Gymnase vosgien

Infos
Le Gymnase vosgien était une association culturelle et scientifique créée vers 1500 à Saint-Dié-des-Vosges.
Gymnase vosgien

Le Gymnase vosgien était une association culturelle et scientifique créée vers 1500 à Saint-Dié-des-Vosges.

L'école ecclésiastique

Située sur les routes reliant Paris aux villes de Strasbourg, Sélestat, Heidelberg et Fribourg, la petite ville lorraine avait créé une école des Frères de la vie commune sous la protection du Duché de Lorraine et du Vatican. Cette école ecclésiastique relevait directement de Rome. Elle fut fondée en 1490 par le chanoine Vautrin Lud. Outre son « école latine » se situant dans la tradition de la « dévotion moderne », le Gymnase vosgien comportait une importante imprimerie pour la propagation des travaux scientifiques dans tous les domaines, allant de la géographie à la musique en passant par la géométrie. Sa première publication, en 1505, fut un traité de perspective, De Artificiali Perspectiva par Jean Pélerin dit Viator, en français et en latin. Ce traité, le premier à être imprimé en Europe sur ce sujet — les travaux précédents étaient manuscrits —, appliquait les principes nouveaux de la perspective à la construction de villes. L'artiste allemand Albrecht Dürer reprit la construction de Viator dans sa gravure de saint Jérôme en 1514.

Le cénacle des géographes

Au sein de ce foyer d'humanistes se distinguait aussi un groupe constitué par le chanoine Vautrin Lud lui-même, le cartographe allemand Martin Waldseemüller, l'helléniste et correcteur d'imprimerie Mathias Ringmann, le latiniste Jean Basin et Nicolas Lud, neveu du chanoine et secrétaire du duc René II. En 1507, le duc de Lorraine leur confie le récit des expéditions du navigateur florentin Amerigo Vespucci. Ces textes, qui parlent de terres nouvelles découvertes au-delà de l'Atlantique, passionnent les savants déodatiens. Ils décident de dresser une carte basée sur les travaux du grec Claude Ptolémée en les complétant par les découvertes qui viennent de leur parvenir. Le « Nouveau Monde », décrit par Amerigo Vespucci, apparaît comme un continent bordé d'océans, bien distinct de l'Asie. Un livret explicatif contenant un traité de géographie et la traduction latine des quatre récits d'Amerigo Vespucci accompagne la carte. C'est la Cosmographiae Introductio, dans laquelle le Gymnase vosgien explique pourquoi il souhaite baptiser le nouveau continent « America ». Et bien qu'élaborés aux dépens du véritable découvreur Christophe Colomb, ces travaux ont fait autorité et se sont imposés dans le monde entier. C’est ainsi que Saint-Dié-des-Vosges s’honore aujourd’hui du titre de « marraine de l’Amérique ». Le groupe imprima également en 1507, dans l'atelier créé par Vautrin Lud, une planche de douze fuseaux horaires à découper permettant de constituer un globe terrestre.

Bibliographie

- Albert Ronsin, Découverte et baptême de l’Amérique, Jarville-La Malgrande, Éditions de l’Est, 1992 (2 édition revue et augmentée), 226 p.
- Gaston Save, "Vautrin Lud et le Gymnase Vosgien", Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne, tome XV, 1889-1890, Saint-Dié, impr. de L. Humbert, 50 p.

Liens

- Catégorie:Saint-Dié-des-Vosges
Sujets connexes
Albrecht Dürer   Amerigo Vespucci   Asie   Carte   Christophe Colomb   Continent   Devotio moderna   Duché de Lorraine   Fribourg-en-Brisgau   Frères de la vie commune   Fuseau horaire   Gaston Save   Globe terrestre   Géographie   Heidelberg   Jean Pélerin Viator   Latin   Lorraine   Martin Waldseemüller   Mathias Ringmann   Monde (univers)   Paris   Perspective (représentation)   René II de Lorraine   Rome   Saint-Dié-des-Vosges   Strasbourg   Sélestat   Vatican   Vautrin Lud  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^