chine   Serinde   Talas (rivière)   Tarim (fleuve)   Tian Shan   Tibet   Tokhariens   Turkestan   Xinjiang   Xiongnu   Yuezhi  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^