Os sphénoïde

Infos
L'os sphénoïde est un os impair (c'est-à-dire médian) participant à la formation de la boîte crânienne et du massif facial.
Os sphénoïde

L'os sphénoïde est un os impair (c'est-à-dire médian) participant à la formation de la boîte crânienne et du massif facial.

Anatomie

L'os sphénoïde contribue à la formation de la cavité crânienne, ainsi qu’aux cavités nasales et orbitaires. On y distingue un corps, une paire de « grandes ailes » et une paire de « petites ailes » plus deux processus ptérygoïdes. Le corps du sphénoïde est grossièrement cubique, il se trouve à la base de l’os occipital et de l’os éthmoïde. À l’intérieur on y trouve deux cavités, les sinus sphénoïdaux séparé par une cloison, mais au contact des cavités nasales au moyen de deux orifices. En avant il présente une partie pointue appelée l’épine du sphénoïde qui s’articule avec l’ os éthmoïde. Sur la partie plate, se trouvent les lobes olfactifs du cerveau. Puis se présente le canal optique, ainsi que la fissure orbitaire supérieure permettant le passage du nerf optique supérieur et de l’artère ophtalmique à l’intérieur de la cavité orbitaire. En continuant vers l’intérieur se trouve une légère protubérance suivie d’une zone concave, la selle turcique contenant l'hypophyse. La face antérieure du corps du sphénoïde présente, a son centre, un relief vertical, la crête sphénoïdal. La crête participe à la création de la cloison nasale en s’articulant avec la lame perpendiculaire de l'os éthmoïde. Vue postérieure

Les petites ailes

Les petites ailes sont à l’origine du canal optique (contenant le nerf optique et l'artère ophtalmique), la face lisse supérieur de celles-ci est au contact de l’os frontal et forme le plancher de la fosse crânienne antérieur et l'orbite.

Les grandes ailes

Les grandes ailes quant à elles participeront à la formation de la fosse crânienne moyenne. La face horizontale possède 3 orifices disposés de ventral à cranial et de médial à latéral :
- Foramen rond : contient le nerf maxillaire (2 branche du nerf trijumeau)
- Foramen oval : contient le nerf mandibulaire (3 branche du nerf trijumeau)
- Foramen épineux : contient l'artère méningée La grande aile et la petite aile sont séparée par la fissure orbitaire supérieure. Celle-ci laisse passage au nerf ophtalmique V1, aux nerf assurant la motricité de l'œil (nerf oculomoteur, nerf trochléaire et nerf abducens).

Processus ptérygoïde

On décrit deux processus ptérygoïdes en dessous de l'os sphénoïde, formés chacun de deux lames :
-Une lame médiane dont
-l'extrémité inférieure présente un crochet : l'hamulus
-la base présente un renflement médian : le processus vaginal
-Une lame latérale dont le bord postérieur comporte un processus ptérygo-épineux. Les deux lames sont séparées par l'incissure ptérygoïdienne. Ces lames présentent des insersions de muscles du cou:
-muscle ptérygoïdien latéral,
-muscle ptérygoïdien médial,
-une petite partie du muscle tenseur du voile du palais dont le tendon coulisse dans le sillon hamulaire,
-ainsi que des aponévroses et des ligaments. Le canal ptérygoïdien traverse le processus et laisse passer le nerf du canal ptérygoïdien ou nerf vidien et l'artère du canal ptérygoïdien ou artère vidienne.

Origine, croissance et ossification

A l’origine, la base du crâne est formée de trois segments cartilagineux. En avant l’on trouve le pré-sphénoïde, au milieu le post-sphénoïde et en arrière le basi-occipital. L'os sphénoïde est issu de la fusion de nombreux noyaux d’ossification primordiaux de la base comme de la voûte du crâne sur un triangle central cartilagineux, la plaque basilaire ou planum basale. Embryologiquement, ce triangle central formé du sphénoïde et du basi-occipital, est le point de départ de la formation du crâne. Le sphénoïde répond ici au critère de simplification anatomique qui semble marquer l'évolution de nombreuses structures chez les vertébrés supérieurs. On peut distinguer deux ébauches du squelette céphalique. Il y a d’abord l’étui protecteur du cerveau, ou neurocrâne, et le squelette de la face, ou viscérocrâne. Le mésenchyme d’origine s’ossifie différemment selon la région, leneurocrâne étant d’origine membraneuse et cartilagineuse. La base du crâne, ou chondrocrâne, suit une ossification de type enchondrale. C’est-à-dire que l’on passe d’un mésenchyme (amas cellulaire) à un cartilage, puis à du tissus ossifié. L’os se forme au niveau de massifs cellulaires qui apparaissent autour de l’extrémité antérieure de la chorde dorsale. Des éléments dérivés des sclérotomes provenant des somites occipitaux s’y ajoutent. Le tissus cartilagineux céphalique a donc pour origine soit les cellules des crêtes neurales, soit le mésoderme para-axial. Le corps du sphénoïde est issu des chondroblastes du mésoderme, tout comme le basi-occipital. Les ailes du sphénoïde sont, elles, issues des crêtes neurales. Les différentes ébauches fusionnent entre elles, en même temps qu’elles se minéralisent. Ces noyaux d’ossification grandissent de façon privilégiée au niveau des synchondroses cartilagineuses sphéno-ethmoïdale, intra-sphénoïdale et sphéno-occipitale. Les orifices de la base qui livreront passage aux nerfs crâniens sont ménagés entre ces différents centres d’ossification. L’ossification des différentes parties du sphénoïde débute aux environs du 76 jour, y compris les ptérygoïdes dont l’origine est pourtant encore différente, puisque étant une partie issue du viscérocrâne. La croissance issue de l’ossification enchondrale est essentiellement dirigée vers l’arrière. Ce phénomène est associé au fait que les noyaux d’ossification apparaissent depuis l’arrière de la base du crâne en allant vers l’avant. La séquence de la croissance va du basi-occipital au post-sphénoïde, vers le pré-sphénoïde et se finit sur l’ethmoïde. Les directions de croissance sont donc croisées. La voûte du crâne résulte d’une ossification de type membraneuse, c’est-à-dire que l’on passe d’un mésenchyme (amas cellulaire) à une membrane fibreuse, puis à du tissus ossifié. Ce processus donne les os plats de la voûte, à savoir l’essentiel du frontal, les pariétaux, les écailles temporales et une partie de l’occipital. Le viscérocrâne est formé par les arcs cartilagineux des deux premiers arcs branchiaux. Le premier arc donne notamment les os de la face médiane et inférieure, le palatin et les ptérygoïdes. La plupart des auteurs s’accordent pour dire que la base du crâne poursuit une croissance très rapide jusqu’à 2 ou 3 ans (Picozzo, 1896). La vitesse de croissance décroît alors jusqu’à la puberté, où une ré-accélération se produit dans le sens antéro-postérieur, surtout pour le basi-sphénoïde, le pré-sphénoïde, l’ethmoïde et le basi-occipital (Yonetsu et al., 2000). Le développement de la base se prolonge assez tard dans l’ontogenèse (Ford E.R.H., 1956, 1957), car la partie basilaire antérieure est liée à la face et donc à son développement tardif, tandis que la voûte et la selle turcique sont fixées relativement tôt. Sphénoïde ca:Esfenoide da:Kileben de:Keilbein en:Sphenoid bone es:Hueso esfenoides fi:Kitaluu it:Osso sfenoide ja:蝶形骨 la:Os sphenoidale lt:Pleištakaulis nl:Wiggenbeen no:Kilebeinet pl:Kość klinowa pt:Osso esfenóide sk:Klinová kosť sl:Zagozdnica uk:Клиноподібна кістка zh:蝶骨
Sujets connexes
Aponévrose   Artère ophtalmique   Cavité nasale   Cerveau   Hypophyse   Ligament   Muscle ptérygoïdien latéral   Muscle ptérygoïdien médial   Muscle tenseur du voile du palais   Nerf abducens   Nerf du canal ptérygoïdien   Nerf oculomoteur   Nerf optique   Nerf trijumeau   Nerf trochléaire   Orbite   Os frontal   Os occipital   Os éthmoïde   Protubérance   Sinus (anatomie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^