Pédagogie Steiner-Waldorf

Infos
right La pédagogie Steiner-Waldorf est basée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, et est une des applications les plus connues de l'anthroposophie fondée par celui-ci. Cette pédagogie est pratiquée dans les écoles Steiner, écoles privées qui comptent environ 1 000 sites dans le monde, majoritairement en Europe et en Amérique du Nord, dont environ 200 sites en Allemagne. Elles sont aussi connues sous le nom d'écoles Waldorf. Ces écoles cherchent à équili
Pédagogie Steiner-Waldorf

right La pédagogie Steiner-Waldorf est basée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, et est une des applications les plus connues de l'anthroposophie fondée par celui-ci. Cette pédagogie est pratiquée dans les écoles Steiner, écoles privées qui comptent environ 1 000 sites dans le monde, majoritairement en Europe et en Amérique du Nord, dont environ 200 sites en Allemagne. Elles sont aussi connues sous le nom d'écoles Waldorf. Ces écoles cherchent à équilibrer les matières intellectuelles avec les matières artistiques et manuelles en suivant l'évolution de l'enfant.

Origines

Précepteur de 1884 à 1890, Rudolf Steiner, après avoir posé les fondements de l'anthroposophie, formalise à partir de 1906 ses idées sur l'éducation. Ces idées restent pendant dix ans au niveau théorique. En 1919, il tient en tant que professeur des conférences sur la triple organisation du corps socialConférences éditées ensuite sous le nom de Éléments fondamentaux pour la solution du problème social auxquelles assistent des ouvriers de l'usine de cigarettes Waldorf-Astoria, à Stuttgart, dans le Sud-Ouest de l'Allemagne. Suite à ces conférences Steiner est sollicité pour créer une école où ces idées seront mises en pratique. La première « Libre école Waldorf » est inaugurée le 7 septembre 1919, et accueille essentiellement les enfants de ces familles ouvrières pour un cycle d'études de 12 annéesSources Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui. Jean Houssaye, Bordas pédagogie.

Pédagogie

Fondements

La pédagogie de Rudolf Steiner est basée sur sa doctrine occultehttp://wn.rsarchive.org/Books/GA010/English/GA010_c01.html, l'anthroposophie, une vision spirituelle et anti-matérialiste du monde accessible aux initiés qui ont acquis la « connaissance des mondes supérieurs »Rudolf Steiner, L'initiation ou comment acquérir des connaissances des mondes supérieurs. Cette pédagogie part du principe que « Pour connaître la nature de l’homme en devenir, il faut avant tout se fonder sur l’observation de la nature cachée de l’être humain » L’éducation de l’enfant à la lumière de la science spirituelle, Rudolf Steiner, 1907.. Selon Steiner, l'enfant et l'adolescent se développent selon des cycles de sept années où les changements physiques vont de pair avec des métamorphoses plus profondes correspondant aux "naissances" successives des constituants de l'être humain (corps éthérique, corps astral, moi.)Rudolf Steiner, The Study of Man . « The task of education conceived in the spiritual sense is to bring the Soul-Spirit into harmony with the Life-Body. »Rudolf Steiner, An Outline of Occult Science . « From the foregoing considerations it may be seen that the being of man is composed of four members: physical body, life body, astral body, and the vehicle of the ego. » qui sont visibles par clairvoyanceRudolf Steiner, Knowledge of the Higher Worlds . « The exercises described in the preceding chapters, if practiced in the right way, involve certain changes in the organism of the soul (astral body). The latter is only perceptible to the clairvoyant, and may be compared to a cloud, psycho-spiritually luminous to a certain degree, in the center of which the physical body is discernible. »Rudolf Steiner, The Being of Man and His Future Evolution To clairvoyant consciousness a very special fact becomes apparent here. If you watch a very young child for several weeks or months, you will see the child's head surrounded by etheric and astral currents and forces.. Steiner considère que jusqu'à sept ans le corps éthérique se constitue et s'autonomise progressivement, l'enfant est alors dans une phase d'imitation, où il est important de développer sa sensorialité. Il entre ensuite jusqu'à la puberté dans une phase où il doit être nourri par un enseignement fortement imagé qui accompagne l'édification du corps astral. Le pôle du sentiment y est particulièrement soigné grâce à la production artistique, dans un climat de confiance. À partir de quatorze ans, il accède à la pensée abstraite avec la naissance progressive de l'individualité consciente et pensante qui lui permettra d'atteindre la maturité intellectuelle et un jugement libreDictionnaire encyclopdique de d'éducation et de la formation, Retz, 2005 Rudolf Steiner, The Being of Man and His Future Evolution According to spiritual science man passes through several births. During the first seven years of his life the child's etheric body is completely enveloped in external etheric currents that come from the outer world, just as the physical body is enveloped until birth in a physical maternal sheath. At the change of teeth this etheric sheath is stripped off, and not until now, at the age of seven, is the etheric body born. Then the astral body is still enclosed in the astral maternal sheath that is stripped off at puberty. After this the astral body develops freely until the twenty-first or twenty-second year, which is the time when strictly speaking the actual ego of man is born.. Le rôle de l'enseignant est d'équilibrer ces processus d'édification en agissant sur les forces spirituels notamment par le choix et la durée des matières enseignées, chacune stimulant plus ou moins l'aspect "spirituel/cosmique" ou "matériel/terrestre". Par exemple un enfant chez qui l'organisation cosmique prédomine, repérable par la beauté plastique de sa tête, doit faire de l'histoire et de la géographie alors qu'un enfant terrestre doit être spiritualisé avec de l'eurythmieRudolf Steiner, Pédagogie et connnaissance de l'Homme. La notion de tempérament, considérée comme l'expression de modes de relation entre le psycho-spirituel et le physico-corporel, est utilisée aussi comme une clé importante pour orienter de façon plus individuelles les pratiques éducatives. Les enfants sont classés selon la théorie antique des 4 humeurs (mélancolique, flegmatique, sanguin, colérique), ce qui détermine la place de l'élève dans la classe ainsi que son rôle dans certaines activitésRudolf Steiner, Pratique de la pédagogie. Un mauvais équilibre des forces spirituels pourrait engendrer un criminel ou au contraire un rêveurRudolf Steiner, Enseignement et éducation selon l'anthroposophie. Le principe du karma joue aussi un rôle important dans l'éducation de l'enfanthttp://www.easeonline.org/Education.htm.

Formation des enseignants

Les enseignants reçoivent une formation spécifique de deux à trois ans dans des centres anthroposophiquesPaul Ariès, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, éditions Golias, 2001 consistant principalement en un approfondissement de la doctrine anthroposophique, et en une sensibilisation aux disciplines artistiques, afin de favoriser les capacités d'autonomie dans le travail pédagogique et la créativité, qui sont considérées comme primordiales pour un éducateur. Les enseignants sont plutôt recruté pour leur caractère exemplaire (« charisme ») que pour leur formation universitairePaul Ariès, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, éditions Golias, 2001. Il existe environ une trentaine de centres de formation à la pédagogie Steiner dans le mondehttp://waldorfschule.info/index.52.0.1.html.

Le cursus pédagogique

Le cursus est divisé en trois cycles qui correspondent à l'incarnation successive des différents corps subtils décrit par Steiner :
- jusqu'à 7 ans, le jardin d'enfant
- de 7 à 14 ans, premier cycle, les « petites et moyennes classes » de la première à la huitième classe
- de 15 à 18 ans, deuxième cycle, les « grandes classes » de la neuvième à la douzième classe Certain cours, du type « cours principal » sont organisés en « périodes », cela consiste à étudier la même matière (français, mathématiques, histoire etc.) pendant 3 ou 4 semaines, environ 2 heures, tous les jours de la semaine. Dans le premier cycle, en général, tous ces cours sont dispensés par le même professeur, dit « professeur principal » qui enseigne toutes les « matières principales ». Les élèves ne redoublent jamais, il n'y a pas non plus d'examens ou de notes.

Jardin d'enfant

Le « jardin d'enfants » correspond à la pré-maternelle et la maternelle, de 3 à 6 ans. L'imitation et le jeu sont considérés comme les aspects les plus importants de cette tranche d'âge jusqu'à sept ans. L'imitation de l'adulte par l’enfant développe la confiance en soi. Les jeux libres permettent à l’enfant de développer sa sensorialité, et déployer son initiative personnelle tout en imitant. Le « jardinier » ou la « jardinière » doit équilibrer le jeu libre et les activités dirigées et associer l’enfant à toutes les activités de la vie de tous les jours : en préparant ensemble les goûters et en rangeant la pièce après les jeux, la coopération et le sens des responsabilités sont sollicités. En règle générale, le matin, les activités artistiques alternent avec des périodes de jeux libres. Les promenades et les jeux extérieurs suivent le rythme naturel des saisons, de même les activités quotidiennes sont ponctuées par le rythme des fêtes saisonnières. Chaque jour, la ronde rassemble les enfants pour « dire, chanter et danser les saisons », de façon à stimuler le sens du langage et de la musique.

Premier cycle

Le cycle des petites et moyennes classes se situe entre 7 ans et 14 ans. L'établissement d'une relation de confiance avec le professeur étant jugée primordiale à cet âge, le professeur titulaire suit si possible le même groupe d'élèves pendant ces 8 premières années, afin de veiller à la continuité du développement de chaque élève. Il assure l'enseignement principal portant sur le calcul, l’écriture, la lecture, la langue maternelle, les sciences de la nature, l’histoire-géographie et la physique-chimie. L'enseignement des matières complémentaires est donné par des professeurs spécialisés. Dans les premières années, l'enseignement est avant tout oral, imagé et artistique, les manuels scolaires classiques ne sont pas utilisés, les livres sont interdits, l'enseignant est rendu complètement responsable de la conduite du travail : il doit être créatif, agir en artiste. L'introduction à l'écriture, à la lecture et au calcul se fait progressivement à l’aide d'objets et d'images tirés de contes, légendes, fables et histoires d'animaux. L'enfant fait d'abord les choses avant de les aborder, plus tard seulement, par l'abstraction lorsque la maturité nécessaire est atteinte avec la naissance du Moi à la puberté. Tous les matins, la journée commence par l'allumage de la bougie, qui est parfois situé sur un autel de la nature, et par la récitation d'une prièreRudolf Steiner, Bases de la pédagogie, cours aux éducateurs et enseignants, bras croisés sur la poitrinePaul Ariès, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, éditions Golias, 2001. En quatrième classe, la pédagogie Steiner considère que l'enfant fait l'expérience intérieure de sa séparation avec le monde. C’est à cet âge qu’on enseigne la mythologie nordique, avec ses drames et sa mélancolie des grandeurs, qui reflète son expérience intérieure. Il est alors prêt à étudier les fractions en arithmétique et à observer son environnement, l'homme et les animaux. En cinquième classe (11 ans), l’élève apprend l'histoire des grandes civilisations passées et est encouragé à observer le monde des plantes. C’est en sixième classe (12 ans) que l’enfant aborde la civilisation romaine, et le système juridique qui nous en est resté, avec l’art du débat démocratique, puis les grandes invasions jusqu'au Moyen Âge. Les sciences telles la minéralogie, la géographie, la physique, l’acoustique, l’optique, la chaleur, l’électricité peuvent être abordées à cet âge afin de répondre au besoin de l'enfant de s'ouvrir à la relation de « causalité ». En 7 et 8 classes (13, 14 ans), au moment de la puberté, la naissance du Moi, l’amène à s’intéresser davantage au monde social, à l'humanité entière. Il est alors considéré comme prêt à aborder des apprentissages plus abstraits. Le maître présente alors les grandes découvertes et les inventions du monde moderne, les conditions matérielles et économiques des sociétés. L’étude des processus naturels se poursuit parallèlement avec la chimie et la biologie, tout en approfondissant la physique. Ce cycle s'achève en général avec l'organisation et la représentation d'une grande pièce de théâtre du répertoire classique à laquelle est conviée toute l'école à la fin de l’année. Ce projet fait converger dans les arts (parole, musique, décors, costumes...) les acquis des années antérieures.

Deuxième cycle

Les quatre années des « Grandes Classes », c’est-à-dire de la 9 (15 ans) à la 12 (18 ans) constituent la fin de scolarité dans ces écoles. L’élève est amené à approfondir progressivement sa compréhension du monde et à affiner l'outil de la pensée qui permet de s'y mouvoir en toute autonomie. À cet âge, la dualité morale et l’opposition théorie et pratique sont encore puissantes : on l’invite à créer des liens entre le côté pratique des technologies d'une part et leurs conséquences sociohistoriques, d'autre part. En 10 (16 ans), l’élève est invité à s'interroger sur son origine. Il est rendu attentif au fait que des lois idéelles sont à l'œuvre partout dans le monde et il apprend à se situer dans sa liberté par rapport à elles, grâce notamment à la poésie. En 11 classe (17 ans), l’élève est amené à répondre à l’interrogation qui le touche le plus intimement : « Qui suis-je ? ». Puisque sa pensée s’est affinée, il est en mesure d’analyser et de chercher à mettre en cohérence son être intérieur et sa position dans la vie et dans l’action . L'étude du mythe de Perceval est l'un des contenu d'étude typique de cette classe. En 12 classe (18 ans), on va chercher dans l'ensemble des matières, à amorcer un geste de synthèse conduisant à un vécu intense de la cohérence idéelle du monde et de la place centrale de l'homme au sein de l'univers. L'étude du mythe de Faust est souvent utilisée dans ce sens. Dans beaucoup d'écoles, la scolarité s’achève avec la présentation d'un « Chef-d'œuvre », réalisation individuelle sur un thème choisi par l’élève.

Transition

La transition vers les études supérieures varie en fonction du système éducatif du pays. En Allemagne, la reconnaissance du diplôme de fin d'études des écoles Waldorf permet aux élèves d'intégrer l'université. Au Québec, ils rejoignent le cycle post-secondaire du CÉGEP. En France, la 12 classe offre aux élèves la possibilité de préparer les épreuves anticipées du Baccalauréat en candidat libre, ce qui ouvre ensuite à ceux qui le souhaitent, l'accès aux classes terminales de lycée avec 2 ans de retard en moyenne.

Quelques spécificités des enseignements

Mythologie

Une grande importance est accordée aux mythologies qui sont enseignées à des âges bien précis comme des vérités fondatrices de cultures et de civilisations, appropriées à nourrir chaque phase de développement de l'enfant. Elles ne sont pas considérées comme des ensembles d'histoires imaginaires mais comme des vérités historiques tout comme l'existence des êtres élémentaires commes les lutins, les trolls, les gnomes et les sylphes et aussi les anges.

Manuels et artistiques

Poupées waldorf commerciales fabriquées par une entreprise. Les écoles tentent d’équilibrer les matières purement académiques avec les enseignements artistiques et les activités pratiques et accordent ainsi une grande importance aux apprentissages manuels et artistiques. Dès la maternelle, l'enfant est associé aux activités quotidiennes de la vie telles que la fabrication du pain. Les objets utilisés pour le jeu sollicitent l’imagination, étant très simples et inachevés : coquillages, pierres, laine, morceaux de bois. Toutes les poupées et jouets sont faits à la main par les enfants et par les maîtres. Le curriculum réserve une place importante à l'enseignement de l'art comme l'aquarelle, le dessin, le modelage, le chant, la musique, les sujets sont généralement imposés, particulièrement dans les petites classes où l'élève doit copier ce que fait le professeur. Une autre part importante consiste à faire des travaux manuels comme le tricot et la couture.

Sciences

En science, l'accent est mis sur l'aspect pratique, surtout dans le premier cycle où l'enfant est jugée incapable de manipuler des concepts abstraits. Pour Steiner, l'enfant de moins de 12 ans est incapable de comprendre la relation de causalitéRudolf Steiner, Pratique de la pédagogie. Les mathématiques ont un statut particulier car tenus en haute estime par Steiner, qui disait que lorsqu'on en fait, des anges se promènent dans la classehttp://www.sciencepresse.qc.ca/dossiers/waldorf.html, un bon enseignement des mathématiques selon la doctrine de Steiner développerait à l'age adulte un sens moral qui sinon ferait défaut (la victoire du bolchévisme en Europe serait largement dû à un mauvais enseignement des maths)Paul Ariès, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, éditions Golias, 2001. Les autres discipline posent parfois problème lorsqu'elles sont en contradiction avec les écrits de Steiner, notamment en biologie et en physique. Certaines théorie obsolètes sont parfois enseignées comme la botanique et la théorie des couleurs de Goethehttp://www.live-education.com/Curriculum/SampleLesson?lesson=44 ou le fait que selon Steiner, le cœur ne soit pas une pompe et que le sang avance tout seulhttp://www.rsarchive.org/RelArtic/Marinelli/. Un étude américaine sur l'enseignement des sciences dans les écoles Steiner précise que les écoles ne devraient pas respecter Rudolf Steiner et l'anthroposophie comme source pour les concepts scientifiques. Ils se basent sur le fait que l'enseignement de Steiner ne passent pas les tests empiriques, ne sont pas testables par tout le monde, n'ont pas vraiment changé depuis qu'il les a introduit et reposent sur des affirmations paranormales qui ne peuvent pas être vérifiés.

Sport

L'enseignement du sport associe des disciplines sportives habituelles (les sports utilisant les pieds comme le football sont généralement interdits) et y ajoute une forme particulière d'éducation physique connue sous le nom de « gymnastique Bothmer » qui vise à équilibrer la personne selon des principes anthroposophiquehttp://www.medecines-douces.com/impatient/261nov99/pbothmer.htm.

Eurythmie

L'eurythmie, encore appelée « chant visible », est une forme de danse artistique enseignée dans les école Steiner. Selon Steiner, faire de l'eurythmie permet de préparer son corps à recevoir les mouvements du monde spirituel, le regarder permet d'intensifier le corps astral et le MoiRudolf Steiner, Enseignement et éducation selon l'anthroposophie. « L'eurythmie fortifie l'âme en la faisant pénétrer vivante dans le suprasensible ». La pédagogie Waldorf considère que l'eurythmie a des effets bénéfiques dans le domaine de l'acquisition de la latéralisation, de l'aisance de la maîtrise du mouvement, mais aussi dans la stimulation de la vitalité psychique et intellectuelle.

Religion

Les écoles Waldorf sont non-confessionnelles, laïques afin de respecter toutes les formes de religion et de spiritualité permettant ainsi à tous les enfants de les fréquenter, quelles que soient leurs origines culturelles ou religieuses, toutefois le dogme de la réincarnation est enseignéRudolf Steiner, Pratique de la pédagogie. Les écoles Waldorf n’épousent aucun modèle religieux particulier mais s'appuient résolument sur une conception non-matérialiste et anthroposophique du monde, postulant que Steiner a révélé la véritable nature de l'Homme. Une importance toute spéciale est accordée au sentiment religieux, en tant qu'aptitude à la vénération qui constitue une prédisposition nécessaire aux apprentissages pour l'enfant. La pédagogie Waldorf considère qu'un sentiment religieux sain doit être cultivé chez l’enfant, constitutif du respect de la nature, de soi-même et des autres. Elle postule que le sentiment religieux chez l'enfant est le préalable indispensable à l'épanouissement à l'âge adulte d'une véritable autonomie spirituelle et d'une religiosité libre et ouverte. Le déroulement de l’année est ponctué par quatre moments-clés, les grandes fêtes marquant les saisons: la Michaëli (29 septembre), Noël, Pâques et la Saint Jean (24 juin). Il s'agit ici notamment d'aider à une insertion dans le réel de la chronologie en cultivant une sensibilité à la qualité propre de chaque moment dans le cycle de l'année.

Relations avec les autres mouvements pédagogiques

À l'époque de la création de la première école Waldolf, le mouvement d'éducation nouvelle est à son apogée, et la même année voit l'ouverture des écoles libertaires de Hambourg. Selon Heiner Ullrich, « l'anthropologie pédagogique de Steiner va désormais intégrer, en partie contre sa propre compréhension idéologique, de nombreuses données de la réalité pédagogique d'alors, données qui ne pouvaient découler de formules abstraites. » Sources Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui. Jean Houssaye, Bordas pédagogie Le mouvement de pédagogie Waldorf restera cependant longtemps isolé. Il faudra attendre 1970 pour qu'en Allemagne il rejoigne le mouvement des pédagogies alternatives Sources Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui. Jean Houssaye, Bordas pédagogie . En France, quelques pas en ce sens ont été également effectués depuis 2004 avec l'organisation de colloque réunissant des enseignants et anciens élèves des pédagogies Waldorf, Montessori et DecrolyÊtre, créer, connaître - Quels chemins pour une éducation aujourd'hui Actes du colloque 18 septembre 2004. Pour Paul Ariès, les écoles Steiner sont impossible à mettre au sein du courant des « écoles nouvelles » à coté des écoles Montessori ou FreynetPaul Ariès, Anthroposophie : enquête sur un pouvoir occulte, éditions Golias, 2001. Par ailleurs, les écoles Steiner ont entamé dès 1994 un partenariat avec l'UNESCO par la réalisation de publications conjointes et d'actions communes dans des pays comme l'Afrique du Sud. La fondation a été admise en tant que partenaire officiel en 2001 .

Critiques de la pédagogie Steiner-Waldorf

Critique de la pédagogie

Le rythme des apprentissages en pédagogie Steiner est dicté par les théories de Rudolf Steiner sur le développement de l'enfant, et demeure similaire quel que soit le système éducatif local. Selon les pays, cela peut conduire à un net décalage de certains enseignements par rapport au programme classique. En particulier l'apprentissage de la lecture ne commence pas avant sept ans en pédagogie Steiner alors que dans la plupart des systèmes éducatifs occidentaux, hormis certains pays scandinaves comme la Finlande, il est abordé dès six ans, voire cinq aux États Unis. Les écoles se défendent en disant qu'un apprentissage tardif n'est pas un problème, car si l'enfant est prêt son retard est aisément rattrapé; alors qu'à l'inverse un apprentissage trop précoce provoque des sentiments d’anxiété et d’infériorité, compromettant la suite des apprentissages Selon l', « On sait que les enfants normaux et en santé qui apprennent à lire plus tard ne sont pas désavantagés puisqu’ils se rattrapent et parfois dépassent des enfants qui ont appris très tôt. De plus, on sait que les enfants qui apprennent tôt pourront développer un désintérêt pour la lecture par rapport à ceux qui lisent plus tard. ». Différentes études en Allemagne selon Capital 2005 (voir les listes par région en bas de page) EN 1990, deux fois plus d'élèves des écoles Steiner que des écoles d'État ont été admis à faire des études universitaires en Allemagne. Cité dans Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui. Jean Houssaye, Bordas pédagogie comme en Angleterre attestent des bons résultats des élèves de ces écoles. Ce point doit cependant être nuancé par le fait que le niveau socio-culturel des familles est, en Allemagne tout au moins, supérieur à la moyenne nationale. D'autre part, chaque école est indépendante, des écarts importants peuvent donc être constatés; certaines se réclament de la pédagogie Steiner sans lien réel avec les fédérations En France, la MILS compte dans son une trentaine d'écoles Steiner, alors que la Fédération des écoles Steiner en connait vingt.. Enfin, ce type d'enseignement reste marginal en France où il existe une vingtaine d'écoles Steiner alors que le nombre totale d'école publique est d'environ 56 000 en 2005 .

Critiques de l'anthroposophie

Les critiques couramment faites contre ces écoles visent généralement l'anthroposophie et particulièrement les théories de Steiner concernant le développement de l'enfant en trois phases successives de sept ans correspondant au corps, à l'esprit et à l'âme. Le mouvement sceptique, sans remettre en cause les pratiques éducatives, critique le fait qu'elles soient fondés sur des théories qu'il qualifie de « mysticisme échevelé » : ::« Est-il si difficile de défendre l'amour et la fraternité sans avoir recours à des fantasmes cosmiques quelconques? Lorsqu'on cherche à critiquer le mal que représente une vie entièrement consacrée à la recherche de biens matériels, sans égards pour autrui ou la planète, pourquoi s'appuyer sur un mysticisme échevelé? » ,

Les écoles Steiner-Waldorf dans le monde

Après la création de la première Libre école Waldorf, le mouvement pédagogique s'étend dans les années 30 en Allemagne et dans plusieurs pays d'Europe. Cependant, en raison de leur antinomie fondamentale avec toute conception réductionniste de l'être humain et de la vie, et de leur refus de toute inféodation idéologique, les écoles Steiner-Waldorf seront interdites par les régimes Nazi. Après la guerre, on assiste à la réouverture des établissements Waldorf, le mouvement gagne toute l'Europe de l'ouest et s'étend progressivement à tous les continents, en Amérique, Australie et dans les pays d’Afrique devenant le plus grand réseau scolaire indépendant au monde. Ces dernières années, il s'est particulièrement développé dans les pays d'Europe de l'Est où il était précédemment interdit. Aujourd'hui, il existe 921 écoles Waldorf dans le monde, dont 645 en Europe .

Allemagne

Depuis la création de la première école Waldorf en 1919, cette pédagogie a connu un grand succès en Allemagne où elle est parfaitement intégrée dans le système éducatif. En 2006, l'Allemagne compte 195 Waldorfschulen. Ce succès est non seulement quantitatif, au niveau du nombre d'écoles, mais surtout qualitatif, au niveau de la formation des élèves. Selon une étude de 1990, le pourcentage de leurs élèves ayant atteint le niveau requis pour poursuivre des études universitaires a été deux fois supérieur à celui des élèves de la même classe d’âge fréquentant des établissements publics, et cela alors même que pendant douze ans leur travail n’avait été sanctionné par aucune note. Cité dans Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui. Jean Houssaye, Bordas pédagogie

Etats Unis d'Amérique

Aux États Unis les écoles Waldorf sont critiquées par des partisans d'une éducation non-religieuse, tels que le groupe PLANS (People for Legal and Non-Sectarian Schools ) qui lutte contre le sectarisme et la religion dans les écoles publiques américaines. Les critiques couramment faites contre ces écoles visent généralement l'anthroposophie. Selon Dan Dugan du groupe PLANS, l'anthroposophie est le fondement de tout ce qui arrive dans une école Steiner mais cela est dissimulé « Anthroposophy is the foundation of everything that happens in a Waldorf school, but it's veiled ».. Assimilant l'anthroposophie à une religion, il estime que son financement par l'état est contraire au premier amendement de la constitution des États-Unis . Pour John Holland un ancien parent d'élève, le problème ne vient pas des bases religieuses d'un mouvement mais que ses racines religieuse ne sont pas divulguées. La pédagogie Waldorf étant entierement basé sur des valeurs religieuses, il n'est pas possible de séparer l'anthroposophie des écoles Steiner. « C'est un système fermé » « Le moment où certaines choses sont enseignées, le sujet des matières lui-même, tout est dicté par l'anthroposophie ... je dis aux gens que l'anthroposophie est l'ADN de l'éducation Waldorf « Holland argues that the religious basis of a movement is not the problem, but the lack of disclosure about its religious roots is. And since Waldorf's whole philosophy is based on a set of religious values, Holland says, there is no real way to separate Anthroposophy from the Waldorf curriculum. « It's a closed system, » he says. « The timing of when certain things are taught, the subject matter itself, all is dictated by Anthroposophy ... I tell people that Anthroposophy is the DNA of Waldorf education. » ».»

Québec

Au Québec (Canada), il existe quatre écoles Waldorf : à Chambly, à Waterville, à Victoriaville et à Montréal. Elles détiennent un permis du ministère de l'Éducation du Québec et sont associées à une commission scolaire. Tout en respectant les exigences du ministère, elle élaborent les contenus d'une manière originale. Elles sont également membres de l’Association des écoles Waldorf d’Amérique du Nord. Elles n’ont pas de directeur, étant autogérées par les enseignants, formant un conseil des professeurs, et les parents eux-mêmes, lesquels sont sollicités fréquemment pour les projets de financement et l’organisation des activités, comme les fêtes saisonnières. Une dizaine de jardins d’enfants ont été implantés dans diverses régions du Québec, dont celui de Québec qui a fermé ses portes en 2006, faute de financement. L'École Rudolf Steiner de Montréal est une école privée francophone établie depuis 1980. Elle compte un jardin d'enfant, une école primaire et une école secondaire. L'école est soutenue financièrement par la contribution des parents et les dons d'amis, ainsi que par des activités de financement. Pour le primaire, elle bénéficie depuis septembre 2004 de subventions du ministère de l'Éducation.

France

Il existe en France une vingtaine d'écoles Steiner-Waldorf, certaines sont sous contrat d'association avec l'État, d'autres sont hors contrat. La plupart sont des jardins d'enfants et des écoles primaires. Seules cinq d'entre elles mènent jusqu'au lycée : deux en Alsace (à Wintzenheim et Strasbourg, deux en région parisienne (à Chatou (école Perceval) et Verrières-le-Buisson) et une à Avignon. Les écoles Steiner-Waldorf de France ont été placées dans une position difficile à la suite du rapport interministériel français (MILS, 1999) sur « les sectes et l'argent » qui classa l'anthroposophie dans les mouvements sectaires. Outre les tarifs des scolarités, ce rapport reprochait aux écoles leurs choix pédagogiques reportant certains apprentissages après l'âge de sept ans, et accusait les écoles de maltraitance On compte en France une trentaine d'écoles se réclamant de la pédagogie de Rudolf Steiner, fondateur et inspirateur de l'Anthroposophie qui se veut l'héritière de sa doctrine.S'il est clair que toutes ces écoles ne revêtent pas un caractère sectaire, plusieurs mériteraient cependant une investigation approfondie. La Commission a, en effet, eu connaissance de dérives. Les méthodes pédagogiques particulières à certaines écoles ont été critiquées notamment par l'Inspection de l'Education nationale. Ainsi, les apprentissages du langage structuré, de l'écrit et du calcul ne seraient pas engagés avant l'âge de 7 ans. En outre, les enfants inadaptés à la méthode Steiner seraient soumis à des sévices et beaucoup ne seraient pas à jour de leurs vaccinations.Alors que les tarifs de la scolarité affichés peuvent être considérés, pour certaines familles, abordables (entre 14.000 et 18.000 francs par an), l'Inspection de l'Education nationale a repéré des établissements où les tarifs pratiqués étaient si élevés que des parents d'élèves, afin de pouvoir les honorer, s'étaient trouvés contraints de travailler pour l'Anthroposophie.. Suite à ces allégations, quatorze des dix-sept écoles Steiner françaises furent inspectées simultanément le 14 décembre 1999; les rapports d'inspection ne furent pas rendus publics. La presse s'en fit cependant l'écho en septembre 2000 Aucune mesure n'a été prise contre les écoles suite à ces inspections; Jack Lang, alors ministre de l'éducation écrit en juillet 2001 que les contrôles n’ont pas révélé de pratiques à caractère sectaire . Après la présentation de ce rapport sur France 2, la fédération des écoles Steiner a porté plainte pour diffamation contre le député Jacques Guyard, rapporteur de la MILS, qui, condamné en première instance, est ensuite relaxé en appel. La Cour d'appel a en effet jugé que les propos en question étaient bien « diffamatoires » mais a relaxé Jacques Guyard en raison de sa « bonne foi », et parce que « Le juge n'est pas lié par les conclusions d'une Commission d'enquête et ne peut donc pas se prononcer sur la qualité des investigations menées par l'enquêteur ». En 2001, Jack Lang, ministre de l'éducation nationale de l'époque, envoya au président de la fédération des écoles Steiner de France un courrier précisant que "les contrôles diligentés par Monsieur l'inspecteur général (...) n'ont pas révélé de pratiques à caractères sectaires (dans les écoles Steiner françaises)". La présidente de l'association UNADFI, Janine Tavernier, démissionna suite aux controverses sur son soutien aux écoles Steiner-Waldorf et déclara .

Belgique

En Belgique, les écoles Waldorf-Steiner sont surtout implantées dans le nord du pays (partie néerlandophone). On y trouve environ 25 établissements couvrant tout les niveaux d'enseignement de base en Belgique (maternelle, primaire et secondaire). Il y a également une école d'enseignement spécial (pour enfants handicapés). En Belgique francophone, seule une école primaire existe, implantée sur la commune de Court-Saint-Etienne en Brabant Wallon. Deux écoles maternelles (appelées "jardins d'enfant" dans le vocabulaire de Steiner) sont quand à elles implantées l'une à Namur, l'autre à Tournai.

Pays-Bas

Les Pays-bas comptent actuellement environ 95 établissements faisant partie de l'association des écoles libresLien web |url=http://www.vrijescholen.nl/ |titre=Association des écoles libres aux Pays-Bas, soit des écoles qui suivent la pédagogie Steiner. Ces établissements couvrent l'ensemble du cursus de base néerlandais. Ils comprennent également quatre établissements d'enseignement spécialisé. La première école Waldorf aux Pays-Bas fut créée avec l'aide de Rudolf Steiner à La Haye, en 1923.

Voir aussi

Notes

Bibliographie

Livres :
- Rudolf Steiner, Pédagogie et connaissance de l'Homme, éditions anthroposophiques romandes, 1981, GA 302.
- Rudolf Steiner, Enseignement et éducation selon l'anthroposophie, éditions anthroposophiques romandes, 1981, GA 302a.
- Rudolf Steiner, Bases de la pédagogie - Cours aux éducateurs et enseignants, éditions anthroposophiques romandes, 1988, GA 303.
- Rudolf Steiner, Pratique de la pédagogie - L'éducation de l'enfant et de l'adolescent, éditions anthroposophiques romandes, 1993, GA 306.
- Rudolf Steiner, L'éducation de l'enfant, éditions Triades, 1997, GA 34, 24, 302a, 304a.
- Henriette Bideau, Le plan scolaire des écoles Rudolf Steiner, éditions Triades, nouvelle édition de 1974 basée sur l'édition originale de 1951 édité par « l'art de l'éducation ».
- Heiner Ullrich, Quinze pédagogues, leur influence aujourd'hui, sous la direction de Jean Houssaye, 2002, Bordas pédagogie
- Dictionnaire encyclopédique de l'éducation et de la formation, 2005, Retz
- Être, créer, connaître - Quels chemins pour une éducation aujourd'hui, 2004, Actes du colloque du 18 septembre 2004
- David Mollet, How the Waldorf Approach changed a difficult class, 1991, Educational Leadership, vol. 49, no.2, p.55-56
- Jennifer O. Prescott, A day in the life of the Rudolf Steiner School, 1999, Scholastic Instructor, p.21-25
- Iona H. Ginsburg, Jean Piaget and Rudolf Steiner: stages of child development and implications for pedagogy, 1982 , Teachers College Record, vol.84, no.2, p.327-336
- Arthur Efland, The threeflod curriculum and the arts, 1996, Art and Education, vol.49, no.5, p.49-55
- Pierre Feschotte, L'évolution de la conscience et la mission de l'oubli, 1986 , La réincarnation, théories raisonnements et appréciations, p.205-214
- Denis Müller, L'anthroposophie de Rudolf Steiner et son approche de la réincarnation, 1986, Réincarnation et foi chrétienne, p.53-63
- Bernadette Nuoffer, La vision anthroposophique du jeune enfant, 1987, Krakenpflege/ soins infirmiers, vol. 80, no.2, p.37-40
- Bruce P. Uhrmacher, Coming to know the world through Waldorf education, 1993, Journal of curriculum ans supervision, vol. 9, no.1, p.87-104
- Gordon Melton, Anthroposophical Society, 2003, Encyclopedia of American Religions seventh edition, p.877-878
- Gordon Melton, Steiner, Rudolf, 2003, New Age Encyclopedia 1st edition, p.292-293
- Association Rudolf Steiner de Québec, Association Rudolf Steiner pour un projet d'éducation Waldorf à Québec , 1993-1994, pamphlet Mémoires universitaires :
- Mémoire sur les anciens élèves Waldorf en France réalisé par Juana Finkelmeyer (synthèse)
- Adaptation à l’enseignement supérieur des jeunes issus des pédagogies alternatives : thèse de doctorat de Rébecca Shankland Revues :
- Anthroposophie revue 24 heures, 7 juillet 1999
- Nicolas Diertelé, La spiritualité du mois: L'anthroposophie. Un chemin de connaissance, 2000, Actualité des Religions, no 18.
- Rudolf Steiner Guide Ressources, janvier 1999, p.25
- Pierre Lefrançois, Le génie universel de Rudolf Steiner, mai 1994, Guide Ressources
- Françoise Hildesheimer, Rudolf Steiner: un gourou entre science et foi , septembre 1998, Notre Histoire, no 2263, p.6-11
- Marie-Thérèse Ribeycon, Steiner, la pédagogie de l'éclosion, mai 1996, Guide Ressources, p.23-27
- Triades - Revue anthroposophique trimestrielle, Aspects d'une pédagogie moderne - L'école Rudolf Steiner 2, 34 année, automne 1986.
- Rudolf Steiner, Éducation, Les cahiers trimestriels de l'anthroposophie, deuxième cahier, éditions Alice Sauerwein, 10 juillet 1929. ===
Sujets connexes
Adulte   Allemagne   Anthroposophie   Apprentissage de la lecture   Aquarelle   Arithmétique   Avignon   Baccalauréat (France)   Calcul   Canada   Capital (mensuel)   Chambly   Chatou   Commission scolaire au Québec   Confiance   Coopération   Corps astral   Culture latine   CÉGEP   Dessin   Diplôme   Enfant   Europe   Eurythmie   France 2   France 5   Fête de la Saint Jean   Humeur   Imitation   Jack Lang   Jacques Guyard   Janine Tavernier   Jardin d'enfants   Jeu   John Holland   Jouet   Langage   Lecture   Lycée   Lycée en France   Michel (archange)   Ministre français de l'Éducation nationale   Montréal   Moyen Âge   Musique   Mythologie nordique   Namur   Noël   Ovide Decroly   Paul Ariès   Poupée   Professeur titulaire   Précepteur   Puberté   Pâques   Pédagogie   Pédagogie Montessori   Québec   Responsabilité   Ronde   Rudolf Steiner   Seconde Guerre mondiale   Sentiment   Strasbourg   Stuttgart   Système éducatif allemand   Système éducatif des États-Unis d'Amérique   Système éducatif finlandais   Tournai   Triarticulation sociale   Université   Verrières-le-Buisson   Victoriaville   Waldorf-Astoria   Waterville   Wintzenheim  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^