Groupe ponctuel de symétrie

Infos
Figure 1 : exemple de rotation Figure 2 : exemple d'inversion Figure 3 : la combinaison d'une rotation d'ordre 2 et d'inversion et une réflexion Figure 4 : exemple de réflexion Un groupe ponctuel de symétrie est un groupe (au sens mathématique) formé par l’ensemble des opérations de symétrie qui laissent invariant au moins un point de l'espace sur lequel ces opérations de symétrie agissent. En cristallographie un groupe ponctuel contient les opérations de symétrie
Groupe ponctuel de symétrie

Figure 1 : exemple de rotation Figure 2 : exemple d'inversion Figure 3 : la combinaison d'une rotation d'ordre 2 et d'inversion et une réflexion Figure 4 : exemple de réflexion Un groupe ponctuel de symétrie est un groupe (au sens mathématique) formé par l’ensemble des opérations de symétrie qui laissent invariant au moins un point de l'espace sur lequel ces opérations de symétrie agissent. En cristallographie un groupe ponctuel contient les opérations de symétrie qui laissent invariants la morphologie d'un cristal et ses propriétés physiques (la symétrie de la structure atomique d'un cristal est décrite par les groupes d'espace). Ils sont classés en groupes holoèdres, et mérièdres selon qu'ils décrivent la symétrie complète du réseau on qu'ils soient des sous-groupes de ceux-ci.

Opérations de symétrie et chiralité

Les opérations ponctuelles sont de deux types :
- opérations de première espèce, qui ne changent pas la chiralité de l'objet sur lequel agissent ; il s'agit de rotations pures (Figure 1).
- opérations de seconde espèce, qui changent la chiralité de l'objet sur lequel agissent ; il s'agit de roto-inversions, opérations composées d'une rotation suivie d'une inversion (Figure 2) par rapport à un point géométrique dit centre d'inversion. À chaque opération de première espèce on peut associer une opération de seconde espèce qui transforme le barycentre de l'objet comme l'opération de première espèce lui associée. Lorsque l'objet n'est pas chiral, le résultat de l'application de ces deux opérations de symétrie est identique. Une rotation de 2π/n (Figure 1) est indiquée par n dans la notation de Hermann-Mauguin, ou par Cn dans la notation de Schoenflies. n représente le nombre de fois où la rotation doit être appliquée pour retrouver la situation d'origine. Dans un cristal, à cause de la périodicité de la structure, exprimée par son réseau, les valeurs de n sont limitées à 1, 2, 3, 4 et 6 (dans les espaces à deux et trois dimensions), qui correspondent aux rotations qui permettent un pavage périodique infini de l’espace. Une roto-inversion d'ordre n est indiquée par \bar. En chimie on utilise plus fréquemment les rotoréflexions que les roto-inversions. Ces opérations sont composées d'une rotation suivie d'une réflexion par rapport à un plan perpendiculaire à l'axe de rotation. À chaque roto-réflexion correspond une roto-inversion et vice versa. Les roto-réflexions sont indiquées par \tilde en notation d'Hermann-Mauguin, ou par Sn dans la notation de Schoenflies. \bar est l'inversion pure. \bar correspond à une rotation de \pi suivie d'une inversion (Figure 3), ce qui est équivalent à une réflexion par rapport à un plane perpendiculaire à l'axe \bar (Figure 4). Cette opération est plus fréquemment indiquée comme m, réflexion par rapport à un miroir. Les opérations de symétrie ponctuelle sont finalement classées de la manière suivante :
- rotations pures, notées par n.
- réflexions. Les réflexions sont des symétries orthogonales à un plan (voir Figure 4). Elles sont notées par la lettre m (comme miroir).
- l’inversion. L’inversion est une symétrie par rapport à un point, ou centre d’inversion (voir Figure 2). Elle est notée \bar (Hermann-Mauguin), i, ou Ci (Schoenflies).
- des roto-inversions, opérations composées d’une rotation suivie d'une inversion, notées par \bar, où n est la composante de rotation.

Éléments de symétrie

Les points invariants lors d'une opération de symétrie sont les points constitutifs de l' élément de symétrie par rapport auquel cette opération est effectuée : le plan de symétrie, l'axe de rotation et le centre de symétrie. Pour qu'un point de l'espace demeure invariant sous l'effet de toutes les opérations de symétrie du groupe ponctuel de symétrie, il faut que ce point soit situé sur chacun des éléments de symétrie. Il se situe donc à leur intersection : tous les éléments de symétrie se coupent en un point. Dans l'espace tridimensionnel, les éléments de symétrie autour desquels on effectue des opérations de première ou de seconde espèce sont dits axes directs et axes inverses respectivement. L'opération de symétrie effectuée autour d'un axe inverse se compose d'une rotation suivie d'une inversion. Seulement 10 éléments de symétrie sont compatibles avec la symétrie cristallographique en trois dimensions :
- axes directs : 1 (identité), 2, 3, 4, 6
- axes inverses : \bar (inversion), \bar (miroir), \bar, \bar, \bar. | border="1" |+ Les éléments de symétrie ponctuelle cristallographique dans l'espace tridimensionnel ! Symbole de Hermann-Mauguin !! Symbole de Schoenflies !! Description !! opération ou notation équivalente |- | align="center" | 1 || align="center" | C1 || identité || --- |- | align="center" | 2 || align="center" | C2 || rotation de \pi || --- |- | align="center" | 3 || align="center" | C3 || rotation de 2\pi/3 || --- |- | align="center" | 4 || align="center" | C4 || rotation de \pi/2 || --- |- | align="center" | 6 || align="center" | C6 || rotation de \pi/3 || --- |- | align="center" | \bar. || align="center" | Ci || inversion || --- |- | align="center" | \bar. || align="center" | Cs || réflexion || m |- | align="center" | \bar. || align="center" | S6 || rotation de 2\pi/3 suivie d'une inversion || rotation de \pi/3 suivie d'une réflexion |- | align="center" | \bar. || align="center" | S4 || rotation de \pi/2 suivie d'une inversion || rotation de \pi/2 suivie d'une réflexion |- | align="center" | \bar. || align="center" | S3 || rotation de \pi/3 suivie d'une inversion || rotation de 2\pi/3 suivie d'une réflexion |

Groupes ponctuels cristallographiques

Il existe 2, 10 et 32 groupes ponctuels cristallographiques dans les espaces à 1, 2 et 3 dimensions respectivement. Chacun est noté par un symbole, le symbole d'Hermann-Mauguin, qui résume l'ensemble des opérations de symétrie constituant le groupe. Par exemple, le groupe 2/m 2/m 2/m est constitué de trois axes de rotation d'ordre 2 dans les trois directions de l'espace, et de trois plans de réflexions m qui leur sont perpendiculaires. Les symboles de Schoenflies sont moins employés en cristallographie, car il ne permettent pas d'indiquer l'orientation des éléments de symétrie par rapport au repère cristallographique (voir les conventions de lecture de la notation d'Hermann-Mauguin). Les groupes ponctuels cristallographiques sont classés selon la famille cristalline dans le tableau suivant. | border="1" |+ Les groupes ponctuels cristallographiques ! Dimensions de l'espace !! Famille cristalline !! Groupe holoèdre !! Groupes mérièdres |- | align="center" | 1 || --- || m || 1 |- | rowspan="4" align="center" |2 || monoclinique || 2 || 1 |- | orthorhombique || 2mm || 2 |- | tétragonale || 4mm || 4 |- | hexagonale || 6mm || 3, 3m, 6 |- | rowspan="6" align="center" |3 || triclinique || \bar || 1 |- | | monoclinique || 2/m || 2, m |- | orthorhombique || mmm|| 222, mm2 |- | tétragonale || 4/mmm || 4, \bar, 422, 4mm, \bar2m, 4/m |- | hexagonale || \barm 6/mmm || 3, \bar. 3m, 326, \bar, 622, 6mm, 6/m, \bar2m |- | cubique || m\barm ||23, m\bar, 432, \bar3m | Par exemple, dans la famille cristalline hexagonale de l'espace tridimensionnel il y a deux groupes holoèdres, \barm et 6/mmm, qui correspondent aux deux réseaux, rhomboédrique et hexagonal, existant dans cette famille.

Conventions de lecture de la notation d'Hermann-Mauguin : directions de symétrie

Les symboles d'Hermann-Mauguin sont des symboles orientés : l'orientation de chaque élément de symétrie peut se lire à partir du symbole, en sachant que dans chaque système réticulaire les directions de symétrie sont données dans un ordre conventionnel. Une direction de symétrie de l'espace tridimensionnel est indiquée par , où les trois indices uvw sont les coordonnées du premier nœud du réseau le long de la direction donnée. Les indices uvw sont toujours débarrassés des facteurs communs. La direction passe toujours par l'origine de l'espace, qui est le point à coordonnées 0 0 0.

Exemples

La direction qui passe par l'origine 0 0 0 et par les nœuds 1 3 4, 2 6 8, 3 9 12, 4 12 16 etc. est indiquée par . Les axes a, b et c sont indiqués par , et respectivement, car 100, 010 et 001 sont les premiers nœuds le long de ces axes. | border="1" |+ Les directions de symétrie dans les systèmes réticulaires de l'espace tridimensionnel ! système réticulaire !! première direction !! deuxième direction !! troisième direction |- | triclinique || align="center" | --- || align="center" | --- || align="center" | --- |- | monoclinique || align="center" | || align="center" | --- || align="center" | --- |- | orthorhombique || align="center" | || align="center" | || align="center" | |- | tétragonal || align="center" | || align="center" | , || align="center" | , |- | rhomboédrique (axes hexagonaux) || align="center" | || align="center" | , , || align="center" | --- |- | hexagonal || align="center" | || align="center" | , , || align="center" | , , |- | cubique || align="center" | , , || align="center" | , , , || align="center" | , , , , , | Il n'y a aucune direction de symétrie dans le système réticulaire triclinique : les cristaux qui appartiennent à ce système réticulaire peuvent posséder le centre d'inversion comme seul élément de symétrie, qui ne définit pas une direction. Dans le système réticulaire monoclinique il y a une seule direction de symétrie. Celle-ci est normalement prise comme axe b du cristal. À partir du système réticulaire tétragonal, deux ou plusieurs directions apparaissent dans la même case : ces directions sont elles-mêmes équivalentes par symétrie. Par exemples, dans le système réticulaire tétragonal les axes a et b (directions et ), qui sont à 90º, sont reliés par l'axe quaternaire parallèle à la direction . Dans le système réticulaire rhomboédrique la troisième direction de symétrie n'existe pas. En fait, la présence des nœuds le long de la diagonale de la maille conventionnelle supprime la symétrie réticulaire le long des directions , , , qui existe en revanche dans le système réticulaire hexagonal.

Groupes isomorphes

Dans les systèmes réticulaires tétragonal et hexagonal certains groupes, ayant des éléments de symétrie différents le long des directions contenues dans le plan normal à l'axe principal, peuvent se présenter avec orientation différente, ce qui sépare ces groupes en deux groupes isomorphes, comme dans le tableau suivant. | border="1" |+ Les groupes ponctuels cristallographiques isomorphes dans l'espace tridimensionnel ! groupe original !! groupe isomorphe |- | \bar2m || \barm2 |- | \barm1 || \bar1m |- | 321 || 312 |- | 3m1 || 31m |- | \bar2m || \barm2 | Dans le système réticulaire rhomboédrique, comme la troisième direction de symétrie n'existe plus, les trois paires de groupes trigonaux ci-dessus coalescent dans les groupes \barm, 32 et 3m respectivement. catégorie:cristallographie catégorie:minéralogie de:Punktgruppe en:point group
Sujets connexes
Barycentre   Carl Hermann   Charles Victor Mauguin   Chimie   Chiralité   Cristal   Cristallographie   Famille cristalline   Groupe (mathématiques)   Inversion   Maille (cristallographie)   Pavage   Réseau de Bravais   Structure cristalline   Symétrie   Symétrie (transformation géométrique)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^