Bibliothèque de la Pléiade

Infos
La Bibliothèque de la Pléiade est une des collections majeures de l'édition française, publiée par Gallimard. Elle constitue une référence en matière de prestige, de qualité rédactionnelle, et de reconnaissance littéraire des auteurs. Être publié dans l'édition de la Pléiade représente une sorte d'intemporalité pour leurs auteurs, dont un nombre extrêmement réduit sont publiés de leur vivant (Julien Gracq, Julien Green et Nathalie Sarraute). Aujourd'hui, ell
Bibliothèque de la Pléiade

La Bibliothèque de la Pléiade est une des collections majeures de l'édition française, publiée par Gallimard. Elle constitue une référence en matière de prestige, de qualité rédactionnelle, et de reconnaissance littéraire des auteurs. Être publié dans l'édition de la Pléiade représente une sorte d'intemporalité pour leurs auteurs, dont un nombre extrêmement réduit sont publiés de leur vivant (Julien Gracq, Julien Green et Nathalie Sarraute). Aujourd'hui, elle publie non seulement les œuvres majeures de la littérature française, mais également de la littérature mondiale. Sa reliure en cuir pleine peau, confortable, et dorée à l'or en font une édition de livre de luxe. De plus, imprimés sur papier bible, les exemplaires sont très compacts, d'un rapport nombre de mots/poids élevé. Alliés à leur format réduit et facile à manier, ce sont des livres pratiques, solides et faciles à faire voyager. En conséquence, les prix vont de l'abordable au réellement onéreux. Il convient toutefois de ne pas confondre la Bibliothèque de la Pléiade, dont cet article traite, avec les autres publications estampillées La Pléiade, telles que l'Album, l'Agenda, l'Encyclopédie, ce que l'usage quotidien fait sans cesse : on parle par abus de langage ainsi d'une Pléiade pour désigner un ouvrage issu de la collection de la Bibliothèque de la Pléiade. Quelques tomes de la Bibliothèque de la Pléiade.

Histoire

En 1931, un jeune éditeur indépendant, Jacques Schiffrin des éditions La Pléiade/J. Schiffrin & Cie, crée une collection innovante : la Bibliothèque de la Pléiade. Schiffrin père souhaitait offrir au public des œuvres complètes d'auteurs classiques en format poche. André Gide et Jean Schlumberger, créateurs de la Nouvelle Revue française (NRF), s'intéressent au travail de ce nouvel éditeur et intègrent cette collection aux éditions Gallimard en 1934. Le premier exemplaire à paraître est le premier tome de l'œuvre de Baudelaire. Rapidement, la Bibliothèque de la Pléiade développe l'appareil critique qui entoure le texte et offre une approche scientifique qui en fait une collection de référence. La parution, en 1953, des Œuvres d'Antoine de Saint-Exupéry fait entrer la Pléiade dans la cour des éditions à succès. Avec Les Portiques le Club français du livre envisagea d'affronter Gallimard mais y renonça pour des raisons stratégiques. Au cours des années 1960, la collection s'étend à la littérature étrangère et explore des corpus nouveaux : textes sacrés, classiques asiatiques, textes philosophiques, etc. C'est aujourd'hui une collection à caractère encyclopédique, véritable référence dans le monde universitaire. Caractérisée par la richesse de son contenu et la rigueur de sa forme, elle est parfois considérée comme la « Rolls-Royce de l'édition ».

Les directeurs littéraires

- Jean Ducourneau (1959-1966)
- Pierre Buge (1966-1987)
- Jacques Cotin (1988-1996)
- Hugues Pradier (1997-????)

La Pléiade en chiffres

Le palmarès des titres les plus vendus

- Antoine de Saint-Exupéry, Œuvres, (1953) : 340 000 ex.
- Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome I, (1954) : 250 000 ex.
- Albert Camus, Théâtre – Récits et Nouvelles, (1962) : 218 000 ex.
- Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome II, (1954) : 208 000 ex.
- Paul Verlaine, Œuvres poétiques complètes, (1938) : 207 000 ex.

Les domaines d'exploration

- 20 domaines linguistiques explorés (dont 22 auteurs anglais et 14 auteurs russes)
- Une prédominance d'auteurs du (62 auteurs du XX siècle pour 58 du et 17 pour l'Antiquité et le )
- Plus de 30 anthologies, dont certaines bilingues
- Plus de 500 titres disponibles
- 11 nouveaux titres par an en moyenne
- 16 volumes pour l'ensemble de la Correspondance et une partie de l'œuvre de Voltaire, médaille d'or en nombre de tomes. Il est suivi de Balzac (15 volumes), Saint-Simon et Dickens (9 volumes chacun)

Esthétique de la collection

Depuis sa création, la collection obéit à une charte de fabrication rigoureuse et extrêmement précise. Les dimensions de l'ouvrage sont de 10, 5 x 17 cm. Les livres sont imprimés sur papier bible (36 g), cousus-collés, reliés sous couverture pleine peau souple et dorés à l'or fin (23 carats). Si plusieurs imprimeurs se partagent les parutions, surtout Normandie Roto et Aubin, traditionnellement, la reliure est effectuée par un unique prestataire : Babouot, à Lagny.

La charte intérieure

Les livres de La Pléiade sont imprimés en caractère Garamond, une référence classique en matière de typographie. La recherche de l'élégance esthétique est illustrée par les nombreuses ligatures qu'on retrouve au fil des pages. La finesse du papier impose un parfait calibrage de la mise en page et de l'impression : le moindre décalage de lignes entre un recto et un verso, mais aussi entre deux pages proches apparaît par transparence et pourrait gêner la lecture. Dans cette même optique de confort de lecture, le papier est d'ailleurs opacifié chimiquement. Par ailleurs, l'utilisation du nombre d'or dans le calcul des blancs (dans les pages de titre, avant et après les titres et intertitres) permet de définir un parfait équilibre dans les pages de chaque ouvrage.

Aspect extérieur des livres

Depuis l'origine, l'extérieur des livres est vierge de toute inscription, sauf sur la tranche.

Les couleurs de référence

Depuis les tout débuts de la collection, la couleur de la reliure d'un volume dépend du siècle où a vécu son auteur. Le code des couleurs n'a jamais varié :
- Havane pour la littérature du XXe siècle
- Vert émeraude pour la littérature du XIXe siècle
- Bleu pour la littérature du XVIIIe siècle
- Rouge vénitien pour la littérature du XVIIe siècle
- Corinthe pour la littérature du XVIe siècle
- Violet pour la littérature du Moyen Âge
- Vert antique pour la littérature antique Deux exceptions à ce code, qui concernent des ouvrages d'un type particulier :
- Gris pour les textes de référence des principales religions monothéistes
- Rouge Churchill pour les anthologies ainsi que pour la Comédie humaine de Balzac. On retrouve cette couleur sur la tranche supérieure des livres.

Le dos

Le dos des livres de la Bibliothèque est décoré par des filets dorés horizontaux (l'encyclopédie se différenciant par un dos décorée d'étoiles). La pièce de titre est écrasée pour améliorer sa visibilité. Particularité pour les œuvres du : la couleur havane étant trop proche de l'or, la pièce de titre est de couleur verte.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Albert Camus   André Gide   Années 1960   Anthologie   Antiquité   Antoine de Saint-Exupéry   Balzac   Carat   Charles Dickens   Claude Garamond   Club français du livre   Collection (édition)   Encyclopédie   France   Gallimard   Grande-Bretagne   Honoré de Balzac   Imprimerie   Jean Schlumberger   Julien Gracq   Julien Green   Les Portiques   Ligature   Liste des auteurs publiés dans la Bibliothèque de la Pléiade   Littérature antique   Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon   Marcel Proust   Nathalie Sarraute   Nombre d'or   Or   Papier bible   Paul Verlaine   Philosophie   Russie   Voltaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^