Lac Léman

Infos
Le lac Léman ou lac de Genève est le plus grand lac d'Europe occidentale. Son nom, probablement d'origine celtique, nous est parvenu via le latin. Il a souvent varié au fil du temps : lacus Lemanus, ou encore lac de Genève, puis enfin Léman. Le Léman vu de La Barillette (vue portant à l'est) En forme de croissant (ou virgule), le rivage nord et les deux extrémités sont suisses, le rivage sud est français. La frontière passe au milieu du lac. Le Léma
Lac Léman

Le lac Léman ou lac de Genève est le plus grand lac d'Europe occidentale. Son nom, probablement d'origine celtique, nous est parvenu via le latin. Il a souvent varié au fil du temps : lacus Lemanus, ou encore lac de Genève, puis enfin Léman. Le Léman vu de La Barillette (vue portant à l'est) En forme de croissant (ou virgule), le rivage nord et les deux extrémités sont suisses, le rivage sud est français. La frontière passe au milieu du lac. Le Léman est traversé d'est en ouest par le Rhône. Sa formation a des origines multiples : plissement tectonique pour la partie du Grand-Lac et action du glacier du Rhône pour le Petit-Lac (entre Genève et Yvoire). Il s'est constitué lors du retrait du glacier du Rhône après la dernière période glaciaire, il y a près de 15 000 ans.

Caractéristiques

Carte générale du Léman
- Longueur : 72, 8 kilomètres
- Largeur maximale : 13, 8 km
- Superficie : 582, 4 km² (348, 4 km² en Suisse, 234 km² en France)
- Altitude : 372 m
- Profondeur maximale : 309, 7 m (cote + 62, 3 m entre Lausanne et Évian)

Origine du nom et appellations

Le lac léman à Genève Le Léman apparaît dans la littérature aux environs de 50 av. J.-C. sous le terme d'origine grecque lemanè limnè (ou lemanos limnè). Ce nom est même utilisé et popularisé par Jules César qui, en 58 av. J.-C., part de Genava et du lacus lemanus pour combattre les Helvètes. Avec le développement de la cartographie, les noms se multiplient entre le et le : lacu lausonio, lacus losanetes ou encore lac de Lozanne. En conséquence de la nouvelle renommée internationale de Genève, le terme lac de Genève apparaît et coexiste avec les termes existants . À cette époque, le lac de Genève désigne le Petit-Lac (79 km²) et le lac de Lausanne (503 km²) le Grand-Lac. Au fil du temps, le lac de Lausanne disparaît et le nom de lac Léman est adopté par les Savoyards, les Vaudois et les Valaisans. Cette appellation est généralisée dans les cartes géographiques et complète plusieurs noms de lieux situés le long de la rive savoyarde du lac (Maxilly-sur-Léman, Chens-sur-Léman, etc.). Le nom du Léman, particulièrement à la mode durant le siècle des Lumières, la Révolution française et le Premier Empire, est utilisé par des auteurs comme Jean-Jacques Rousseau ou Voltaire et sert de prête-nom à l'ancien département du Léman qui regroupe alors le nord de la Savoie, le pays de Gex et Genève. François-Alphonse Forel, médecin et scientifique suisse de la fin du , dit que « l'usage tend à s'établir en géographie, et cela avec raison, de préférer, partout où il en existe, le nom personnel d'un lac au nom de la ville située sur ses bords. Un lac est un individu géographique en lui-même et par lui-même ». De nos jours, dans les dictionnaires francophones, la partie du lac proche de Genève est normalement appelée lac de Genève, une désignation souvent utilisée par les étrangers. Elle est la version favorite des traductions dans les langues étrangères (Genfersee en allemand, Lake Geneva en anglais). Le nom de lac Léman est adopté par les Savoyards, les Vaudois et les Valaisans. Dénomination que l'on retrouve en italien (Lago Lemano). Les termes de Petit-Lac et Grand-Lac sont encore parfois utilisés, surtout dans la région proche de Genève, comme Haut-Lac à son autre extrémité vers Villeneuve (Vaud).

Climat

Bien que situé en montagne, le Lac Léman, par la masse d'eau qu'il contient, crée autour de lui un microclimat. En particulier à Montreux, et à ses abords immédiats où l'on peut observer pousser des palmiers, des agaves ou d'autres plantes exotiques. En hiver, le lac restitue la chaleur mise en réserve durant l'été et adoucit le rude hiver montagnard. En été, il rafraîchit tout son pourtour. Cependant en hiver, lorsque certaines conditions climatiques particulières sont réunies — de l'air sec froid et stagnant en haute et moyenne atmosphère — l'humidité plus chaude qui s'élève des eaux du lac, stagne et se transforme en épais brouillard qui s'accumule sur deux ou trois cent mètres de haut, pouvant stagner 100 mètres au-dessus du sol, durant deux à trois semaines. Cette mer de nuage de plus en plus épaisse déborde du bassin lémanique et envahit les vallées adjacentes jusqu'à une altitude de 800 à 1 000 m. Vue du Petit-Lac en direction de Lausanne

Hydrographie

Le lac reçoit de l'eau de plusieurs rivières importantes provenant des cantons limitrophes et du département de la Haute-Savoie. Le Rhône est l'apport le plus important car il regroupe toutes les rivières et torrents des versants du canton du Valais et de Vaud. Il faut une douzaine d'années pour que les eaux du lac soient complètement brassées. La pollution était préoccupante il y a une dizaine d'années mais la situation s'est stabilisée avec une diminution des algues et un meilleur apport en oxygène. Toutefois, des déchets chimiques comme les phosphates et les engrais continuent à se déverser dans le lac.

CIPEL

La Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) est une commission transfrontalière franco-suisse qui travaille depuis 1962 à l'amélioration de la qualité des eaux du Léman. En 2001 a débuté le nouveau plan décennal avec comme objectif principal l'amélioration de l'alimentation en eau potable du bassin. Les études en paléo-environnement, faites à partir des restes de végétaux, par la station d'hydrologie lacustre de l'INRA, basée à Thonon-les-Bains, avaient révélé que le bassin lémanique a connu de fortes variations climatiques et biologiques depuis un demi-siècle. De nombreuses espèces végétales ont disparu, car les concentrations excessives de phosphore, d'herbicides, de pesticides et de métaux lourds — on trouve encore, au fond des lacs alpins, les traces de la métallurgie au plomb de l'époque romaine —, issues des activités urbaines et agricoles — un m² de berge pollué pollue lui-même 12 m³ d'eau —, ont permis à l'excès la production des algues qui ont surconsommé l'oxygène contenu dans l'eau : c'est l'eutrophisation. Cette densification de la matière solide en suspension, fragilise le phytoplancton, car il ne reçoit plus assez de lumière — la baisse de la masse de phytoplancton a entraîné, à son tour, la disparition d'espèces de poissons comme l'épinoche disparu en 1922 mais que l'on trouvait encore un petit nombre jusque dans les années 70 et la méduse d'eau douce disparue en 1962. De plus, la disparition du phytoplancton fournit un terrain propice aux cyanobactéries ou micro-algues (Planktothrix rubescens), qui rendent l'eau, par création de toxines hépatiques, nocive à la consommation des poissons, et même à la baignade. L'observation, le suivi des cycles saisonniers et annuels des écosystèmes limniques, l'étude des incidences du climat et des pollutions (herbicides, pesticides métaux lourds), le suivi des concentrations de protozoaires ciliés, des rotifères et autres espèces zooplanctoniques herbivores qui filtrent l'eau, la connaissance des espèces nouvelles apparues, a permis au fil des années d'établir des plans de sauvegarde et de prévention, qui passent d'abord par l'amélioration de l'alimentation en eau potable du bassin et donc du lac Léman. La raréfaction des brassages complets du lac, qui nécessitent des hivers très froids lors desquels l'eau de surface apporte son oxygène en profondeur, le réchauffement climatique, qui modifie les dates des périodes de fraie des poissons, vont être à l'origine de nouvelles adaptations de l'écosystème du lac.

Territoires et communes riveraines

Le lac Léman et le Chablais vus de Lavaux
- le Chablais français (département de Haute-Savoie)
- trois cantons suisses :
- le canton de Genève
- le canton de Vaud
- le canton du Valais Le lac est notamment bordé des communes suivantes : Hermance, Anières, Corsier, Collonge-Bellerive, Cologny, Genève, Versoix, Nyon, Gland, Rolle, Morges, Lausanne, Vevey, Montreux, Villeneuve, Saint-Gingolph, Évian-les-Bains, Thonon-les-Bains, Excenevex et Yvoire.

Faune et flore

Poissons

En 2005, il y avait 151 pêcheurs professionnels et 6 086 pêcheurs de loisirs. Le total des prises se montent à 650 tonnes (soit 11 kg de poissons pêchés par hectares. De nos jours, une trentaine d'espèces de poissons y cohabitent, dont :
- la corégone, appelée localement féra, 310 tonnes pêchées en 2005 ;
- la perche dont on fait d'excellents filets, 234 tonnes pêchées en 2005 ;
- le brochet, 47 tonnes pêchées en 2005 (29 tonnes en 2004) ;
- la truite lacustre, 17 tonnes pêchées en 2005 (27 tonnes en 2004) ;
- le très recherché omble chevalier, 14 tonnes pêchées en 2005 (9 tonnes en 2004). L'écrevisse américaine relâchée par erreur dans le lac dans les années 1980 a aujourd'hui colonisé ses eaux. Ce petit crustacé, très apprécié pour sa chair succulente, est aujourd'hui pêché pour fournir des restaurants. Un brochet de 1, 34 m a été retiré du lac en 1996, un autre de 20, 5 kg a été péché en mars 2004 dans le canton de Vaud.

Oiseaux

Se trouvant sur un courant migratoire entre les Alpes et le Jura, le lac est une zone de prédilection pour de nombreux oiseaux. En provenant de Scandinavie ou même de Sibérie, 150 000 volatiles viennent y prendre leur quartier d'hiver, dont le grand cormoran.

Tourisme

Coucher de soleil sur le Léman

Bateaux du Léman

A peu près 20 000 embarcations sillonnent habituellement le lac, pour les déplacements, la pêche ou le plaisir. Un service de bateaux à aubes (dont la flotte est appelée Belle Époque), dessert depuis le les principales localités entourant le lac. Sa gestion est confiée à la Compagnie générale de navigation (CGN). On peut également naviguer à l'ancienne avec des barques traditionnelles tel que La Savoie ou La Vaudoise. Bateaux actuels de la CGN : Le Coppet (120 passagers), Le Morges et le Lavaux.

Événements sportifs

Chaque année a lieu durant le mois de juin la plus importante compétition de voile au monde sur plan d'eau fermé (lac) : le Bol d'or. Près de 600 bateaux y prennent part en moyenne. Le but est de réaliser le plus vite possible l'aller-retour entre Genève (extrémité ouest du lac) et Le Bouveret (extrémité est du lac). À la mi-septembre chaque année, une régate similaire est organisée mais en solitaire appelée la Translémanique en Solitaire. Une autre régate importante a également lieu : les 5 jours du Léman. C'est la plus longue course d'endurance en bassin fermé d'Europe. Au cours de l'année, de nombreuses autres régates se disputent sur le lac, les séries multicoques étant très bien représentées. Le Tour du Léman en aviron, 34e édition en septembre 2006 a rassemblé 19 équipes et 95 participants, 160 km non-stop, départ depuis Genève vers la côte suisse puis retour par la côte sud française jusqu'à Genève. Au début de juin, une randonnée cycliste a pour objet de faire le tour du lac. Le jet ski est interdit sur l'ensemble du lac Léman.

Attraits touristiques

Le château de Chillon En dehors des villes du bassin lémanique, on trouve sur la côte suisse le château de Chillon (Vaud) dans son cadre romantique unique popularisé par Jean-Jacques Rousseau dans La nouvelle Héloïse et Lord Byron dans Le prisonnier de Chillon, il faut aussi noter l'île de la Harpe, appelée aussi île de Rolle a 100 mètres environ du bord on y accéde en été a la nage, ou en toute saison en bateau car il y a un quai. Sur la côte du Chablais haut-savoyard, on trouve le village fortifié (et fleuri) d'Yvoire, aussi appelé «la perle du Léman», situé sur un éperon rocheux, la grande plage d'Excenevex et le château de Ripaille avec ses tours, son parc et son vignoble renommé.
- Le musée du Léman

Voir aussi

-Musée du Léman
-Musée des Traditions et des barques du Léman
-Compagnie générale de navigation sur le lac Léman
-Société internationale de sauvetage du Léman
-Liste des lacs de Suisse
-Liste des lacs de France ==
Sujets connexes
Allemand   Alpes   Anglais   Anières   Années 1980   Belle Époque   Bol d'or (Voile-Léman)   Brouillard   Canton de Genève   Canton de Vaud   Cantons suisses   Cartographie   Chablais   Chablais français   Chens-sur-Léman   Château de Chillon   Château de Ripaille   Collonge-Bellerive   Cologny   Commission internationale pour la protection des eaux du Léman   Compagnie générale de navigation sur le lac Léman   Cormoran   Corsier   Eutrophisation   Excenevex   France   François-Alphonse Forel   Genève   Glacier   Gland (Vaud)   Grec ancien   Géographie   Haute-Savoie   Helvètes   Herbicide   Hermance   Hiver   Institut national de la recherche agronomique   Italien   Jean-Jacques Rousseau   Jules César   La Barillette   La Savoie (barque)   La Vaudoise (barque)   Latin   Lausanne   Lavaux   Le Bouveret   Liste des lacs d'Europe de l'Ouest par taille   Liste des lacs de France   Liste des lacs de Suisse   Lord Byron   Léman (département)   Mars 2004   Massif du Jura   Maxilly-sur-Léman   Montreux (Vaud)   Morges   Musée des Traditions et des barques du Léman   Musée du Léman   Nautisme (voile)   Nyon   Oiseau   Omble chevalier   Pays de Gex   Perche (poisson)   Pesticide   Phosphore   Phytoplancton   Poisson   Premier Empire   Pêche (halieutique)   Rhône   Rolle (Vaud)   Révolution française   Saint-Gingolph   Savoyards   Scandinavie   Scientifique   Sibérie   Siècle des Lumières   Société internationale de sauvetage du Léman   Suisse   Superficie   Thonon-les-Bains   Truite   Versoix   Vevey   Villeneuve (Vaud)   Voltaire   Yvoire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^