Surentraînement

Infos
Le surentraînement est constitué de deux mots : sur et entraînement. Plus précisément, on parle de syndrome de surentraînement. Cela signifie chez une personne qu’il y a prépondérance d’une activité (physique ou intellectuelle). Que la personne s'entraîne beaucoup trop et beaucoup plus qu'il n’en faudrait. Les signes du surentrainement sont bien particuliers. Au tout début, l'athlète présente une petite baisse de régime et de motivation
Surentraînement

Le surentraînement est constitué de deux mots : sur et entraînement. Plus précisément, on parle de syndrome de surentraînement. Cela signifie chez une personne qu’il y a prépondérance d’une activité (physique ou intellectuelle). Que la personne s'entraîne beaucoup trop et beaucoup plus qu'il n’en faudrait. Les signes du surentrainement sont bien particuliers. Au tout début, l'athlète présente une petite baisse de régime et de motivation à l'entrainement, il perd un peu de poids et d'appétit mais continue à faire des performances satisfaisantes en compétition. Puis le surentrainement s'installe et les signes changent alors : parfois il y a une prise de poids, les performances sont diminuées même lors des compétitions, le dégoût ou l'apréhension des séances s'installe au fur et à mesure, le rythme cardiaque au repos qui avait baissé jusqu'alors augmente, l'athlète ne récupère plus, il a bien basculé dans le surentrainement. Le corps sort particulièrement affaibli d'une période de surentrainement, on préconise d'ailleurs le repos durant une période double à celle durant laquelle l'athlète en a souffert. La reprise se fera de façon très progressive et le sportif devra apprendre à bien écouter son corps pour savoir à partir de quand il aura besoin de s'arrêter pour se reposer et quand il pourra "forcer" un petit peu sur la machine pour la préparation des objectifs futurs. Toujours est-il que le corps est comme marqué et ne peut retrouver un niveau optimal tout de suite après un tel éprouvement. Après une période de surentrainement, il faut s'armer de patience et de raisonnabilité pour refaire surface dans le monde du sport. Cette pratique peut être dangereuse pour le physique ou le mental de la personne, du fait qu’elle peut endurer des problèmes, des souffrances. Le surentraînement peut engendrer une dépendance vis-à-vis d’une activité. Les études récentes montrent un risque certain au-delà de 8 heures d'activités sportives (intensives) par semaine Le Magazine de la Santé au quotidien, France5, 1 semestre 2006 Afin d'éviter que les plus jeunes athlètes soient touchés par le fléau du surentraînement, la Fédération française d'athlétisme ne sélectionne pas d'athlètes sur les distances de plus de 200 mètres en cadets à l'occasion des compétitions internationales.

Voir aussi

-Surapprentissage problème apparaissent lors d' Apprentissage automatique ===
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^