Télévision numérique terrestre française

Infos
En France, la télévision numérique terrestre (TNT) en MPEG-2 a été lancée le 31 mars 2005. Le déploiement pour les chaînes à péage en MPEG-4 (réception en mobile et possibilité de TVHD) a débuté en mars 2006). Logotype de la TNT Plus de 30 chaînes, 18 gratuites et 11 payantes, ont ainsi été autorisées en TNT. L'arrêt de la diffusion analogique se fera en 2011, et permettra de libérer davantage de canaux. À la fin du déploiement prévu d'ici la fin 2011, 95 % des téléspect
Télévision numérique terrestre française

En France, la télévision numérique terrestre (TNT) en MPEG-2 a été lancée le 31 mars 2005. Le déploiement pour les chaînes à péage en MPEG-4 (réception en mobile et possibilité de TVHD) a débuté en mars 2006). Logotype de la TNT Plus de 30 chaînes, 18 gratuites et 11 payantes, ont ainsi été autorisées en TNT. L'arrêt de la diffusion analogique se fera en 2011, et permettra de libérer davantage de canaux. À la fin du déploiement prévu d'ici la fin 2011, 95 % des téléspectateurs devraient bénéficier de la TNT en France, d'abord dans les zones les plus peuplées. Les 5 % restants sont situés principalement en zone rurale, vallée, hors de portée des émetteurs à cause de la courbure terrestre), zones frontalières, comme l'Alsace-Lorraine, le Nord ou la Corse, devront utiliser l'antenne satellite, ou éventuellement l'ADSL ou le réseau câblé en zone urbaine pour recevoir les programmes de la TNT, pour la réception satellite qui devrait être gratuite. Le taux d'accès à la télévision numérique (TNT+SAT+ADSL+Câble) est ainsi proche de 100 %, sachant que le satellite est le seul moyen qui permet d'approcher au taux de couverture proche de 100% . En cas de difficulté de réception de la TNT, la télévision par satellite ou TNT SAT seront les alternatives possibles. Les nouvelles chaînes gratuites de la TNT sont déjà disponibles sur les bouquets payants par satellite. En mars 2006, le Président de la République Jacques Chirac a souhaité que tous les français puissent bénéficier de la numérisation des signaux, en annonçant la création d'un bouquet par satellite diffusant sur 100 % du territoire l'ensemble des chaînes de la TNT, suite à l'impossibilité d'atteindre les 95 % envisagés via le réseau terrestre. En mars 2007, Canal+ annonce qu'il va proposer un accès libre par satellite aux 18 chaînes gratuites de la télévision numérique terrestre ainsi qu'à France Ô, permettant à 100% des Français de les recevoir, en particulier dans les zones non couvertes en hertzien par la TNT. Les téléspectateurs pourront acquérir dès le 15 juin des décodeurs équipés de cartes donnant accès sans abonnement à ce service. En janvier, Canal+ avait annoncé sa décision de ne garder qu'un seul opérateur de satellites, Astra, pour la diffusion de ses bouquets, après la fusion avec TPS qui utilisait lui Eutelsat et son satellite Hot Bird. Le cryptage utilisé devrait être Mediaguard. Ce service devrait être réservé aux ressortissants français.

Déploiement et procédé de diffusion et de cryptage

Le déploiement et l’extinction du réseau analogique

Les images et les sons sont compressés puis transportés par le satellite Atlantic Bird 3 en direction des 115 centres de télédiffusion, ou émetteurs terrestres, équipés de paraboles et de structures de traitement (encapsuleur) professionnelles dont certaines sont incompatibles avec la réception grand public. Pour les diffuseurs, les canaux et les émetteurs étant partagés, les coûts de diffusion en TNT sont réduits par rapport à la diffusion analogique. La TNT est l'occasion d'ouvrir le spectre hertzien - jusqu'ici très limité - à de nouveaux entrants. D'où l'hostilité manifestée par certaines chaînes en place comme M6 et TF1. Nota : cas des frontières : La multiplication des fréquences rend difficile l'implantation de nouveaux et puissants émetteurs de télévision omnidirectionnels sur points hauts capables de desservir un ou plusieurs départements, comme on le rencontre actuellement en analogique. En 2011, le réseau analogique (SECAM norme L ou L') sera mis hors service et ses capacités allouées à de nouvelles chaînes. Les évolutions des normes de compression permettant de multiplier le nombre de chaînes diffusées ou (si une équation économique est trouvée aussi bien côté terminaux que diffuseurs), d'améliorer leur qualité (TVHD, relief...). Pour simplifier, il n'est actuellement plus question d'augmenter le nombre d'émetteurs principaux et donc, a fortiori, les réémetteurs secondaires, eux, pour la desserte d'appoint limitée et très localisée. Toutefois, avec l'extinction anticipée de certains émetteurs analogiques stratégiques, on pourrait utiliser leurs ressources pour diffuser la TNT. Ultérieurement environ vers la fin 2011, alors que les schémas des futurs émetteurs TNT ne sont pas encore gelés...

Les normes de diffusion et de cryptages

Les normes retenues pour les chaînes gratuites sont le MPEG-2/DVB-T et le MPEG-4 pour les chaînes payantes (en France). Compresser l'information a pour conséquence la possibilité de diffuser plus de chaînes sur les fréquences hertziennes, ou multiplex. La norme de compression retenue pour les chaînes payantes étant, en France, la norme MPEG-4 AVC, différente de celle adoptée pour les chaînes gratuites (norme MPEG-2 Vidéo), l'adaptateur utilisé pour recevoir les chaînes gratuites ne permet pas de recevoir les chaînes payantes. En revanche, un décodeur à la norme MPEG-4 AVC permettant de recevoir les chaînes payantes permettra de recevoir les chaînes gratuites diffusées à la norme MPEG-2 Vidéo. Pour la TNT payante, les programmes seront cryptés vraisemblablement en Viaccess pour les chaînes du groupe TPS et Mediaguard pour les programmes du groupe Canal+, un terminal (décodeur) avec lecteur(s?) de carte, ou contrôle d'accès, sera requis. Le procédé employé, multicrypt ou simultcrypt, n'est pas connu. Les travaux de coordination avec les diffuseurs voisins étrangers sont donc nécessaires pour éviter les perturbations d'ailleurs déjà connues aujourd'hui. Dans les zones sensibles, les futurs émetteurs TNT seront de faible puissance (50 à 300 watts) et présenteront une zone de couverture sectorielle, évitant ainsi d'arroser les pays voisins et donc les usagers français installés dans la direction protégée. L'utilisation possible de la norme Mpeg 4 a été évoquée pour les sites à 3 fréquences et cela pour la diffusion de la TNT gratuite comme payante. Rappel: en choisissant le Mpeg 4 au lieu du 2, ce sont au moins 9 chaînes SD qui peuvent être transmises au lieu de 6.

L'organisation de la TNT en France par le CSA

Afin d'occuper les 18 fréquences gratuites et les 10 fréquences payantes proposées, le CSA lança un appel à candidature et auditionna les groupes candidats. Les sept premières fréquences gratuites furent attribuées d'office aux chaînes analogiques existantes, une huitième à la chaîne publique parlementaire et une dernière réservée à France Télévisions.

Auditions des candidats par le CSA

Aucune chaîne associative ne sera retenue par le CSA pour l'offre TNT proposée le 9 mai 2005. Deux chaînes associatives s'étaient présentées, Zaléa TV, dans le secteur des chaînes payantes et une télévision citoyenne et de proximité créée par la Fédération des Vidéos des Pays et des Quartiers.

Sélection du CSA

Les chaînes retenues en 2002 et mai 2005 par le CSA pour la télévision numérique terrestre sont les suivantes :

Les 18 chaînes gratuites (mars et mai 2005)

- TF1 (Groupe TF1)
- France 2 (France Télévisions)
- France 3 (France Télévisions)
- Canal + (Groupe Canal+)
- France 5 (France Télévisions)
- M6 (Groupe M6)
- ARTE (ARTE France)
- Direct 8, généraliste (Bolloré)
- W9 (ex-M6 Music), mini-généraliste à tendance musicale (Groupe M6)
- TMC Monte Carlo, généraliste (Groupe TF1 et AB Groupe) (Candidature défendue par Pathé qui était, lors de l'attribution des fréquences, l'actionnaire majoritaire de la chaîne)
- NT1, généraliste (AB Groupe)
- NRJ 12 (nom du projet : NRJ TV), mini-généraliste (Groupe NRJ)
- La Chaîne parlementaire, partage des chaînes LCP-AN (Assemblée nationale) et Public Sénat (Sénat)
- France 4 (ex-Festival) (France Télévisions)
- BFM TV (NextRadioTV)
- I>Télé (Groupe Canal+)
- Europe 2 TV (Groupe Lagardère) (futur Virgin 17)
- Gulli (nom du projet : Jeunesse TV puis Gulliver) (Groupe Lagardère et France Télévisions) DUPLICATION SATELLITE.REPARTITION DES CHAINES DVB-S EN CLAIR : (mis à jour le 28/06/2006)
- France 2, 3, 4, 5 : AB 3
- LCP/AN : AB 3 et Astra
- Direct 8 : Hot-Bird et Astra
- NT 1 : Hot-Bird
- ARTE : Hot-Bird, AB 3 et Astra
- NRJ 12 : Hot-Bird
- BFM TV : Hot-Bird et Astra,
- Europe 2 TV : Hot-Bird
- Gulli : Hot-Bird Nb : Canal+ est une chaîne majoritairement cryptée, normalement classée dans les chaînes payantes. Le PAF ne propose donc « que » 17 canaux gratuits, ce qui correspond à 18 chaînes (cas de LCP-AN et Public Sénat partageant un même canal). Le numéro d'ordre, 1 à 18, correspond au numéro de la présélection automatique sur l'adaptateur (attribué par tirage au sort pour les nouvelles chaines, devenu l'« ordre CSA »)

Les 11 chaînes payantes (automne 2005)

4. Canal+ (Groupe Canal+) 30. TPS star, cinéma et sport (TPS), plages en clair en soirée 31. Paris Première, mini-généraliste (Groupe M6) (Candidature défendue par Suez), plages en clair en soirée 32. Canal+ Sport, sport (Groupe Canal+), plages en clair prévues 33. Canal+ Cinéma 34. AB 1, 15-35 ans (AB Groupe) 35. Planète, documentaire (multiThématiques) 36. TF6, fiction (Groupe TF1 et Groupe M6) 37. Canal J, jeunesse (Lagardère Active) 38. LCI, information (Groupe TF1) 39. Eurosport France, sport (Groupe TF1) Les chaînes TPS star et Paris Première ont reçu l'autorisation d'émettre quelques heures par jour en clair (norme MPEG-2). Le groupe Canal+ a retiré les candidatures de ses chaînes Comédie! et Cuisine.TV le 10 février 2005 et le groupe Lagardère a retiré celle de sa chaîne Match TV le 15 février 2005. Le 3 novembre 2005, un tirage au sort désigne les numéros d'ordre pour les chaînes payantes autorisées sur la Télévision Numérique Terrestre. Les numéros compris entre 19 et 29 sont réservés pour de futurs services gratuits nationaux ou locaux. Le PAF comptabilise 11 chaînes payantes. Cependant le cas de LCI n'est pas encore définitif au vu des déclarations autorisées. Note: En outre, pour les frontaliers, La Une, La Deux et RTBF Sat sont disponibles dans la région Nord-Pas-de-Calais ainsi que dans le nord de la Lorraine, à côté de RTL-TVI, Club RTL et Plug TV (chaînes généralistes).

Appel à candidatures pour l'édition de chaînes locales de la TNT dans la région parisienne

Le Conseil a décidé d'entendre en séance publique, selon l'ordre d'enregistrement du dépôt des dossiers de candidatures, les personnes morales candidates admises à concourir dans le cadre de l'appel à candidatures pour l'édition de chaînes locales de la TNT dans la région parisienne du 26 mars au 4 avril 2007. Cette liste a été diffusée officiellement par le CSA
- Lundi 26 mars 2007.
- à 15h30 : l'association HANDIVISION pour le projet Handivision.tv.
- à 16h15 : la société SA COFITES pour le projet IF TV.
- à 17h00 : la société FRANCE SOIR Télévision SAS pour le projet France Soir TV.
- à 17h45 : la société SAS EQUIDIA pour le projet Equidia Ile de France.
- à 18h30 : la société SHTONK Sarl pour le projet Shtonk.
- Mercredi 28 mars 2007.
- à 09h30 : la société IDF TV SAS pour le projet Côté Seine.
- à 10h15 : l'association BOCAL pour le projet Télé Bocal.
- à 11h00 : l'association ONDES SANS FRONTIERES pour le projet O.S.F.
- à 11h45 : la société LE JOUR SE LEVE Sarl pour le projet 75 bis.
- à 12h30 : la société ENSEMBLE TV SAS pour le projet IDF 1.
- Jeudi 29 mars 2007.
- à 15h30 : la société SCS C22 LA CHAINE FRANCILIENNE pour le projet C22.
- à 16h15 : la société Sarl ILM pour le projet La Locale TNT.
- à 17h00 : la société BFM PARIS TV SAS pour le projet BFM Paris TV.
- à 17h45 : la société SOCIETE LOCALE DE TELEVISION pour le projet LTF.
- à 18h30 : la société T1K Sarl pour le projet T1K (Cette audition a été, le 29 mars 2007, reportée au vendredi 30 mars 2007 à 8 h 45).
- Vendredi 30 mars 2007.
- à 09h30 : la société Sarl PETAL Production pour le projet Pétal.
- à 10h15 : la société Sarl DELAPORTE-DIGARD pour le projet Buddhachannel.
- à 11h00 : l'association BANLIEUES DU MONDE pour le projet BDM TV.
- à 11h45 : l'association CINAPS TV pour le projet Cinaps TV.
- à 12h30 : l'association ZALEA TV pour le projet Zaléa TV.
- Lundi 2 avril 2007.
- à 15h30 : la société SAS GENERATIONS.TNT pour le projet Générations TNT.
- à 16h15 : la société SAS SHOWCASE HOLDING pour le projet Rendez-Vous TV.
- à 17h00 : la société SAS TRACE PARIS pour le projet Trace Paris Ile de France.
- à 17h45 : la société Sarl PROFILS pour le projet Grand Paris TV.
- à 18h30 : la société Sarl PARISII IMAGES pour le projet TVPI, Télévision Paris Ile de France.
- Mercredi 4 avril 2007.
- à 09h30 : l'association IDF TV pour le projet IDF TV.
- à 10h15 : l'association NOUVEAUX-MONDES pour le projet Canal 23.
- à 11h00 : la SA DEMAIN pour le projet Demain IDF.
- à 11h45 : l'association TELEVISION SANS FRONTIERES pour le projet TVSF.

La composition des multiplex

Multiplex nationaux

-R1 (Société de gestion du réseau 1)
-R2 (Nouvelles télévisions numériques)
-R3 (Compagnie du numérique hertzien)
-R4 (Multi 4)
-R5 (Réservé pour les chaines HD)
- Quelques expériences de diffusion HD se sont produits par TDF à Paris, Lyon, Marseille et récemment à Bordeaux mais aussi à Rennes.
- Fin octobre 2007, France 2 a été officiellement choisie parmi les chaînes publiques pour être diffusées en haute définition .
- Le 20 novembre 2007, le CSA a choisi les deux chaînes privées qui seront diffusées sur le R5 en haute définition à partir de début 2008: il s'agit de TF1 HD et de M6 HD . Deux nouveaux appels d'offre auront lieu prochainement pour d'une part ajouter un nouveau multiplexe de chaînes HD sur quelques grandes villes, et d'autre part pour basculer une chaine payante de SD en HD, probablement sur le R3.
-R6 (SMR6)

Multiplex locaux ou régionaux

Depuis le 13 septembre 2007 à 6h du matin est intervenu les changements de multiplex de France 4 (du R1 au R2), TMC (du R2 au R6) et TPS Star (du R6 au R3) afin de dégager de l'espace sur le R1 pour les chaînes locales, dont 18 chaînes en province :
-R1 (Société de gestion du réseau 1)
-L8 (Chaînes locales d'Île-de-France) : canal 23 depuis l'émetteur de la Tour Eiffel.

Référence

Voir aussi

===
Sujets connexes
AB1   AB Groupe   Alsace   Analogique   Angers   Angers 7   Annecy   Assemblée nationale (France)   Association loi de 1901   Atlantic Bird 3   BDM TV   BFM TV   Beur TV   Bordeaux   Caen   Canal+   Canal 32   Canal J   Canal de radio ou télévision   Chambéry   Cinaps TV   Clermont-Ferrand   Clermont Première   Club RTL   Compression de données   Comédie !   Conseil supérieur de l'audiovisuel   Contrôle d'accès   Corse   Courbure terrestre   Côté Seine   DVB-T   Demain.TV   Direct 8   Europe 2 TV   Eurosport France   Festival   France   France 2   France 3   France 4   France 5   France Télévisions   France Ô   Grenoble   Groupe Amaury   Groupe Canal+   Groupe Lagardère   Groupe M6   Groupe TF1   Gulli   H.264   I-Télé   IDF1   Issoudun   Jacques Chirac   KTO   L'Équipe TV   La Chaîne Info   La Chaîne parlementaire   La Deux   La Une   Lagardère Active   Le Mans   Lorraine   Lyon   M6   MPEG-2   MPEG-4   Mai 2005   Marseille   Match TV   Mediaguard   Montpellier   MultiThématiques   NRJ 12   NRJ Group   NT1   Nantes   Nantes 7   NextRadioTV   Nord-Pas-de-Calais   Nord (département)   Orléans   Orléans TV   Paris Première   Pathé   Paysage audiovisuel français   Planète   Plug TV   RTBF Sat   RTL9   Radiodiffusion   Rennes   SAT   SES GLOBAL   Sport+   Suez (groupe)   Sénat   TDF   TF1   TF6   TLM   TMC   TMC Monte Carlo   TPS   TPS Star   TV7 Bordeaux   TV8 Mont-Blanc   TV Breizh   TV Rennes 35   TV Tours   Toulouse   Tours   Trace TV   Troyes   TéléGrenoble   TéléNantes   Télé Bocal   Télévision numérique terrestre française   Télévision par satellite   Téva   Viaccess   Viacom   W9   Zaléa TV  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^