Maurice Maeterlinck

Infos
Maurice Maeterlinck Maurice Polydore Marie Bernard Maeterlinck est un écrivain belge, francophone de Flandre (« fransquillon »), né à Gand, le et mort à Nice, le .
Maurice Maeterlinck

Maurice Maeterlinck Maurice Polydore Marie Bernard Maeterlinck est un écrivain belge, francophone de Flandre (« fransquillon »), né à Gand, le et mort à Nice, le .

Biographie

Maeterlinck avant 1905. Après ses études dans le collège de jésuites Sainte-Barbe (Sint-Barbara) de Gand, Maeterlinck publie, dès 1885, des poèmes d’inspiration parnassienne dans La Jeune Belgique. Il part à Paris où il rencontre plusieurs écrivains qui vont l'influencer, dont Stéphane Mallarmé et Villiers de l’Isle-Adam. Ce dernier lui fait découvrir les richesses de l'idéalisme allemand (Hegel, Schopenhauer). À la même époque, Maeterlinck découvre Ruysbroeck l'Admirable, un mystique flamand du dont il traduit les écrits (Ornement des noces spirituelles). C'est ainsi qu'il se tourne vers les richesses intuitives du monde germanique en s'éloignant du rationalisme français. Dans cet esprit, il se consacre à Novalis (Georg Philipp Friedrich von Hardenberg, dit) et entre en contact avec le romantisme d'Iéna (Allemagne, 1787-1831, autour d'August et Friedrich Schlegel et de la revue Athenäum), précurseur en droite ligne du symbolisme.Les œuvres que publie Maeterlinck entre 1889 et 1896 sont imprégnées de cette influence germanique. C'est en août 1890 qu'il devient célèbre, du jour au lendemain, grâce à un retentissant article d'Octave Mirbeau sur La Princesse Maleine dans Le Figaro. En 1902, il écrit Monna Vanna que jouera l'actrice en vogue Georgette Leblanc, rencontrée en 1895 et qui sera sa compagne jusqu'en 1919 où il épouse la jeune Renée Dahon. Il obtient le prix Nobel de littérature en 1911. En 1935, lors d'un séjour au Portugal, il préface les discours politiques du président Salazar : Une révolution dans la paix. En 1940, il gagne les États-Unis pour la durée de la guerre. En 1949, il meurt à Nice.

Distinctions

Grand Cordon de l'Ordre de Léopold (12 janvier 1920) Prix Nobel de Littérature (1911) pour l'ensemble de son oeuvre

Œuvre

;Poète Son recueil poétique Serres chaudes paraît en 1889 chez Léon Vanier, l’éditeur de Paul Verlaine. Ces vers s’inscrivent dans la ligne de la « dépersonnalisation de l'écriture » et réalisent en partie l’idéal mallarméen : la suggestion, comme essence de « tous bouquets », devient le principe générateur de l’acte de création « pure ». Par la répétition du mot, Maeterlinck atteint une vibration spirituelle, « une résonance intérieure ». Ils célèbrent une grande fête chez les ennemis ! Il y a des cerfs dans une ville assiégée ! Et une ménagerie au milieu des lys ! Le vers est dérythmé, libéré des conventions. Guillaume Apollinaire s’en souviendra. Maeterlinck refuse naturalisme et parnasse pour s’engager sur la voie de la poésie allégorique où l’image rappelle l’iconographie médiévale, la peinture de Bruegel ou de Jérôme Bosch. En 1895, il rencontre Georgette Leblanc, une cantatrice, la sœur de Maurice Leblanc. Avec elle, il tiendra vers 1897, dans la Villa Dupont, un salon parisien fort couru : on y croise, entre autres, Oscar Wilde, Paul Fort, Stéphane Mallarmé, Camille Saint-Saëns, Anatole France, Auguste Rodin. Maeterlinck fait aussi partie des grands dramaturges (Henrik Ibsen, Anton Tchekhov, August Strindberg et Hauptmann) qui, vers 1880, ont contribué à transformer la conception du drame. De 1889 à 1894, il publie huit pièces où il crée un théâtre de l'âme, comme le rêvait le symbolisme. Dans cette forme neuve, trois concepts sont à retenir : le drame statique (personnages immobiles, passifs et réceptifs à l'inconnu) ; le personnage sublime (assimilé souvent à la mort, il est la Destinée ou la Fatalité, quelque chose de plus cruel peut-être que la mort) ; le tragique quotidien (pas d’héroïsme, le simple fait de vivre est tragique). L’action, par le jeu stylisé des acteurs, doit suggérer les attitudes de l’âme face au destin, l’éveil lent à la fatalité. ;Essayiste À ce théâtre succède une œuvre d'essayiste qui connut le succès auprès du grand public. Maeterlinck part alors à la découverte philosophique du monde végétal (L'Intelligence des fleurs, (1907)) et des insectes sociaux (La Vie des abeilles (1901), La Vie des termites (1927), La Vie des fourmis (1930). ;Succès mondial En 1908, Constantin Stanislavski crée sa pièce L'Oiseau bleu au Théâtre d'art de Moscou. Elle sera jouée ensuite avec un immense succès dans le monde entier. Il reçoit le Prix Nobel en 1911 et est anobli par le roi Albert en 1932. Il passe la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis, puis revient s’installer à Nice. Un an avant sa mort, il publie Bulles bleues où il évoque les souvenirs de son enfance.

Citations

Le poète dramatique est obligé de faire descendre dans la vie réelle, dans la vie de tous les jours, l’idée qu'il se fait de l’inconnu. Il faut qu’il nous montre de quelle façon, sous quelle forme, dans quelles conditions, d’après quelles lois, à quelle fin agissent sur notre destinée les puissances supérieures, les influences inintelligibles, les principes infinis, dont, en tant que poète, il est persuadé que l’univers est plein. Maeterlinck a été tenté de donner la vie à des formes, à des états de la pensée pure. Pelléas, Tintagiles, Mélisande sont comme les figures visibles de tels spécieux sentiments. Une philosophie se dégage de ces rencontres à laquelle Maeterlinck essaiera plus tard de donner un verbe, une forme dans la théorie centrale du tragique quotidien. Ici le destin déchaîne ses caprices ; le rythme est raréfié, spirituel, nous sommes à la source même de la tempête, aux cercles immobiles comme la vie. Maeterlinck a introduit le premier dans la littérature la richesse multiple de la subconscience. (...) Il est apparu dans la littérature au moment qu’il devait venir. Symboliste il l’était par nature, par définition. Ses poèmes, ses essais, son théâtre, sont comme les états, les figures diverses d’une identique pensée. L’intense sentiment qu’il avait de la signification symbolique des choses, de leurs échanges secrets, de leurs interférences, lui a donné par la suite le goût de les faire revivre en les systématisant. C'est ainsi que Maeterlinck se commente avec les images mêmes qui lui servent d’aliment. La scène, chez Maeterlinck, ne tient jamais dans le champ d’une lorgnette. Elle reste large, et, avec une étrange fraternité, la tour et l’arbre doivent agir à côté du héros, et chaque accessoire et chaque bruit doivent conserver et accomplir leur signification. Il s’agit pour chaque comédien de donner des contours, de souligner les limites de son personnage, et non ce qu’il contient. Il n’a pas le droit d'attirer l’attention, de s’isoler par son jeu individuel, il doit jouer comme le visage voilé, humble dans la mêlée des personnages et de leurs anxieuses rencontres.

Bibliographie sélective

Envoi de Maurice Maeterlinck
- Serres chaudes (1889) - mis en musique par Ernest Chausson (
Serres chaudes'', op. 24, 1893-1896)
- La Princesse Maleine (1889)
- L'Intruse (1890)
- Les Aveugles (1890)
- Les Sept princesses (1891)
- Pelléas et Mélisande (1892) - mis en musique par Claude Debussy et créé à l'Opéra-Comique de Paris en 1902
- Alladine et Palomides (1894)
- Intérieur (1894)
- La Mort de Tintagiles (1894)
- Aglavaine et Sélysette (1896
- Le Trésor des humbles (1896)
- Douze Chansons (1896)
- La Sagesse et la destinée (1898)
- Ariane et Barbe-Bleue (1901) - mis en musique par Paul Dukas
- Sœur Béatrice (1901
- La Vie des Abeilles (1901)
- Monna Vanna (1902)
- L'Oiseau bleu (1909)
- L'Intelligence des Fleurs (1910)
- La Mort (1913)
- L'Hôte inconnu (1917)
- La Vie des Termites (1927)
- La Vie de l'Espace (1928)
- La Grande Féérie (1929)
- La Vie des Fourmis (1930)
- L'Araignée de verre (1932)
- L'Autre Monde ou le cadran stellaire (1942)
- Bulles bleues (1948)

Article connexe

- Palais Maeterlinck à Nice

Lien externe

- Catégorie:Lauréat du Prix Nobel de littérature Catégorie:Prix Nobel belge Catégorie:Écrivain belge francophone Catégorie:Poète belge Catégorie:Poète symboliste Catégorie:Dramaturge belge Catégorie:Librettiste d'opéra Catégorie:Vulgarisateur scientifique Catégorie:Naissance en 1862 Catégorie:Décès en 1949 ar:موريس ماترلينك bg:Морис Метерлинк bs:Maurice Maeterlinck ca:Maurice Maeterlinck cs:Maurice Maeterlinck de:Maurice Maeterlinck el:Mορίς Mαίτερλινκ en:Maurice Maeterlinck es:Maurice Maeterlinck et:Maurice Maeterlinck fa:موریس مترلینک fi:Maurice Maeterlinck he:מוריס מטרלינק hi:मोरीस मेटरलिंक hr:Maurice Maeterlinck hu:Maurice Maeterlinck id:Maurice Maeterlinck it:Maurice Maeterlinck ja:モーリス・メーテルリンク ka:მორის მეტერლინკი ko:모리스 마테를링크 nl:Maurice Maeterlinck no:Maurice Maeterlinck pl:Maurice Maeterlinck pt:Maurice Maeterlinck ro:Maurice Maeterlinck ru:Метерлинк, Морис sk:Maurice Maeterlinck sl:Maurice Maeterlinck sr:Морис Метерлинк sv:Maurice Maeterlinck sw:Maurice Maeterlinck tr:Maurice Maeterlinck uk:Метерлінк Моріс vi:Maurice Maeterlinck zh:莫里斯·梅特林克
Sujets connexes
Albert Ier de Belgique   Allemagne   Anatole France   Anton Tchekhov   Antonin Artaud   António de Oliveira Salazar   Ariane et Barbe-Bleue   Arthur Schopenhauer   August Strindberg   August Wilhelm Schlegel   Auguste Rodin   Belgique   Camille Saint-Saëns   Claude Debussy   Compagnie de Jésus   Constantin Stanislavski   Ernest Chausson   Fransquillons   Friedrich Schlegel   Gand   Georg Wilhelm Friedrich Hegel   Georgette Leblanc   Gerhart Hauptmann   Guillaume Apollinaire   Henrik Ibsen   Iéna   Jan van Ruysbroeck (religieux)   Jérôme Bosch   L'Intruse   L'Oiseau bleu   La Jeune Belgique   Le Figaro   Maurice Leblanc   Naturalisme (littérature)   Nice   Novalis   Octave Mirbeau   Ordre de Léopold   Oscar Wilde   Palais Maeterlinck   Paris   Parnasse (littérature)   Paul Dukas   Paul Fort   Paul Verlaine   Pelléas et Mélisande   Pieter Bruegel l'Ancien   Prix Nobel de littérature   Rainer Maria Rilke   Rationalisme   Romantisme   Régions de Belgique   Seconde Guerre mondiale   Stéphane Mallarmé   Symbolisme (art)   Théâtre d'art de Moscou   Théâtre national de l'Opéra-Comique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^