Nationalités de Chine

Infos
La République populaire de Chine reconnaît sur son territoire 56 « nationalités ». Mentionnée sur la carte d'identité, cette "nationalité" permet d'appliquer une discrimination positive, afin de préserver la culture et la langue des peuples non Hans.
Nationalités de Chine

La République populaire de Chine reconnaît sur son territoire 56 « nationalités ». Mentionnée sur la carte d'identité, cette "nationalité" permet d'appliquer une discrimination positive, afin de préserver la culture et la langue des peuples non Hans.

Notion de Nation-Ethnie en Chine

Cette notion est typiquement chinoise (RPC + Taiwan). Le terme "nationalité" est ici à prendre au sens de nation, et non de citoyenneté (significations confondues en France). Une nation correspond globalement à une ethnie, un peuple uni par une culture, une langue, une religion ou des traditions propres, bien que cette notion d'ethnie soit vague, selon les critères considérés (langue, religion, géographie ou coutumes). La "nationalité" Han constitue la majorité (plus de 92% de la population) et les 55 autres sont appelées des minorités. Chaque chinois ayant une certaine filiation (un grand père) à l'une de ces 55 "nationalité" peut demander à appartenir à cette minorité. Cette "nationalité" permet à certaines nations d'avoir deux enfants, un bonus de points au concours national (handicap de la langue, à l'équivalent BAC). Les régions ou villes autonomes (c’est-à-dire d'une minorité) ont des quotas de fonctionnaires et de conseillers municipaux (PCC) de leur ethnie dans la mairie. Parmi les 55 "nationalités" minoritaires, à l'exception des Hui et des Mandchous qui utilisent le mandarin, 53 ont leur propre langue, 21 possèdent leur propre écriture et utilisent 27 systèmes d'écriture.

Liste des "nationalités" chinoises

- Han (汉族 : Hàn Zú)
- Zhuang (壮族 : Zhuàng Zú)
- Mandchous (满族 : Mǎn Zú)
- Hui (回族 : Huí Zú)
- Miaos (苗族 : Miáo Zú) (Hmongs)
- Ouïgours (维吾尔族 : Wéiwúěr Zú)
- Yi (彝族 : Yí Zú)
- Tujia (土家族 : Tǔjiā Zú)
- Mongols (蒙古族 : Měnggǔ Zú)
- Tibétains (藏族 : Zàng Zú)
- Buyei (布依族 : Bùyī Zú)
- Dong (侗族 : Dòng Zú)
- Yao (瑤族 : Yáo Zú)
- Coréens (朝鲜族 : Cháoxiǎn Zú)
- Bai (白族 : Bái Zú)
- Hani (哈尼族 : Hāní Zú)
- Li (黎族 : Lí Zú)
- Kazakhs (哈萨克族 : Hāsàkè Zú)
- Dai (傣族 : Dǎi Zú, appelée aussi Dai Lue, une des ethnies thaīes)
- She (畲族 : Shē Zú)
- Lisu (傈僳族 : Lìsù Zú)
- Gelao (仡佬族 : Gēlǎo Zú)
- Lahu (拉祜族 : Lāhù Zú)
- Dongxiang (东乡族 : Dōngxiāng Zú)
- Va (佤族 : Wǎ Zú) (Va)
- Sui (水族 : Shuǐ Zú)
- Naxi (纳西族 : Nàxī Zú) (ceci inclut les Mosuo (摩梭 : Mósuō))
- Qiang (羌族 : Qiāng Zú)
- Tu (土族 : Tǔ Zú)
- Xibe (锡伯族 : Xíbó Zú)
- Mulao (仫佬族 : Mùlǎo Zú)
- Kirghizes (柯尔克孜族 : Kēěrkèzī Zú)
- Daur (达斡尔族 : Dáwòěr Zú)
- Jingpo (景颇族 : Jǐngpō Zú)
- Salar (撒拉族 : Sǎlá Zú)
- Blang (布朗族 : Bùlǎng Zú)
- Maonan (毛南族 : Màonán Zú)
- Tajik (塔吉克族 : Tǎjíkè Zú)
- Pumi (普米族 : Pǔmǐ Zú)
- Achang (阿昌族 : Āchāng Zú)
- Nu (怒族 : Nù Zú)
- Ewenki (鄂温克族 : Èwēnkè Zú)
- Gin, (Vietnamiens ou Kinh (京族 : Jīng Zú)
- Jino (基诺族 : Jīnuò Zú)
- De'ang (德昂族 : Déáng Zú)
- Ouzbek (乌孜别克族 : Wūzībiékè Zú)
- Russe (俄罗斯族 : Éluōsī Zú)
- Yugur (裕固族 : Yùgù Zú)
- Bonan (保安族 : Bǎoān Zú)
- Monba (门巴族 : Ménbā Zú)
- Oroqen (鄂伦春族 : Èlúnchūn Zú)
- Derung (独龙族 : Dúlóng Zú)
- Tatars (塔塔尔族 : Tǎtǎěr Zú)
- Hezhen (赫哲族 : Hèzhé Zú)
- Lhoba (珞巴族 : Luòbā Zú)
- Gaoshan (高山族 : Gāoshān Zú)

Un État multi-ethnique

La RPC se définit elle-même comme un État multi-ethnique donnant une autonomie ethnique par le système d’entités administratives autonomes, en accord avec la section 6 du chapitre 3 (articles 111-112) de la Constitution de la République Populaire de Chine détaillée dans la Loi sur l’Autonomie Ethnique Régionale. La politique de la RPC accorde des avantages aux "nationalités" minoritaires dans leurs régions telles que la non-limitation du nombre de naissances, des quota d'admission aux écoles et d'emplois dans le gouvernement et dans l'armée. Le chauvinisme Han est officiellement condamné et les 55 minorités disposent officiellement d'un statut égal à celui de la "nationalité" majoritaire Han. L'ensemble des 56 "nationalités" constitue la Nation Chinoise (Zhonghua Minzu). Certains, en Chine ou en-dehors, considèrent que cette politique envers les minorités satisfait légitimement leurs revendications en leur donnant un rôle actif dans la RPC, d’autres la critiquent pour des raisons diverses.

Revendications indépendantistes

La RPC doit faire face à des mouvements indépendantistes au Tibet, au Xinjiang et, dans une moindre mesure, en Mongolie-Intérieure. Les indépendantistes tibétains et ouighours considèrent leurs territoires comme leurs pays et ressentent la loi chinoise comme l'expression d'un colonialisme.

Voir aussi

Notes

===
Sujets connexes
Achang   Bai   Blang   Bonan   Buyei   Chauvinisme   Citoyenneté   Colonialisme   Coréens   Culture   Daur   De'ang   Derung   Discrimination positive   Ethnie   Evenks   Gaoshan   Gelao   Hani   Hans   Hezhen   Jingpo   Jino   Kazakhs   Kinh   Kirghizes   Lahu   Langue   Lhoba   Lisu   Mandchous   Maonan   Monba   Mongolie-Intérieure   Mongols   Mulao   Nation   Nationalité   Naxi   Oroqen   Ouzbek   Peuple   Pumi   Qiang   RPC   Religion   Russe   République populaire de Chine   Taiwan   Tatars   Tibet   Tibétains   Tradition   Tu (ethnie)   Tujia   Xibe   Xinjiang   Yao   Yugur  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^