Thoutmôsis Ier

Infos
'Thoutmôsis ' ou Djéhoutymosé est le troisième pharaon de la . On situe son règne aux alentours de -1504 à -1492Selon J.Malek, D.Arnold, J.von Beckerath, I.Shaw, K.A.Kitchen.Autres avis de spécialistes : -1525 à -1516 (D.B.Redford), -1524 à -1518 (E.F.Wente), -1509 à -1497 (R.A.Parker), -1506 à -1494 (E.Hornung), -1506 à -1493 (N.Grimal), -1503 à -1491 (A.D.Dodson), -1494 à -1482 (C.Aldred), -1593 à -1482 (E.Krauss, Murnane), -1483 à -1470 (H.W.Helck). Sa mère,
Thoutmôsis Ier

'Thoutmôsis ' ou Djéhoutymosé est le troisième pharaon de la . On situe son règne aux alentours de -1504 à -1492Selon J.Malek, D.Arnold, J.von Beckerath, I.Shaw, K.A.Kitchen.Autres avis de spécialistes : -1525 à -1516 (D.B.Redford), -1524 à -1518 (E.F.Wente), -1509 à -1497 (R.A.Parker), -1506 à -1494 (E.Hornung), -1506 à -1493 (N.Grimal), -1503 à -1491 (A.D.Dodson), -1494 à -1482 (C.Aldred), -1593 à -1482 (E.Krauss, Murnane), -1483 à -1470 (H.W.Helck). Sa mère, la dame Senseneb (ou Séniséneb), n'était ni fille ni épouse de roi, et nous ignorons le nom de son pèrecf. Betsy M. Bryan, The 18th Dynasty before the Amarna Period dans : Ian Shaw, The Oxford History of Ancient Egypt, Oxford University Press, 2003, p. 220 sq. Voir aussi P. Vernus et J. Yoyotte, Dictionnaire des pharaons, Éditions Noêsis, 1998, p. 179. Il n’est toutefois pas impossible que Thoutmôsis fût de sang royal, bien qu’aucun document ne vienne le confirmer. Avant son avènement, il avait épousé Ahmès, peut-être la fille ou la sœur d'Amenhotep cf. Claire Lalouette, Thèbes et la naissance d'un Empire, Flammarion, 1995, p. 157. Voir aussi P. Vernus et J. Yoyotte, ibid. : Il épousa une Ahmès dont l'apparentement à la famille royale n'est pas assuré. , laquelle lui aurait ainsi apporté le royaume en dot. Selon toute vraisemblance, Ahmès-Néfertary, veuve d'Ahmosis et mère du roi défunt, joua un rôle déterminant lors de la transmission du pouvoir. Cette hypothèse se fonde sur la présence de la vieille reine, à côté de la Grande épouse royale Ahmès, sur la stèle que le vice-roi de Kouch fit ériger dans le Ouadi Halfa, près de Bouhencf. K. Sethe, Urkunden des ägyptischen Altertums, Leipzig, 1932-1961, Vol. : Urkunden der 18. Dynastie, p. 79. Ahmès lui donna deux filles, l'aînée Hatchepsout et Néféroubity, la cadette. De son union avec Moutnofret il eut le futur Thoutmôsis , et peut-être trois autres fils, qui moururent toutefois avant leur pèreClaire Lalouette, op. cit., p. 164 : Amenmès (Amenmosé), qui commandait l'armée, Wadjmosé (Ouadjmès) (?) et Ramosé (?). Il fut le premier pharaon à être inhumé dans la vallée des Rois, bien que la localisation de sa tombe ne fasse pas l'unanimité ( KV 20 ou KV 38)KV 20 a été découvert en 1799. La momie du roi en aurait été retirée par Thoutmôsis pour être mise dans le tombeau KV 38, découvert en mars 1899 par Victor Loret.. La tombe de sa mère Senseneb (ou Séniséneb) reste inconnue, bien qu'une momie exhumée en 1989/1990 par Donald P. Ryan de la tombe KV 60 puisse lui être attribuée.

Généalogie

Titulature

Règne

D’après Manéthon, Thoutmôsis régna douze ans et neuf mois. Dès son arrivée au pouvoir, il entama une politique de conquêtes qui sera poursuivie par ses successeurs. En l’an 2 du règne, il remonta la vallée du Nil pour châtier la Nubie en révolte. Au cours de cette campagne, « Sa Majesté (… ) décocha sa première flèche qui se ficha dans la poitrine de ce vil ennemi. (…) On fit là un grand carnage et on emmena les habitants en captivité. »D'après le « chef des rameurs » Ahmès fils d'Abana : cf. K. Sethe, op.cit., p. 8. Après sa victoire, il revint triomphalement à Thèbes, « pendant que ce vil Nubien , était pendu, tête en bas, à la proue du navire royal. »ibid., p. 9. Au cours de sa campagne nubienne, en l’an 3 du règne, il progressa jusqu’à Kénissa, en amont de la quatrième cataracte, et porta sans doute le coup décisif au royaume de Kerma. Deux stèles relatent ces exploits, l’une à Tombos, au niveau de la troisième cataracte, et l’autre à Kénissa ; gravée dans le rocher à Hager-el-Meroua, cette dernière témoigne d'une frontière méridionale étendue jusqu'à la quatrième cataracte, limite encore jamais atteinte. Après les expéditions de Nubie, Thoutmosis étendit le protectorat égyptien sur la Syrie du nord, à l'ouest de l'Oronte. Au cours de cette expédition, il semble que les Égyptiens se soient heurtés pour la première fois au royaume de Mitanni. À l'instar de son prédécesseur, le roi effectua des travaux d'agrandissement et d'embellissement à Karnak. Il acheva la chapelle d’albâtre d’ Amenhotep et entoura le noyau primitif du temple d’un mur d’enceinte comprenant sur deux côtés un péristyle où furent dressés des colosses osiriaques du souverain. Le témenosl'aire consacrée au dieu fut complété sur son axe ouest-est par les 5 et 4 pylônes, avec deux obélisques en façade. Entre les deux portes d’entrée monumentales en « belle pierre blanche de Tourah »inr ḥḏ nfr n ˁnw : K. Sethe, op. cit., p. 56, l'architecte Inéni érigea une salle transversale à colonnade, remaniée plus tard par Hatchepsout.

Sépulture

Sarcophage de Thoutmôsis conservé au Musée des Beaux-Arts de Boston

Notes

Thoutmosis 1 Thoutmosis 1 Thoutmosis 1 ar:تحوتمس الأول br:Thoutmose I ca:Tuthmosis I cs:Thutmose I. de:Thutmosis I. en:Thutmose I es:Tutmosis I fi:Thutmosis I hu:I. Thotmesz it:Thutmose I ja:トトメス1世 lt:Tutmozis I nl:Thoetmosis I pl:Totmes I pt:Tutmés I ru:Тутмос I sk:Thutmose I. sv:Thutmosis I zh:图特摩斯一世
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^