Première guerre judéo-romaine

Infos
Révolte juive contre Rome (66-70), relatée par Flavius Josèphe (Voir Zélotes).
- Un jour de shabbat, en l'an 66, à Césarée, un homme sacrifie des oiseaux à l’entrée de la synagogue, ce qui provoque la colère des Juifs. Il s’ensuit des batailles de rue entre Juifs et païens. Une délégation de Juifs se rend à Sébaste auprès du procurateur Gessius Florus qui fait la sourde oreille. Les troubles atteignent Jérusalem. Florus choisit ce moment pour prendre 17 talents dans l
Première guerre judéo-romaine

Révolte juive contre Rome (66-70), relatée par Flavius Josèphe (Voir Zélotes).
- Un jour de shabbat, en l'an 66, à Césarée, un homme sacrifie des oiseaux à l’entrée de la synagogue, ce qui provoque la colère des Juifs. Il s’ensuit des batailles de rue entre Juifs et païens. Une délégation de Juifs se rend à Sébaste auprès du procurateur Gessius Florus qui fait la sourde oreille. Les troubles atteignent Jérusalem. Florus choisit ce moment pour prendre 17 talents dans le trésor du Temple, ce qui entraîne une réaction en chaîne de révoltes et de représailles. Après avoir essayé de réprimer la révolte dans le sang, Florus se retire à Césarée tandis que les insurgés s’emparent de l’esplanade du Temple. Un essai de conciliation d’Agrippa II et de Bérénice est rejeté. À l’instigation d’Eléazar, fils du grand-prêtre Ananie, les révoltés s’emparent de Massada et font cesser les sacrifices quotidiens pour l’empereur. Sous la direction d’Agrippa II et des Hérodiens, des familles des grands-prêtres et des notables pharisiens, les partisans de la paix essayent de réduire les révoltés par la force. L’armée d’Agrippa II est battue dans Jérusalem, Ananie est assassiné, les palais royaux sont incendiés et les derniers Romains exécutés. Une rébellion éclate à Césarée. Le mouvement se répand à toute la Palestine où Juifs et Gentils s’affrontent. Plusieurs milliers de Juifs périssent dans les émeutes à Alexandrie.
- Le gouverneur de Syrie Cestius Gallus attaque Jérusalem avec la XIIe légion. Il s’empare du faubourg nord mais échoue devant le Temple et se retire, puis tombe dans une embuscade près de Beth-Horon. Il perd plus de cinq mille fantassins et presque quatre cents cavaliers. Cette victoire change la révolte en guerre d’indépendance à laquelle se rallient les autorités traditionnelles : grands-prêtres, leaders pharisiens, sadducéens et esséniens. La révolution s’organise et le pays divisé en sept districts : Joseph ben Gorion et le grand-prêtre Anne sont chargés de Jérusalem, Jésus ben Sapphias et Eléazar ben Ananias de l’Idumée, Joseph fils de Mattathias (Flavius Josèphe) organise la Galilée.
- En 67, le général Flavius Vespasien est envoyé par Néron avec trois légions. Il occupe Sepphoris en Galilée (printemps), assiège Flavius Josèphe dans Yotpata qui est prise. Flavius Josèphe se rend. Vespasien fait la jonction avec Agrippa II, s’empare de Tibériade et de Tarichée, puis de Gamala et du mont Thabor. À la fin de l’année, le nord de la Palestine et la région côtière au sud de Jaffa sont soumis.
- La révolte se durcit face à la menace romaine. La guerre civile éclate à Jérusalem où Jean de Gischala et les Zélotes prennent le pouvoir et imposent comme grand-prêtre Pinhas de Habta, probablement sadocide. Appuyés par un groupe d’Iduméens, les Zélotes liquident les notables et les membres des grandes familles sacerdotales.
- En 68, Vespasien soumet la Pérée (mars), occupe Antipatris, Lydda, Jamnia, Emmaüs, traverse la Samarie et descend sur Jéricho. Il cesse les opérations militaires à l’annonce de la mort de Néron (9 juin).
- Un sage, Rabban Yohanan ben Zakkaï quitte alors Jérusalem secrètement et se rend au camp de Vespasien pour lui demander asile. Il est envoyé dans un camp de réfugié dans la ville de Yavné (Jamnia). Après la destruction de Jérusalem, il constitua autour de lui un groupe de sages qui se réunissent pour donner à la Bible hébraïque sa forme finale, instituer des lois, rétablir le calendrier. La cour de Yabneh remplaça ainsi le Sanhédrin de Jérusalem et diffusa la culture rabbinique.
- Au printemps 69, Vespasien s’approche de Jérusalem (mai-juin). À l’exception de la capitale, de l’Hérodium, de Massada et de Machéronte, la Judée est pratiquement soumise au Romains. Vespasien, choisi comme empereur par les légions de l’Est (juillet), laisse son fils Titus achever de la soumettre.
- Simon Bar-Giora, rival de Jean de Gischala, prend alors position dans Jérusalem pendant que les Romains assiègent la ville.
- Les troupes de Titus attaquent Jérusalem par le nord (30 mai 70), prennent la première puis la seconde muraille. Jean de Gischala défend l’Antonia et le Temple et Simon Bar-Giora la ville haute. Titus renforce le siège (juillet). La famine se fait sentir. Le 6 août, les sacrifices quotidiens dans le Temple cessent. Titus s’empare de l’Antonia et brûle les portes extérieures du Temple, puis attaque le Temple qui est complètement brûlé (28 août). Il s’empare enfin de la ville haute où s’étaient réfugiés Simon Bar-Giora et Jean de Gischala. Jérusalem est rasée, sauf les trois tours du palais d’Hérode (Hippicus, Phasaél et Mariamne) et une partie de la muraille.
- Les Romains créent la province de Judée, distincte de la Syrie. Le Sanhédrin est dissout. Le culte sacrificiel cesse d’être célébré. À l’automne 70, des centaines de milliers de prisonniers juifs sont tués dans des spectacles publics à Césarée.
- En 71, Titus part célébrer son triomphe à Rome. Il laisse au nouveau gouverneur de Judée, Lucilius Bassus le soin de réduire les dernières forteresses (Hérodium, Machéronte et Massada).
- En 73, le gouverneur de Judée Flavius Silva assiège Massada, dernière place de résistance juive. La forteresse est défendue par des Sicaires dirigés par Eléazar, fils de Yaïr, descendant de Judas le Galiléen. Les défenseurs de la ville se suicidèrent plutôt que de se rendre aux Romains (avril 74).
- La destruction du second Temple marque la fin de l’État hébreu à l’époque ancienne. Cependant les Samaritains, en grande partie épargnés par la guerre civile s’établissent dans de nombreuses villes côtières avec pour sanctuaire le mont Garizim (jusqu’en 484). Les Sadducéens, en partie massacrés, perdent toute influence. Les Esséniens semblent disparaître. Leur influence continue peut-être à se faire sentir dans la Diaspora où elle a pu marquer certaines communautés chrétiennes. La plupart des Zélotes disparaissent dans les combats de 66-74.
- Les Pharisiens se réorganisent rapidement, instituant une école et un grand conseil à Jamnia (Yabneh), près de Jaffa. Ce conseil remplace le Sanhédrin et réorganise le judaïsme autour de la Torah. Cette branche engendre le judaïsme rabbinique.
- La Diaspora : les Juifs survivants sont emmenés en esclavage (mines) ou dispersés. Ils se réfugient en grand nombre dans le sud de l’Arabie, où les rois Himyarites se convertirent au judaïsme au . Les richesses prises par les romains lors de la destruction du temple servirent à la construction du Colisée de Rome.

Source

Lien externe

Judéo-romaine, 1 Judéo-romaine, 1 ca:Primera guerra Judeoromana cs:První židovská válka da:Første jødisk-romerske krig de:Jüdischer Krieg en:First Jewish-Roman War es:Primera Guerra Judeo-Romana fi:Ensimmäinen juutalaissota he:המרד הגדול it:Prima guerra giudaica ja:ユダヤ戦争 ko:제1차 유대-로마 전쟁 nl:Joodse oorlog pl:Wojna żydowska (66-73) pt:Grande Revolta Judaica ru:Иудейские войны sk:Prvá židovská vojna zh:犹太战争
Sujets connexes
Alexandrie   Ananie   Antipatris   Anân   Arabie   Beït-Horon   Bérénice (princesse de Judée)   Calendrier   Césarée   Diaspora   Eléazar   Esséniens   Flavius Josèphe   Galilée (région)   Gamla   Gentils   Hérode   Hérode Agrippa II   Judaïsme   Judaïsme rabbinique   Judée   Juifs   Jérusalem   Legio XII Fulminata   Massada   Mont Garizim   Mont Thabor (Israël)   Néron   Samarie   Sanhédrin   Sicaires   Syrie   Temple   Tibériade   Titus (empereur romain)   Torah   Vespasien   Yavné   Yohanan ben Zakkaï   Zélotes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^