Jean-Paul Alduy

Infos
Jean-Paul Alduy est une personnalité politique française née le 7 mai 1942.
Jean-Paul Alduy

Jean-Paul Alduy est une personnalité politique française née le 7 mai 1942.

Biographie

Ingénieur général des ponts et chaussées de formation, il a été élu sénateur des Pyrénées-Orientales le 23 septembre 2001. Il siège parmi le groupe UMP, mais il débuta dans les rangs de l'extrême-gauche, à l'OCI, organisation communiste dont fut également membre Lionel Jospin. Également vice-président du Parti radical, Jean-Paul Alduy est le fils de Paul Alduy qui fut lui-même maire et sénateur de Perpignan de 1959 à 1993, faisant de cette ville un cas unique de passage de relais dans une même famille (les Baudis n'avaient "tenu" Toulouse que 30 ans, seuls Jean et Jacques Médecin ont régné plus longtemps sur Nice, de 1928 à 1990 ...) On l'a vu commencer sa carrière à gauche, dont il épousa outre les idées, une pasionaria, sa femme Dominique, ancienne conseillère de Pierre Mauroy. Par la suite, il fit un passage par l'UDF avant de rejoindre avec armes et bagages l'UMP. Vice-président du Parti radical « valoisien », il a privilégié cette structure et a soutenu Nicolas Sarkozy qu'il a accueilli à Perpignan lors d'un grand meeting le 23 février 2007 où il a vivement rejetté la démarche de François Bayrou. Paradoxalement, il a démissionné en novembre 2007 de la présidence de l'UMP pour mieux se consacrer à la comoposition de sa liste municipale. Jean-Paul Alduy a également été conseiller technique au cabinet de Pierre Méhaignerie (1987-1988) alors ministre de l'équipement, du logement et des transports puis directeur général de l'établissement public d'aménagement de Saint-Quentin-en-Yvelines de 1988 à 1993. Son urbanisme minéral, visible sur les places de Catalogne, de la République et Arago, est fortement critiqué. Plusieurs dossiers explosifs marquent la fin de son quatrième mandat : la volonté de licencier les journalistes de la télévision locale Perpignan Info, la fermeture de l'école des Beaux-Arts, la création d'un centre de documentation sur l'Algérie française le 25 novembre 2007. Cette dernière initiative a donné lieu à une pétition nationale et à une forte contestation locale. Des articles ont été consacrés à ce sujet dans Libération, L'humanité et Politis. Au niveau national, s'il a cosigné une proposition de loi déposée par Charles Pasqua dont l'exposé des motifs remettait en cause l'abolition de la peine de mort, il s'est prononcé contre les tests ADN en désaccord avec la majorité UMP.

Autres mandats

- Sénateur maire de Perpignan
- Président de la Communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée
- 1er Vice président de l'Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF)

Anciens mandats

- Membre de l' Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
- Conseil général des Pyrénées-Orientales
- Président de l'Agence Nationale de Renouvellement urbain (2004-2007)
- Président de l'Etablissement public pour l'Aménagement et la restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (EPARECA 2001-2007) ==
Sujets connexes
Cinquième République   Communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée   Parti radical valoisien   Paul Alduy   Perpignan   Pierre Méhaignerie   Pyrénées-Orientales   Saint-Quentin-en-Yvelines   Union pour un mouvement populaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^