Erstein

Infos
Erstein est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin (Alsace). La ville est le siège de l'une des sous-préfectures du département. Ses habitants sont appelés les Ersteinois, et désignés en alsacien par le sobriquet grâb (corbeaux) (site de l'école Anne Frank. Erstein se prononce èrstaïne ou érchtaïne. Dans la région, Erstein était connu depuis le Moyen Âge pour son monastère (disparu), et depuis 1894 pour sa sucrerie
Erstein

Erstein est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin (Alsace). La ville est le siège de l'une des sous-préfectures du département. Ses habitants sont appelés les Ersteinois, et désignés en alsacien par le sobriquet grâb (corbeaux) (site de l'école Anne Frank. Erstein se prononce èrstaïne ou érchtaïne. Dans la région, Erstein était connu depuis le Moyen Âge pour son monastère (disparu), et depuis 1894 pour sa sucrerie.

Étymologie

Selon l'abbé René Friedel (1927), le nom d'Erstein pourrait provenir du celte erian (erde, terre). D'autres hypothèses décomposent le nom en herrin-stein « pierre de la dame noble », ehre-stein « pierre d'honneur », ou erstes-heim « premier foyer » Abbé René Friedel, Histoire de l'Abbaye et du bourg d'Erstein, 1927. Erstein : regard sur le passé, 1993, ISBN:2950784003 Son nom apparait pour la première fois, en 817 dans un parchemin par lequel l'empereur Louis le Pieux cède la « villa Herinstein » à son fils Lothaire Ier. Différents noms du village, selon les documents anciens :
- 815 (817?) Villa Herinstein
- 850 Herestein
- 868 Eresteheim
- 870 Erenstein
- 895 Herasten (roman)
- 999 Asterna (italien)
- 1198 Hystehin
- 1226-38 Eristhen et Erstheim
- 1247 Eschen (français)
- 1248 Orsterhere (français)
- 1262 Erstein
- 1330 Erstein (français)
- 1353 Cressein (tchèque)

Géographie

Bras de l'Ill Le ville est situé à une vingtaine de kilomètres au Sud de Strasbourg, dans la plaine d'Alsace, à une dizaine de kilomètres du Rhin et de la frontière avec l'Allemagne. La ville borde le canal du Rhône au Rhin. Traversée par la rivière de l'Ill, Erstein est sur la limite entre du côté Est le « Grand Ried » du Rhin (zone inondable de prés et bois luxuriants), et du côté Ouest, la fertile plaine de lœss (agriculture). L'hydrographie et la proximité de la nappe phréatique rendent certaines zones limitrophes de la ville facilement inondables, malgré l'aménagement de digues et écluses. On trouve en bordure de la ville :
- des résurgences de rivières phréatiques : les Brunnwasser (« eaux de fontaine »)
- un massif de forêt rhénane de 600ha (classé réserve naturelle) : l'une des deux dernières forêts alluviales d'Europe (rivières, lianes, lierres, clématites, cornouilliers, saules, roseaux, iris...)

Histoire

Erstein est connu en Alsace dès le Moyen Âge pour son abbaye bénédictine. Village ancien, à proximité d'une route romaine, son existence est attestée par des vestiges mérovingiens.

Nécropole mérovingienne

Des fouilles archéologiques entreprises dans la ville (1999-2003) ont mis au jour une vaste nécropole de l'époque mérovingienne. Plus de 300 tombes retrouvées, dont certaines contenant du mobilier d'une grande richesse, datées du au siècle, témoignent de la transition en Alsace des influences romaines et germaniques vers les traditions du peuple francs. http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=16344180

Quelques dates

Les plaques de rue sont en français et en alsacien
- 817 : l'empereur Louis le Pieux cède la villa Herinstein à son fils Lothaire Ier.
- 1191 : L'empereur Henri IV attribue au Landgrave de Basse-Alsace Sigisbert de Werd, le fief d'Erstein (biens, bourg, droits de pêche sur l'Ill). Erstein obtient les privilèges et le titre de ville, et demeure sous l'autorité des Landgraves.
- 1360-1472 : Erstein sous l'autorité des évêques de Strasbourg, suite à la vente par Charles IV.
- 1472-1790 : Erstein sous l'autorité du Grand Chapitre de Strasbourg
- 1790 : Erstein devient chef-lieu du canton. Election du premier maire.
- 1853 : Construction de la filature de laine peignée. Premiers protestants.
- 12 août 1870 : Entrée des soldats prussien.
- nov. 1918 : Entrée des soldats français.
- 1939 : Entrée des soldats allemands.
- 28 nov. 1944 : Entrée des soldats français ( D.B.)

Abbaye Sainte Cécile et Sainte Agathe

Calvaire (1746), vestige du couvent
- 821 : Lothaire Ier épouse Ermengarde (fille du Duc d'Alsace Hugues III) et lui offre la « villa d'Erstein » comme Morgengabe ; un présent de lendemain de noces qui doit lui permettre de vivre en cas de décès du mari.
- 848 : Première mention de la communauté des chanoinesses d'Erstein, dépendant directement du Pape. Elles ont pour mission de prier pour l'Empereur. La première mère abbesse est la fille cadette d'Irmengarde.
- 849 : Irmengarde fait don d'une importante partie de la villa Herinstein au couvent. Après une période de prospérité qui dura jusqu'à la fin du XIIe siècle, l'abbaye déclina rapidement pour être supprimée en 1422. Les derniers biens du couvent furent incorporés aux biens de l'évêché en 1437. Les derniers bâtiments disparurent définitivement en 1818. L'église abbatiale était située entre l'emplacement de la mairie (1844, 1926) et le batiment de la sous-préfecture (Kreisdirektion, 1880). Les deux seuls vestiges sont le calvaire (1746) de la rue du Monastère, et un vieux puits (1580) dans une propriété rue du Couvent.

Armoiries d'Erstein

120px Erstein obtient dès le Moyen Âge les droits d'une ville, dont celui d'armoiries. Le motif apparaît dans le sceau de documents de 1335 et 1382 par lesquels Nicolas de Shuttern donne des garanties à l'abbesse. Il illustre l'appartenance de la ville, pour une part au Landgrave d'Alsace (Werd) et d'autre part à l'abbaye. Blason : :« Parti de gueules à la bande d'argent accompagnée de deux cotices fleurdelisées de même et d'azur à un grand portail d'église ouvert de deux portes sous deux tours couvertes en dôme, celle de senestre sommée d'une croix et celle de dextre d'un globe, le tout d'or. » Les Armoiries des communes du Bas-Rhin, 1952

Services à la population

Régie municipale

- Distribution d'eau sur 9 communes
- Distribution d'électricité sur 11 communes
- Production d'électricité "au fil de l'eau" (env. 2% de la distribution totale)
- Gestion de l'éclairage public
- Distribution de gaz à partir de 2010 (reprise de la concession à Gaz de Strasbourg, date à valider)

Administration

Démographie

:
- d'après : Erstein : regard sur le passé Population provisoire pour 2004 (INSEE) : 9 632

Lieux, monuments et événements

Ancienne filature
- Les Brunnwasser : résurgences de rivières phréatiques.
- Musée Würth d'art contemporain (ouverture janvier 2008)
- Etappenstall : maison du patrimoine et informations culturelles
- Église Saint-Martin : Mentionnée dès 1281, reconstruite en 1859-61.
- Horloge : l'église abritait une horloge construite en 1850 par Jean-Baptiste Schwilgué et d'un modèle comparable à celle installée en 1825 à Sélestat. Cette horloge a été motorisée dans les années 1950, puis restaurée (mais pas dans son état d'origine) en 2003 par l'entreprise Bodet. Elle est maintenant installée dans une vitrine au premier étage de l'Etappenstall.
- Sucrerie d'Erstein : Fondée le 27 décembre 1893 par le baron Hugo Zorn von Bulach, des industriels et des agriculteurs ; cette raffinerie traite depuis plus d'un siècle toute la production alsacienne de betterave sucrière.
- la Fête du sucre (fin août) et son corso fleuri (défilé de chars fleuris)

Personnalités liées à la commune

- Laure Diebold, compagnon de la Libération, est née à Erstein en 1915
- François-Joseph Offenstein (1760-1837) Général français né à Erstein

Jumelages

-
-

Notes et références

Bibliographie

- Fr. Eickhoff, Heimatskunde des Kreises Erstein, 1889
- Joseph Bernhard, Histoire de l'abbaye et de la ville d'Erstein, 1883
- René Friedel, Geschichte des Klosters und des Fleckens Erstein, 1927
- Erstein : regard sur le passé, 1993, ISBN:2950784003

Voir aussi

===
Sujets connexes
Abbaye   Allemagne   Alsace   Alsacien   Arrondissement de Sélestat-Erstein   Art contemporain   Bas-Rhin   Betterave sucrière   Bénédictine   Canal du Rhône au Rhin   Canton d'Erstein   Charles IV du Saint-Empire   Chef-lieu   Communauté de communes du Pays d'Erstein   Communes du Bas-Rhin   Compagnon de la Libération   Digue   Ermengarde   Forêt   France   Francs   Français   Gentilé   Henri IV du Saint-Empire   Hugues III   Hydrographie   Ill   Jean-Baptiste Schwilgué   Laure Diebold   Lothaire Ier   Louis le Pieux   Monastère   Moyen Âge   Mérovingiens   Nappe phréatique   Nécropole   Pape   Parti socialiste (France)   Rhin   Ried   Rome antique   Résurgence   Sainte Agathe   Sceau   Sous-préfecture   Strasbourg   Sucrerie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^