Inondation

Infos
Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau, le plus souvent en crue, qui submerge les terrains voisins. Il est souvent étendu aux débordements d'ouvrages artificiels tels que retenues ou réseaux d'assainissement. Selon l'Institut international de l'eau de Stockholm (SIWI), pour la période 1996-2005, environ 80% des catastrophes naturelles étaient d'origine météorologique ou hydraulique, et les inondations auraient lors de cett
Inondation

Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau, le plus souvent en crue, qui submerge les terrains voisins. Il est souvent étendu aux débordements d'ouvrages artificiels tels que retenues ou réseaux d'assainissement. Selon l'Institut international de l'eau de Stockholm (SIWI), pour la période 1996-2005, environ 80% des catastrophes naturelles étaient d'origine météorologique ou hydraulique, et les inondations auraient lors de cette décennie affecté en moyenne 66 millions de personnes par an entre 1973 et 1997. Ce sont les catastrophes naturelles qui produisent le plus de dégâts. Inondation à Haïti. Lutter contre les inondations, mais aussi contre les construction en zones inondables... Conserver une zone d'expansion de crue suffisante diminuerait considérablement les dégâts des crues

Causes

Elles peuvent avoir de nombreuses causes, cumulables ;
- causes naturelles, liée aux aléas climatiques et phénomènes météorologiques attendus (la Mousson en Inde par exemple) ou à un événement naturel (glissement de terrain) qui empêche l'écoulement habituel de l'eau;
- causes anthropiques ; le drainage, l'irrigation, l'imperméabilisaiton des sols, certaines pratiques agricoles intensives peuvent accélérer le ruissellement de l'eau et en limiter l'infiltration.

Typologies

Les inondations peuvent être
- lentes ; comme les crues du Rhône en 2003, faisant suite à une longue période pluvieuse.
- brutales : après un orage violent ou un ou deux jours de fortes pluies sur sol sec, certaines inondations peuvent violemment endommager les champs, villages et villes, ainsi que de nombreuses infrastructure, comme à Florence en 1966 ou l'eau a envahi de nombreux quartiers de la ville, des édifices prestigieux et détruire de nombreuses œuvres d'art entreposées dans les sous-sols des Offices. Elles peuvent être torrentielles comme en France à Nîmes en 1988 ou à Vaison-la-Romaine en 1992 ; elles s'accompagnent alors souvent de coulées de boue. Les inondations résultent d’un certain nombre de conditions météorologiques. On en distingue deux grands types : les crues éclair et les inondations étendues. Chacune a une origine, des caractéristiques et une durée différentes. Certaines crues éclair sont brèves et très localisées. Elles sont généralement dues à des pluies orageuses courtes mais intenses, qui ne parviennent pas à se disperser par infiltration, ruissellement ou écoulement. La cause la plus fréquente de ces inondations est un orage qui se déplace lentement et peut déverser d’énormes quantités d’eau sur une zone limitée en très peu de temps. Les orages qui se déplacent plus rapidement sont moins gênants à cet égard, car ils donnent de la pluie sur une zone plus étendue. Les crues éclair ennoient souvent dans des vallées ou des gorges. Quand l’air humide est poussé vers la montagne, il s’élève, et peut provoquer un orage accompagné de pluies torrentielles. Si le vent maintient l’orage stationnaire, l’eau peut ruisseler sur les pentes de la montagne et descendre jusqu’au fond de la vallée. Les gorges sont comme des entonnoirs qui accélèrent le débit de l’eau, dont la force emporte tout sur son passage.

Stratégies de lutte contre les inondations

Elle est basée sur une évaluation des flux (Atlas des zones inondables) et une double approche ; préventive, et curative. Préventivement, les collectivités et individus peuvent chercher à restaurer des zones d'expansion de crue suffisantes. Puisqu'il y a inadéquation entre la quantité d'eau à évacuer et les capacités hydrauliques, la gestion des inondations vise aussi à :
-rétablir ou améliorer des capacités d'écoulement (entretien des berges, élimination des embâcles, curage...),
-limiter l'imperméabilisation des sols en milieu urbain (infiltration des eaux de toitures et de ruissellement (après dépollution le cas échéant), création de noues et d'espaces verts susceptible de servir de zone tampon). En milieu rural, des pratiques culturales plus adaptées et une gestion anticipatoire du ruissellement visant à stocker l'eau dès le haut du bassin versant, et en la freinant et l'infiltrant mieux via un réseau de talus, haies, noues, prairies et prés inondables et fossés permet de ne pas grossir les inondations en aval. Dans certains cas, l'inondation met en jeu des mécanismes hydrologiques plus complexes, comme les crues de la Somme en 2001 dues pour l'essentiel à une remontée de la nappe phréatique. Celle-ci aurait contribué jusqu'à 80% du débit du fleuve. Les innondation sont les objets de modélisation en fonction de leur période de retour (crues décennales, centennales, etc. Mais la pluie restera un phénomène aléatoire, dans un contexte climatique incertain et trop complexe pour que les calculs puissent tout prévoir. Les documents d'urbanisme, PLU ou SCOT doivent donc intégrer cette contrainte, le principe de prévention et précaution, et réglementer le droit à construire. Dans les pays dits développés, en cas d'aléa important, le risque de dommage aux biens et aux personnes est plus ou moins couvert par les assurances, et il doit être en France par exemple pris en compte par un plan de prévention des risques d'inondation (PPRI). Inondation de 1997 à Alicante, EspagneDiverses démarches sont en cours. Ainsi, en région parisienne, on a évalué les conséquences d'une crue centennale. En dépit des travaux hydrauliques effectués en amont, sur la Seine et ses affluents, ses conséquences seraient aussi catastrophiques qu'en 1910. Les précipitations importantes du début de l'année 2002, conjuguées au niveau encore élevé des nappes phréatiques, a conduit les spécialistes à lancer une alerte au début de l'année 2002. Elle a permis une prise de conscience de la fragilité de certains équipements souterrains (métro et trains, transformateurs électriques, etc.) ainsi que de nombreuses entreprises ou administrations. Des plans d'intervention ont été élaborés (obturation de certaines galeries de métro par exemple) et des archives ont été mises à l'abri (les réserves de plusieurs musées se trouvent en sous-sol).

Conséquences

Les inondations, notamment dans les pays pauvres font souvent beaucoup de victimes et de dégât matériels. Elles sont responsables de 40 % des accidents mortels dus aux catastrophes naturelles dans le monde. Mais, dans certaines régions du globe, les inondations font partie du cycle naturel des saisons. Durant plus de deux millénaires, les crues du Nil ont fait prospérer la civilisation égyptienne et de nombreuses zones tropicales sont encore tributaires des crues annuelles, et des moussons qui fertilisent et irriguent les cultures, en reconstituant des réserves d’eau pour la saison sèche.

Moyens de lutte

Exemple de barrière légère destinée à protéger provisoirement et en urgence contre l'inondation, plus ou moins efficacement selon la nature du sol et le périmètre à protéger. Barrière de fortune faite de sac de nylon Ils sont préventifs et curatifs et à la fois locaux et à construire à l'échelle des bassins versants. Ils incluent de plus en plus des opérations de renaturation (ex : restauration de zones humides, réintroduction du castor, lutte contre le ruissellement et contre l'imperméabilisation urbaine, plantation de bandes enherbées, reboisement ou forêt de protection, de restauration de zones d'expansion de crue en amont, dès le haut du bassin versant, etc. Les documents et réglement d'urbanisme et d'occupation du sol permettent théoriquement d'interdire, voire localement de détruire des construction en zone inondable. Certains réglements urbains (ex : Dispositif ADOPTA, développé en région Nord-Pas-de-Calais autour de Douai dans le nord de la France, en zone d'affaissement minier, particulièrement vulnérable) imposent que les nouvelles routes et construction soient conçues de manière à ce que les eaux pluviales soient stockées et infiltrées sur place, autant que ce serait le cas en l'absence de construction. C'est aussi une des cibles du HQE. Certaines régions ont financé des « atlas des zones inondables », par bassin versant (ex dans le Nord-Pas-de-Calais), comme document de porté à connaissance pour aider les communes à ne plus autoriser de construction en zone inondable. Les moyens curatifs sont limités. Ce sont essentiellement les pompiers ou équipes de sécurité civile qui dénoient les caves et aident la population ou les entreprises. Des approches plus globales sont nécessaires, encouragées en Europe par la Directive cadre sur l'eau, et l'émergence de pôles d'aide et conseilExemple : (CEPRI). Les inondations pourraient être exacerbées avec la fonte des glaciers et avec l'élévation du niveau de la mer. Divers travaux de prospective et modélisations (Voir par exemple les programmes européens « PESETA » et « PRUDENCE ») sont en cours dans le cadre de l'adaptation aux changements climatiques, qui peuvent aider les collectivités à mieux se préparer

Grandes Crues

- Crue de la Seine de 1910

Voir aussi

Prévision des crues Inondations catastrophiques Hydraulique urbaine Hydrologie Développement durable Haute qualité environnementale (HQE) Orage cévenol bandes enherbées Adopta ==
Sujets connexes
ADOPTA   Affaissement minier   Alicante   Aléa   Assainissement   Bassin versant   Castor (animal)   Catastrophe   Cours d'eau   Crue   Crue centennale   Crue de la Seine de 1910   Douai   Développement durable   Espagne   Florence   Forêt   Galerie des Offices   Haute qualité environnementale   Haïti   Hydraulique urbaine   Hydrologie   Imperméabilisation   Modélisation   Météorologie   Nappe phréatique   Nil   Nord-Pas-de-Calais   Nîmes   Orage cévenol   PLU   Paris   Prospective   Prévision des crues   Risque   Ruissellement   Réchauffement climatique   Seine   Somme (fleuve)   Urbanisme   Vaison-la-Romaine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^