Saint-John Perse

Infos
Saint-John Perse, pseudonyme de Alexis Léger, est un poète et diplomate français, né le 31 mai 1887 à la Guadeloupe, mort sur la presqu'île de Giens le 20 septembre 1975. Il a également utilisé le nom de plume Alexis Saint-Léger Léger.
Saint-John Perse

Saint-John Perse, pseudonyme de Alexis Léger, est un poète et diplomate français, né le 31 mai 1887 à la Guadeloupe, mort sur la presqu'île de Giens le 20 septembre 1975. Il a également utilisé le nom de plume Alexis Saint-Léger Léger.

Le poète

Alexis Léger, après une enfance passée à la Guadeloupe jusqu'en 1899, s'installe à Pau avec sa famille, où il fréquente le lycée Louis-Barthou, fait ses études de Droit à Bordeaux dès 1904. Il fait son service militaire dans l'infanterie à Pau, puis fait la rencontre de Francis Jammes qui le présente notamment à Paul Claudel, avec qui il entretiendra des relations mouvementées. Il s'introduit peu à peu dans le milieu de la NRF, où il fait la connaissance de Jacques Rivière et André Gide qui l'encouragent dans la carrière littéraire. Il publie son premier recueil de poèmes Éloges en 1911 et rencontre un grand succès. Il se décide à s'engager dans la carrière diplomatique en 1914. Il est nommé diplomate à Pékin de 1916 à 1921, nommé en 1924 directeur du cabinet diplomatique d'Aristide Briand, année où il publie son recueil Anabase sous le pseudonyme de Saint-John Perse, jusqu'en 1932, puis nommé ambassadeur en 1933, et secrétaire général du ministère des affaires étrangères jusqu'en 1940, date à laquelle il s'exile aux États-Unis. Il publie Exil en 1942, Pluies et Poème à l'étrangère en 1943, Neiges en 1944. Il est réintégré dans la nationalité française en 1944, à la libération de la France, mais reste aux États-Unis. Il publie Amers en 1957, année où il revient faire de longs séjours en France, sur la presqu'île de Giens. Il publie de courts poèmes : Chronique en 1960, année où il obtient le Prix Nobel de littérature , son allocution au banquet Nobel du 10 décembre 1960 restant un modèle d'éloquence. Il publiera encore Oiseaux, inspirés par Georges Braque en 1963, et finalement Chant pour un équinoxe en 1971. Il meurt le 20 septembre 1975, à Giens (Var), où il a écrit ses dernières œuvres, Nocturne et Sécheresse, et où il repose désormais.

Le diplomate

Alexis Léger devient chef de cabinet d'Aristide Briand en 1925 et sera l'un des principaux auteurs des Accords de Locarno en octobre 1925; Aristide Briand restera le mentor d'Alexis Léger et prolongera, par son disciple, son influence au Quai d'Orsay de sa mort en 1932 jusqu'en 1940. Toute sa vie, Alexis Léger défendra sa mémoire, allant jusqu'à affirmer que jamais Briand n'aurait toléré les abandons de la France devant la montée du nazisme. Comme secrétaire général du ministère des affaires étrangères pendant 8 ans, il assure la continuité de la diplomatie française devant la valse des ministres (plus d'un par an en moyenne): en mai 1936, au moment de son arrivée au pouvoir, Léon Blum demande tout de suite :"Qu'en pense Léger ?" sur les deux principaux enjeux diplomatiques, la remilitarisation de la rive gauche du Rhin et la Guerre d'Espagne. À Munich, il semble moins complaisant que Daladier et, surtout, Georges Bonnet, son ministre, devant l'abandon de la Tchécoslovaquie : Hitler le qualifie à cette occasion de "petit martiniquais sautillant ! ". En juin 1940, Paul Reynaud le remplace par Charles-Roux pour marquer sa rupture avec la politique pratiquée vis-à-vis du Reich depuis 8 ans, ce qu'il prend pour un affront. En exil aux USA, il est alors déchu de la nationalité française par le régime de Vichy et se fait embaucher par la Bibliothèque du Congrès grâce à Archibald MacLeish, poète américain. Il devient avec Jean Monnet peut -être le seul français qu'accepte d'écouter le Président Roosevelt, très hostile au général de Gaulle. Le chef de la France Libre essaie de le rallier à sa cause en tant que plus important responsable du ministère de Affaires Etrangères après le ministre en titre au moment de la défaite. Il refuse sèchement en reprochant à de Gaulle sa "démarche politique ", ce que le Général ne lui pardonnera jamais : en 1960, à l'occasion de son Prix Nobel, Alexis Léger déclarera avoir reçu "les félicitations de 14 gouvernements étrangers mais pas de celui de sa patrie."

Œuvres

- Éloges (1911)
- Anabase (1924)
- Exil (1942)
- Pluies et Poème à l'étrangère (1943)
- Neiges (1944)
- Vents (1946)
- Amers (1957)
- Chronique (1960)
- Poésie (1961)
- Oiseaux (1963)
- Chant pour un équinoxe (1971)
- Nocturne (1973)
- Sécheresse (1974)
-Œuvres complètes, Paris, Gallimard, "Bibliothèque de la Pléiade", 1972, édition augmentée en 1982

Notes

Bien qu'il ait fréquenté l'actuel lycée Louis Barthou (élève dans ce lycée) à Pau , c'est un autre lycée d'enseignement général et technique qui porte son nom en mémoire de sa vie paloise. ==
Sujets connexes
Accords de Locarno   Adolf Hitler   André Gide   Aristide Briand   Bordeaux   France   Francis Jammes   Georges Bonnet   Georges Braque   Guadeloupe   Ivo Andrić   Jacques Rivière   Jean Monnet   Louis Barthou   Lycée Louis-Barthou   Léon Blum   Pau   Paul Claudel   Paul Reynaud   Poésie   Presqu'île de Giens   Prix Nobel   Prix Nobel de littérature   Pseudonyme   Pékin   Roosevelt   Régime de Vichy   Salvatore Quasimodo   Tchécoslovaquie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^