Fernand Raynaud

Infos
Fernand Raynaud, humoriste et acteur français, né le 19 mai 1926 à Clermont-Ferrand, décédé le 28 septembre 1973 dans un accident de la route au Cheix-sur-Morge, près de Riom. Fernand Raynaud est connu pour ses nombreux sketches ("Le 22 à Asnières", "Restons Français"...), parfois mimés, et ses chansons amusantes qui ont marqué son époque : « Et v'lan passe moi l'éponge », « Avec l'ami bidasse », « Lena », « Telle qu'elle est »... Certaines de ses expressio
Fernand Raynaud

Fernand Raynaud, humoriste et acteur français, né le 19 mai 1926 à Clermont-Ferrand, décédé le 28 septembre 1973 dans un accident de la route au Cheix-sur-Morge, près de Riom. Fernand Raynaud est connu pour ses nombreux sketches ("Le 22 à Asnières", "Restons Français"...), parfois mimés, et ses chansons amusantes qui ont marqué son époque : « Et v'lan passe moi l'éponge », « Avec l'ami bidasse », « Lena », « Telle qu'elle est »... Certaines de ses expressions sont restées célèbres : "Bourreau d'enfant", "Heu-reux !", "Y a comme un défaut...", "C'est étudié pour...", "Ça eut payé !", "Tiens ! Voilà l'hallebardier !".

Biographie

Fernand Raynaud est né à Clermont-Ferrand au sein de la cité de l'Oradou, bâtie par Michelin, où son père était contremaître. Sa sœur Yolande, de treize ans son aînée, deviendra un personnage phare de ses sketches. Il renonce aux études à 15 ans, après avoir obtenu son certificat d'études. Il joue dans un théâtre amateur et exerce les métiers de bobineur, commis d'architecte, projectionniste de cinéma, terrassier au camp d'aviation d'Aulnat... Après une dernière dispute avec son père, il part s'installer à Paris à 17 ans, pendant la guerre. Il va voir tous les soirs les comiques de l'époque aux Folies Bergère. Il débute lui-même dans des brasseries, puis les cabarets, enchaînant quelques années de vache enragée. Sa rencontre avec Jean Nohain au début des années 1950 va décider de sa carrière. Il participe à l'émission télé "36 Chandelles", où il rencontre Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, Darry Cowl et Raymond Devos. En décembre 1957, il épouse la chanteuse d'origine canadienne Renée Caron. Il habite Gennevilliers pendant plusieurs années, et plusieurs de ses sketches porteront la trace des personnages qu'il croisait, tel que le sketch le 22 à Asnières qui ne sont que de l'autre côté du boulevard. Il triomphe réellement au début des années soixante pendant 18 mois au Théâtre des Variétés, dans son spectacle "Fernand Raynaud Chaud". Puis il enchaîne les tournées en France, au Canada, en Afrique et dans le Pacifique. Il retrouve également régulièrement l'Olympia ou Bobino. En 1962, il produit "Le Bourgeois gentilhomme" de Molière, où il interprète Monsieur Jourdain. Un an plus tard, il joue Sganarelle dans le "Don Juan" de Molière, aux côtés de Georges Descrières. En 1970, il propose un spectacle entièrement mimé au Théâtre de la Ville, intitulé "Une heure sans paroles", qui connaît un grand succès. En 1972, menacé par un redressement fiscal, il annonce qu'il va mettre un terme à sa carrière pour se retirer à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). La stèle apposée sur le mur du cimetière du Cheix-sur-Morge Mais le 28 septembre 1973, alors qu'il se rend à Lyon pour y rejoindre des amis, il se tue accidentellement lorsque son coupé Rolls Royce Silver Shadow percute à très vive allure une bétaillère à l'entrée de Cheix-sur-Morge (Puy-de-Dôme), entre Aigueperse et Riom. Une plaque commémorative signale cet endroit. Il est inhumé au cimetière (partie neuve) de Saint-Germain-des-Fossés (Allier), où, étant enfant, il passait ses vacances. Son père avait été employé SNCF dans cette ville avant d’entrer chez Michelin à Clermont-Ferrand. Son comique a incarné l'entrée de la France dans une certaine modernité : « La prévention routière » et le développement de l'automobile, « Le douanier » et les travailleurs immigrés, le patron qui exige qu’on dise « Je m’amuse », le paysan « Crésus » et le passage de la paysannerie à l’agriculture intensive. Entier, colérique, il était capable de lancer des formules blessantes aux gens qui lui déplaisaient. Il ne supportait notamment pas qu'on ne rie pas lors de ses spectacles.

Sketches célèbres

- Allô Tonton, pourquoi tu tousses ?
- Aux deux folles
- Avec deux croissants...
- Heureux !
- J'ai souffert dans ma jeunesse
- La 2 CV de ma sœur
- La bougie
- La chatte à ma sœur
- La pipe à pépé
- La prévention routière
- La tasse de lait
- Le 22 à Asnières
- Le bègue
- Le bluff
- Le fromage de Hollande
- Le match de boxe
- Le paysan (Ça a eu payé, Crésus)
- Le peintre et son modèle
- Le plombier
- Le raciste
- Le tailleur
- Le timbre à 0.25 F
- Les œufs cassés
- Ma sœur s'est mariée
- Ne me parle pas de Grenoble
- Restons français
- Un certain temps
- Un mariage en grandes pompes
- Vive le camping
- Vlan, passe-moi l'éponge

Filmographie

Sa carrière d'acteur n'a pas laissé de souvenir impérissable : il jouait la plupart du temps des rôles identiques à ceux incarnés à la scène, le plus souvent sous son propre prénom ! Cinéma
- 1969 : L'Auvergnat et l'Autobus (Guy Lefranc)
- 1968 : Salut Berthe! (Guy Lefranc)... Adrien Chautard
- 1962 : Nous irons à Deauville (Francis Rigaud, )
- 1962 : C'est pas moi, c'est l'autre (Jean Boyer)... Fernand Raynaud/Gaspard
- 1961 : Auguste (Pierre Chevalier)... Auguste
- 1960 : Le mouton(Pierre Chevalier)... Fernand
- 1959 : La Marraine de Charley (Pierre Chevalier)... Charley Rivoire/Gabrielle de la Motte
- 1959 : Minute papillon (Jean Lefèvre)... Oscar
- 1959 : Houla-houla (Robert Darène)... Fernand Martin
- 1958 : Le sicilien (Pierre Chevalier)... Fernand
- 1958 : Arènes joyeuses (Maurice de Canonge)... Fernand Cyprien de Chalamond
- 1957 : Fernand clochard (Pierre Chevalier)... Fernand
- 1957 : Assassins et voleurs (Sacha Guitry)... Le fou
- 1956 : Fernand Cow-boy (Guy Lefranc)... Fernand Mignot
- 1955 : 33 tours et puis s'en vont (Henri Champetier)
- 1955 : La Bande à papa (Guy Lefranc) .... Fernand Jérôme Télévision
- La belle Américaine (1961)

À noter

Vers l'âge de 18 ans, il perdit deux doigts arrachés par le passage d'un train. Une autre version de l'accident explique l'origine de la perte de ses deux doigts par la manipulation accidentelle d'une hache par l'un de ses amis, dans une étable, à l'age de 17 ans.

Hommage

-Une rue de Clermont-Ferrand porte son nom.

Bibliographie et liens

-
-
-
- Catégorie:Humoriste français Catégorie:Naissance en 1926 Catégorie:Décès en 1973 Catégorie:Décès par accident de la route
Sujets connexes
Acteur   Afrique   Aigueperse   Allier (département)   Années 1950   Asnières-sur-Seine   Assassins et voleurs   Auguste   Bobino (Paris)   C'est pas moi, c'est l'autre   Canada   Chanson   Clermont-Ferrand   Darry Cowl   Don Juan   Fernand Cow-boy   Folies Bergère   France   Gennevilliers   Georges Descrières   Humoriste   Jean-Marc Thibault   Jean Nohain   L'Auvergnat et l'Autobus   La Bande à papa   La Marraine de Charley   Le Bourgeois gentilhomme   Le Cheix   Le Sicilien (film, 1958)   Michelin   Molière   Nouméa   Nous irons à Deauville   Nouvelle-Calédonie   Olympia (Paris)   Puy-de-Dôme   Raymond Devos   Riom   Roger Pierre   Sacha Guitry   Saint-Germain-des-Fossés   Sganarelle   Société nationale des chemins de fer français   Théâtre de la Ville   Théâtre des Variétés  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^