Craiova

Infos
Craiova (, écrit auparavant Krajova) est une ville de Roumanie, chef-lieu du judeţ de Dolj en Roumanie, située pres de la berge gauche du Jiu (rivière) en Olténie centrale à une distance approximativement équivalente des Carpates méridionales et du Danube. Craiova est la ville commerciale principale à l'ouest de Bucarest.
Craiova

Craiova (, écrit auparavant Krajova) est une ville de Roumanie, chef-lieu du judeţ de Dolj en Roumanie, située pres de la berge gauche du Jiu (rivière) en Olténie centrale à une distance approximativement équivalente des Carpates méridionales et du Danube. Craiova est la ville commerciale principale à l'ouest de Bucarest.

Histoire

Craiova, qui occupe le site du castre romain de Pelendava, est la capitale de l'Olténie. Au Moyen Age les anciens bans, le titre (mot d'origine slave) le plus élevé de boyard de Valachie, étaient à l'origine issus de la famille Craioveşti. La ville est donc appelée la cité des "bans", dont le plus fameux est Michel le Brave (en roumain Mihai Viteazul). Les bans avaient droit de battre monnaie portant leur propre effigie - est à l'origine du mot roumain emprunté aux langues slaves - ban, subdivision du Leu roumain'' provient de ces pièces. En 1395, Craiova fut probablement le lieu de la victoire du Prince de Valachie Mircea Ier de Valachie sur Bayezid Ier, Sultan des Ottomans. Fréquemment désigné sous le nom de "cité" après la première moitié du , la région de Craiova a été toujours considérée comme une région économique importante de Valachie et de la Roumanie dans son ensemble. Pendant l'occupation des Habsbourgs d'Olténie 1718-1739, le statut de Craiova déclina en raison des pressions économiques et de l'augmentation du centralisme, menant en partie à une augmentation des actions de hajduk, parallèlement aux protestations des boyards de Craiova. En 1761, sous le règne du prince Constantine Mavrocordatos, les bans se déplacèrent à Bucarest, laissant des kaymakams- gouverneurs provinciaux - pour les représenter à Craiova. A l'époque du Prince Emanuel Giani Ruset, le siège de la Valachie fut établi à Craiova (1770-1771), regardé comme un lieu de refuge pendant la guerre russo-turque de 1768-1774. Une grande partie de la ville fut incendiée par le pasha rebelle Osman Pazvantoğlu en 1800. Pendant le soulèvement de Valaques de 1821, les habitants de l'actuel judeţ de Dolj rejoignirent en grand nombre les Pandurs de Tudor Vladimirescu, contribuant à une marche révolutionnaire sur Bucarest. Costache Romanescu, un citoyen de Craiova, figurait parmi les chefs du gouvernement provisoire pendant la révolution des Valaques de 1848. Les deux derniers souverains de Valachie, Gheorghe Bibescu et Barbu Dimitrie Ştirbei, étaient issus d'une importante famille de boyards résidant à Craiova, la famille de Bibescu. La période suivant la guerre de l'indépendance fut une période de progrès économique et culturel. En conséquence, à la fin du , la ville de Craiova, avec ses habitants, avait développé de petites usines (chimie, transformations des produits agricoles, matériaux de construction) et des manufactures textiles. Après la Seconde Guerre mondiale, l'industrie continua à se développer. En 1900, Craiova représentait 43.1% de l'industrie de l'Olténie ; on y dénombrait 924 société industrielles (y compris 20 grands établissement industriels, employant 1.078 ouvriers). Le nombre de grands établissement industriel s'éleva à 40 en 1925. Le système bancaire se développa aussi au début du (il y avait alors 6 banques et 2 bureaux de change).

Économie

Craiova est la ville de l'ancien modèle de Citroën Visa, en roumain Oltcit, Daewoo de 1994 à 2007 et prochainement Ford. Renault, très interéssé par l'usine pour y fabriquer la Logan ne parvint pas à racheter celle-ci.

Tourisme

Le parc de Romanescu est très grand (90 hectares) et propice aux randonnées, avec son lac et son restaurant avec terrasse-débarcadère. La maquette de ce parc présentée par l'architecte français Edgar Redont a obtenu le Grand Prix de l'exposition universelle de Paris en 1900. Il semble qu'il s'agit du deuxième parc paysager en Europe de par sa surface en ville. La place centrale est située devant la Préfecture. Sur cette place, on peut admirer la statue de Michel le Brave. La ville possède plusieurs cinémas : Patria, Modern. Le Musée d'Art de Craïova possède plusieurs sculptures de Constantin Brâncuşi dont le Baiser et de nombreuses toiles de Theodor Pallady, peintre ami de Matisse. Il existe aussi un intéressant musée d'Ethnographie et un Musée historique.

Éducation

L'Université de Craiova est un centre universitaire important en Roumanie. Il existe de nombreux lycées à Craiova, les plus importants sont les collèges Carol Ier, Frères Buzeşti, Elena Cuza, Stefan Velovan, Odobleja.

Sport

La ville a également un club de football, Universitatea Craiova, et un stade, appelé Ion Oblemenco. Ce nom vient d'un grand footballeur originaire de Craiova.

Politique

Le conseil municipal de Craiova, elu par une éléction locale en 2004, est constitué de 27 conseillers, repartis comme tel selon leur parti:
- 12
- Alliance de la justice et de la vérité 8
- 4
- Parti conservateur 2
- Independents 1

Jumelages

La ville de Craiova est jumelée avec :
-
-
-
-
-
-
-

Personnages célèbres

À Craiova sont nés :
- Constantin Argetoianu, ancien premier ministre
- Corneliu Baba, peintre
- Gheorghe Bibescu, hospodar de Valachie
- Lola Bobesco, violoniste
- Adrian Cioroianu, historien, politicien
- Constantin Coandă, ancien premier ministre
- Nicolae Coculescu
- George Constantinescu, scientifique, ingénieur et inventeur
- Grigore Gabrielescu
- Dimitrie Gerota, anatomiste and physicien
- Titu Maiorescu, ancien premier ministre et ministre des affaires etrangères
- Jean Negulesco, réalisateur et scénariste
- Petrache Poenaru, inventeur du Stylo-plume
- Eduard Prugovečki, physicien, mathematicien
- Constantin Sănătescu, ancien premier ministre
- Francisc Şirato, peintre
- Nicolae Titulescu, politicien, president de la Société des Nations en 1930 et 1931
- Ion Ţuculescu, peintre
- Nicolae Vasilescu-Karpen, ingénieur, pionier de la télégraphie et de la téléphonie

References

- Istoria Craiovei, Editura Scrisul Românesc, 1977
- Florea Firan, Alexandru Firescu, Craiova , Ghidul oraşului, Editura Sport-Turism, 1982
- Documentare statistică privind evoluţia economică şi socială a municipiului Craiova, Dolj County Statistical Office, 1992 Catégorie:Ville de Roumanie Catégorie:Chef-lieu de Roumanie bg:Крайова ca:Craiova cs:Craiova da:Craiova de:Craiova en:Craiova eo:Craiova es:Craiova et:Craiova fi:Craiova he:קראיובה hu:Craiova id:Craiova it:Craiova lv:Krajova nl:Craiova no:Craiova pl:Krajowa pt:Craiova ro:Craiova ru:Крайова sr:Крајова tg:Крайова vo:Craiova zh:克拉約瓦
Sujets connexes
Adrian Cioroianu   Artiste-peintre   Ban (Moyen Âge)   Bayezid Ier   Boyard   Bucarest   Carpates   Chef-lieu   Constantin Brâncuşi   Daewoo   Danube   Dynastie ottomane   Empire ottoman   Expositions universelles de Paris   Ford   George Constantinescu   Guerre russo-turque de 1768-1774   Habsbourg   Hospodar   Ion Ţuculescu   Jean Negulesco   Jiu (rivière)   Judeţ de Dolj   Leu roumain   Logan   Lola Bobesco   Mircea Ier de Valachie   Nicolae Titulescu   Oltcit   Olténie   Petrache Poenaru   Physicien   Roumain   Roumanie   Réalisateur   Seconde Guerre mondiale   Société des Nations   Stylo-plume   Theodor Pallady   Titu Maiorescu   Tudor Vladimirescu   Téléphonie   Université de Craiova   Valachie (principauté)   Violoniste  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^