Saint-Omer (Pas-de-Calais)

Infos
Saint-Omer est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Audomarois.
Saint-Omer (Pas-de-Calais)

Saint-Omer est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Audomarois.

Devise

Fideles audomarenses

Géographie

La ville est traversée par l'Aa. Le mont Sithieu est le point le plus haut de la ville.

Histoire

Saint-Omer apparaît au cours du sous le nom de Sithiu (Sithieu ou Sitdiu), autour de l’abbaye Saint-Bertin fondée sous l'impulsion d'Audomar (saint Omer ou Odemaars). L'abbaye doit son nom à Bertin qui travailla comme compagnon d'Audomar. C’est au cours du que l'endroit a pris son nom actuel. Avec le comté d'Artois, elle entra en 932 dans la possession des comtes de Flandre, et au cours des s l'industrie du tissu y fut florissante. Au cours de sa période de plus grande prospérité, la ville fut en Occident la première à laquelle les droits urbains furent officiellement accordés (1127). Par la suite elle dut céder à Bruges la première place pour le tissage. Saint-Omer fut perdue pour la Flandre au traité de Pont-à-Vendin du 25 février 1212 et devint une des principales places du comté d’Artois qui venait de se créer. Ferrand du Portugal essaya de s’emparer de la ville mais il fut vaincu à la bataille de Bouvines. La ville n’en resta pas moins dans une large mesure au sein du réseau économique des Pays-Bas dont elle était officiellement séparée. En 1384, Saint-Omer revint aux ducs de Bourgogne, mais la paix de Nimègue (1678) la céda définitivement à la France. De 1559 à 1790 la ville fut le siège du diocèse de Saint-Omer qui fut réuni en 1801 au diocèse d’Arras. Entre 1787 et 1795 quelques milliers de patriotes des Pays-Bas du Nord se réfugièrent à Saint-Omer ou dans les villes voisines de Béthune, Watten, Bergues, Gravelines et Dunkerque. Au cours de la première et de la deuxième guerre mondiale, la ville fut deux fois gravement endommagée.

Héraldique

Blason de la ville de Saint-Omer : « De gueules à la croix patriarcale d'argent. »

Économie

La vie économique de Saint-Omer et de ses alentours s'est développée autour de l'eau. L'aménagement du marais audomarois a permis le développement d'activités d'élevage et de maraîchage importantes (culture du chou-fleur) ; c'est devenu aujourd'hui un pôle touristique remarquable. Il y a également une activité fluviale autour de l'Aa et du canal de Neufossé avec un port fluvial que gère la Chambre de commerce et d'industrie. Saint-Omer accueille aussi une brasserie qui produit la bière de Saint-Omer. Saint-Omer est également un centre tertiaire et juridique important : cour d'assises du Pas-de-Calais (où s'est notamment tenu le procès d'Outreau), tribunal de grande instance, tribunal de commerce. Saint-Omer est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Omer Saint-Pol-sur-Ternoise.

Enseignement

-
-Lycée Alexandre Ribot
-
-
- Lycée privé technique Saint-Denis

Administration

Saint-Omer fait partie de la communauté d'agglomération de Saint-Omer qui regroupe 19 communes, soit 65 000 habitants. L'arrondissement, qui comporte 8 cantons (liste), compte 153 523 habitants, dont 15 785 habitants pour le canton nord et 24 039 habitants pour le canton sud. En 1983, Jean-Jacques Delvaux est élu maire de Saint-Omer, battant le socialiste sortant. Né en 1942, professeur de sciences économiques, il sera réélu au premier tour en 1989, 1995, 2001. RPR puis UMP, il est par ailleurs conseiller général du canton de Saint-Omer Nord depuis 1982 et fut député de la 8 circonscription de 1993 à 1997. Les données antérieures ne sont pas encore connues.

Démographie

Personnages célèbres

- Omer, ou Audomrus ou Audemer (600 - † 670) Moine de Luxeuil, nommé évêque de Thérouanne canonisé sous le nom de saint Omer.
- Jehan Titelouze (1553 - † 25 octobre 1633 à Rouen) Musicien, considéré comme le père de la musique d'orgue française.
- Lazare Hippolyte Carnot (6 avril 1801 à Saint-Omer † 16 mars 1888 à Paris) Homme politique français.
- Frédéric Philippe Auguste Napoléon Ameil (8 novembre 1807 à Saint-Omer - † 27 mars 1886 à Versailles) Général de division de l'armée française.
- Joseph Liouville (24 mars 1809 à Saint-Omer - † 8 septembre 1882 à Paris) Mathématicien, élève de Cauchy, professeur à l'École polytechnique et au collège de France, auteur de travaux d'intérêt capital en mathématiques.
- Alexandre Ribot (7 février 1842 à Saint-Omer - † 13 janvier 1923 à Paris) Homme politique français, Conseiller d'État et Président du Conseil des ministres à cinq reprises.
- Pierre Dupont (1888 à Saint-Omer - † 1969) Flûtiste dans la classe d'Henri Filleul, chef de musique de l'orchestre de la garde républicaine (1927-1944) puis chef de l'harmonie des mines de Courrières, vice-président de la SACEM.

Monuments et lieux touristiques

Cathédrale Notre-Dame Saint-Omer est classée ville d'art et d'histoire.
- La cathédrale Notre-Dame. Modeste chapelle à l'origine , elle fut agrandie pour devenir collégiale entre le . Elle devient ensuite cathédrale en 1561, après la destruction de Thérouanne par Charles Quint. Elle abrite le cénotaphe de saint Omer, un tableau de Rubens représentant la descente de Croix, et aussi la châsse de saint Erkembode.
- L'église Saint-Denis. Église gothique du XIII, elle abrite plusieurs monuments funéraires dont une partie du tombeau de Guillaume Fillastre, évêque de Thérouanne, chancelier de l’ordre de la Toison d'or, mort en 1473.
- L'église Saint-Sépulcre, érigée en l'honneur de trois seigneurs de la région ayant participé aux croisades.
- Les ruines de l’abbaye Saint-Bertin, édifiée de 1325 à 1520 et détruite par la municipalité en 1830.
- La chapelle de l’ancien collège des Jésuites, de style renaissance italienne, construite de 1615 à 1640.
- L’ancien séminaire épiscopal, de style flamand (pignon à pas de moineaux), édifié de 1605 à 1625.
- Le palais de justice. L'ancienne résidence épiscopale, construite de 1680 à 1684, devient palais de justice en 1795 pendant la Révolution française.
- L’ancien hôpital général, construit en 1702 par Louis-Alphonse de Valbelle, évêque de Saint-Omer nommé par Louis XIV, sur les plans de Bernard Joseph de Neufville.
- Le jardin public, de l'architecte Guinoiseau , situé dans les fossés des fortifications de Vauban.
- Le quartier du Haut-pont, ancien quartier maraîcher avec façades typiques, traversé par l'Aa canalisée. Non loin de Saint-Omer se trouvent :
- Le marais, qui se visite en bacôve (barque à fond plat utilisée pour le travail de maraîchage) ;
- La Réserve Naturelle Régionale du Romelaëre ;
- La coupole d'Helfaut ;
- L'ascenseur à bateaux des Fontinettes (commune d'Arques) ;
- Le blockhaus d'Éperlecques

Monuments historiques

-Le musée de l'hôtel Sandelin est installé dans l'ancien Ancienne salle à manger ; deux salons lui faisant suite (cad. B 698, 699) : classement par arrêté du 7 juillet 1955 ; Portail principal et les murs le cantonnant ; façades et toitures des bâtiments entourant la cour d' honneur ; sol de la cour d' honneur ; façade postérieure et toiture correspondante ; sol du jardin ; façades et toitures des bâtiments donnant sur la rue du Theil-Cheix-d'Estange (cad. B 698, 699) : inscription par arrêté du 2 mai 1957
-Ancien bailliage Façade et toiture sur rue : inscription par arrêté du 25 février 1948
-Ancien collège des Jésuites Anglais Façades sur rue et sur cour et toitures de l'aile du bâtiment en bordure de la rue Saint-Bertin : classement par arrêté du 13 août 1930
-Ancien collège des Jésuites Wallons Ancienne église (chapelle du lycée) : classement par arrêté du 11 juillet 1942 ; Façades et toitures des bâtiments des s ; couloir voûté et escalier avec sa cage du bâtiment du (cad. AT 425) : inscription par arrêté du 7 février 1977
-Ancien hôpital Saint-Jean Les façades et toitures sur la rue de Wissocq, sur l' ancien flégard et sur la cour ; la chapelle en totalité ; la lingerie située au rez-de-chaussée du bâtiment Saint-François (cad. AB 265) : inscription par arrêté du 26 février 2001
-Palais épiscopal (ancien) : inscription par arrêté du 18 juin 1946
-Ancien séminaire épiscopal : Séminaire, sauf façades et toitures classées (cad. AV 39) : inscription par arrêté du 21 mai 1947 ; Façades et toitures (cad. AV 39) : classement par arrêté du 7 février 1977
-Abbaye de Saint-Bertin (ruines de l' ancienne) : classement par liste de 1840
-Ancienne cathédrale, actuellement église Notre-Dame : classement par liste de 1840
-Église Saint-Denis (cad. AT 273) : classement par arrêté du 26 janvier 1989
-Église Saint-Sépulcre (cad. AC 384) : classement par arrêté du 7 mai 1982
-Fontaine Sainte-Aldegonde (cad. AT 120) : classement par arrêté du 26 octobre 1981
-Gare (cad. AD 387) : inscription par arrêté du 28 décembre 1984
-Hôpital général Façades et toitures sur rue, sur cour d' honneur et sur cour de service ; portail d' accès à la cour de service : inscription par arrêté du 23 avril 1947
-Hôtel de Berghes Façades et toitures ; salon au rez-de-chaussée et deux chambres au premier étage avec leur décor (cad. AT 240) : inscription par arrêté du 20 janvier 1976
-Hôtel de Ville - Théâtre Façades et toitures ; vestibule et escalier d' honneur ; salle de théâtre (cad. AB 1) : inscription par arrêté du 17 mai 1977
-Immeuble 5 place Victor-Hugo ; 1 rue Sainte-Aldegonde Façade sur la place (cad. AT 119) : inscription par arrêté du 26 octobre 1981
-Magasin à poudre du et restes du mur de protection bâti au Sud du bâtiment (cad. BC 497, 498) : inscription par arrêté du 27 avril 1990
-Maison 7 rue Henri-Dupuis Façade et toiture sur rue : inscription par arrêté du 25 février 1948
-Maison 5 rue Henri-Dupuis Façade et toiture sur rue : inscription par arrêté du 25 février 1948
-Maison 136 rue de Dunkerque Façade et toiture sur rue (cad. AC 250) : inscription par arrêté du 20 mars 1986
-Maison dite Des Trois Roys 27 rue de l'Ecusserie Façades et toitures : inscription par arrêté du 2 décembre 1946
-Maison du rue Martel Façade et toiture : inscription par arrêté du 25 février 1948
-Maison à pignon 29 rue du Soleil : inscription par arrêté du 22 janvier 1988
-La motte castrale, avec son portail d'accès
-L'ancienne prison avec son portail (cad. AT 80) : inscription par arrêté du 30 avril 2003 Renseignements issus de :

Jumelages

Voir aussi

- Géants du Nord ==
Sujets connexes
Aa (fleuve)   Affaire d'Outreau   Alexandre Ribot   Arrondissement de Saint-Omer   Ascenseur à bateaux des Fontinettes   Audomar   Blockhaus d'Éperlecques   Canal (voie navigable)   Canton d'Arques   Canton de Saint-Omer-Nord   Canton de Saint-Omer-Sud   Cantons du Pas-de-Calais   Cathédrale Notre-Dame de Saint-Omer   Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Omer Saint-Pol-sur-Ternoise   Charles Quint   Chef-lieu   Communauté d'agglomération   Communauté d'agglomération de Saint-Omer   Commune française   Coupole d'Helfaut   Croisade   Cénotaphe   Denis de Paris   Erkembode   France   Frédéric Philippe Auguste Napoléon Ameil   Garde républicaine   Gentilé   Géants du Nord   Général de division   Hôpital général   Jehan Titelouze   Joseph Liouville   Lazare Hippolyte Carnot   Marais audomarois   Maraîchage   Monument historique (France)   Musée de l'hôtel Sandelin   Nord-Pas-de-Calais   Ordre de la Toison d'or   Organisation juridictionnelle (France)   Parti socialiste (France)   Pas-de-Calais   Rouen   Révolution française   Sous-préfecture   Sébastien Le Prestre de Vauban   Thérouanne   Union pour un mouvement populaire   Versailles   Villes et Pays d'Art et d'Histoire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^