Jules Depaquit

Infos
Jules Depaquit, né le 14 novembre 1869 à Sedan, mort le 11 juillet 1924 à Balan, est un illustrateur français. Fils d’Edouard Depaquit, conducteur des Ponts et Chaussées.
Jules Depaquit

Jules Depaquit, né le 14 novembre 1869 à Sedan, mort le 11 juillet 1924 à Balan, est un illustrateur français. Fils d’Edouard Depaquit, conducteur des Ponts et Chaussées.

Montmartre

Il débute comme dessinateur en 1893. Il présente jusqu'à la caricature tous les traits de l'artiste de Montmartre de 1900, fastueux et criblé de dettes, grandiloquent et amateur de canulars. Venu très jeune à Montmartre il fut accueilli par Rodolphe Salis au Chat noir et habita d’abord l’hôtel du Poirier. À l’hôtel du Tertre, au dessus du restaurant Bouscarat, il était le voisin d’Erik Satie et de son ami Pierre Mac Orlan. Il s’installa au 30, rue Saint-Vincent, derrière le Lapin Agile et devint locataire de Aristide Bruant. Ensuite, il prit pension chez la Belle Gabrielle, café tenu par Marie Vizier, en même temps que Maurice Utrillo et Tiret-Bognet

Illustrateur

Il collabore à de nombreux journaux satiriques dont le journal Le Rire de 1899, à 1905, puis La Baïonnette entre 1916 et 1917. Il entre en 1916 au Canard enchaîné comme dessinateur. L'itinéraire de Depaquit est typique d'une évolution qui conduisait des journaux d'humour ou d'échos aux journaux politiques sans négliger la collaboration à la grande presse d'information.

La Commune Libre de Montmartre

Il fut le premier maire de la Commune libre de Montmartre fondée le 11 avril 1920, avec Pierre Labric, journaliste, le poète beauceron Maurice Hallé et Raoul Guérin, à la suite d’une réunion tenue dans la salle dite “réservée” du Lapin Agile. Depaquit, vêtu d’une redingote serrée à la taille, d’une écharpe rouge et verte, le chef surmonté d’un chapeau haut de forme et les pieds chaussés de sabots, présidait avec la plus grande dignité les cérémonies organisées sur le territoire de la Commune Libre : entre autres, la Corrida de la “Vache Enragée”, organe officiel de la Commune, le Critérium des Vieux Jetons, et la Foire aux Croûtes, inaugurée le 17 avril 1921. Cette Foire était plus qu’un canular, elle a permis à de nombreux et parfois excellents artistes d’exposer. Il mourut à Balan, en 1924, dans la maison familiale après qu’il eut été opéré d’une adénite cervicale, et fut enterré, par ironie du sort, le jour du 14 juillet...

Anecdotes

Jean-Paul Lacroix a rapporté quelques anecdotes sur Depaquit : Dans le but d'éviter ses créanciers, il écrivit en peinture rouge à la porte de son appartement : WC. Une fois le concierge se permit d'insister déclarant « Je sais que vous êtes chez vous monsieur Depaquit ! Je vois vos souliers à la porte. » Il cria « Je suis en pantoufles ». Il menait joyeuse vie, buvait sec et, avec son partenaire Max Jacob, a été à l’origine de nombreux canulars conformes à la tradition locale.

Bibliographie

- Chansons immobiles / Jacques Ferny ; ill. Jules Depaquit, Le Secret du Manifestant / ill. par Fernand Fau Paris : E. Fromont, 1894 – 1896
- / par Vincent Hyspa ; ill. par Jules Depaquit Paris : éd. de La Sirène, 1921
- Histoire de France / racontée et illustrée par Jules Depaquit.- Paris H. Jonquières, 1928.
- Tapuscrit (manuscrit tapé à la machine à écrire) des poésies complètes et non-préfacées de M. Jules Depaquit 72 p. avec corrections autographes Coll. Médiathèque municipale de Sedan Catégorie:Illustrateur français Catégorie:Naissance en 1869 Catégorie:Décès en 1924
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^