Antilibéralisme

Infos
L'antilibéralisme est un courant politique hétérogène qui se caractérise par l'opposition à tout ou partie des idées libérales.
Antilibéralisme

L'antilibéralisme est un courant politique hétérogène qui se caractérise par l'opposition à tout ou partie des idées libérales.

Hétérogénéité

Le courant antilibéral est hétérogène pour deux raisons : d'une part le libéralisme n'est pas unique et, d'autre part, les alternatives proposées sont différentes.

Hétérogénéité du libéralisme

Il n'y a pas une doxa libérale fixée par un ouvrage ou un auteur. Les écarts sont donc grands entre les idées de John Locke ou d'Alexis de Tocqueville, celles d'Ayn Rand ou de David Friedman (à ne pas confondre avec Milton Friedman). On distingue ainsi plusieurs écoles de pensée, parmi lesquelles :
- Les minarchistes défendent l'existence d'un État restreint à ses fonctions régaliennes.
- Les anarcho-capitalistes considèrent que toutes les fonctions de l'État peuvent être privatisées, y compris la justice, la sécurité intérieure et extérieure. Ces deux dernières catégories peuvent être regroupées en libertarianisme.
- Les libéraux classiques attachés à la séparation des pouvoirs et aux auteurs anglais (John Locke, Adam Smith ou John Stuart Mill). De plus, presque toujours le libéralisme admet plusieurs solutions, et même des solutions opposées, pour un même problème, et il faudra faire appel à d'autres considérations pour trancher, ce qui accroît encore l'hétérogénéité des pensées libérales. Le commerce international, par exemple, fera ainsi l'objet de multiples propositions, incluant le libre-échangisme le plus absolu, mais aussi une organisation douanière sophistiqué (parce qu'il faut bien lever des impôts et qu'à ce titre il est légitime de taxer les importations, parce que le partenaire commercial n'est pas parfait et qu'il faut la contrôler, parce qu'il est légitime de tenir compte de la pollution globale, etc.). De même, certains libéraux exigeront des mesures contre les « coalitions » (syndicats ouvriers, corporations artisanales, cartels d'entreprise), d'autres au contraire s'élèveront contre l'entrave que constituent ces mesures. Ainsi, ceux qui se disent libéraux ne s'accorderont pas sur tout et peuvent être considérés par certains comme antilibéraux.

Différents courants de l'antilibéralisme

Parmi les antilibéraux se sont retrouvés et se retrouvent des courants très divers :
- Le catholicisme traditionnel dont l'opposition atteint son point culminant sous le pape Pie IX et la publication de son Syllabus du 8 décembre 1864. Son prolongement actuel serait la droite conservatrice catholique de Christine Boutin.
- Un mouvement réactionnaire qui se développe dans l'entre-deux guerres en Europe : en Italie à partir de 1925 le régime de Mussolini s'était déjà orienté vers un retour aux corporations et une politique antilibérale, tant politiquement qu'économiquementOn peut se référer aux travaux d'Ernst Nolte comme Der Faschismus in seiner Epoche : die Action française der italienische Faschismus, der Nationalsozialismus. En Allemagne, des personnes comme Carl Schmitt défendend une idéologie clairement antilibérale et antimarxiste et influencent la révolution conservatrice avant de rejoindre le parti naziOn peut se référer à Carl Schmitt : Biographie politique et intellectuelle de David Cumin, publié en 2005 aux éditions du Cerf, critique du livre de David Cumin par Philippe Simonnot. Il est incarné en France par la politique du gouvernement de Vichy pendant la Seconde Guerre Mondiale. Dénonçant la , le Maréchal Pétain revient vers une économie basée sur les corporations avec des mesures comme la Charte du travail qui vont à l'opposé des dispositions libérales votées depuis la Révolution Française : Décret d'Allarde, loi Ollivier ou loi Waldeck-Rousseau.
- L'extrême droite poujadiste, le chef d'entreprise qui voit d'un mauvais œil la concurrence et recherche la protection étatique.
- L'anticapitalisme se retrouve pour une part dans l'antilibéralisme actuel, en particulier à l'extrême gauche.
- Depuis la fin des années 1990, le mouvement altermondialiste et les collectifs antilibéraux, nés durant la campagne pour le « non » au référendum sur le Traité constitutionnel européen, appartiennent à la gauche antilibérale. Celui-ci se perçoit le plus souvent comme une alternative à ce qu'ils appellent l'« ultra-libéralisme ». Leur opposition repose principalement sur des questions économiques. Ce mouvement regroupe entre autres le PCF, les Alternatifs, une partie de la LCR, une partie des Verts, etc.

Analyses du mouvement antilibéral

Nicolas Baverez : « L’antilibéralisme est un fléau qui se trouve au principe du déclin et de la régression de la France »Que faire ? Agenda 2007, Perrin, 2006 Guy Sorman : « L'antilibéralisme sauvage n’a qu’un rapport lointain avec le libéralisme français de la même manière que l’antisémitisme a peu de relation avec les juifs et que l’antiaméricanisme est très distant des États-Unis réels. Cet antilibéralisme, comme un fantasme, décrit celui qui le profère, mais ne nous informe en rien sur la tradition libérale française . », Le futur c'est tout de suite, blog de Guy Sorman

Prises de position politiques

La France est un des seuls pays dans lequel il n'existe pas de parti libéral mais des candidats antilibéraux. Ce décalage se retrouve dans les prises de position des hommes politiques, pour lesquels l'antilibéralisme est un passage obligé, à gauche comme à droite :
- Jean-Pierre Chevènement se qualifie de « meilleur candidat antilibéral républicain ».
- François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste : « je suis moi aussi de gauche et antilibéral »Libération, 6 novembre 2006, interview de François Hollande..
- Jacques Chirac : « Le libéralisme ce serait aussi désastreux que le communisme ».
- José Bové : « Je suis prêt à assumer le rôle de candidat unitaire antilibéral ».
- Ségolène Royal : « Le Libéralisme est la guerre de tous contre tous »Clip de campagne pour l'élection présidentielle de 2007

Notes et références

Bibliographie

- Christian Stoffaës, Dominique Barjot, Nicolas Baverez, Ran Halévi et alii, Psychanalyse de l'antilibéralisme : Les Français ont-ils raison d'avoir peur ?, Éditions Saint-Simon, 2006,
- Grégoire Celier, Libéralisme et antilibéralisme catholiques, Éditions Clovis, 2004, .
- The Anatomy of Antiliberalism, Stephen Holmes, 1993,
- Friedrich Hayek, , conférence éditée en 1949 dans la University of Chicago Law Review.
- , Ludwig von Mises, in Liberalism, 1927.
- Valérie Charolles, Le libéralisme contre le capitalisme, 2006, Fayard, 272 p, ISBN 2213630747

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adam Smith   Alexis de Tocqueville   Altermondialisme   Anarcho-capitalisme   Anticapitalisme   Ayn Rand   Carl Schmitt   Catholicisme   Charte antilibérale   Charte du travail   Christian Stoffaës   Christine Boutin   Collectifs du 29 mai   David Friedman   Décret d'Allarde   Ernst Nolte   Extrême gauche   François Hollande   Friedrich Hayek   Gauche antilibérale   Guy Sorman   Jacques Chirac   Jean-Pierre Chevènement   John Locke   John Stuart Mill   José Bové   Les Verts (France)   Libertarianisme   Libéralisme   Ligue communiste révolutionnaire   Loi Ollivier   Loi Waldeck-Rousseau   Ludwig von Mises   Milton Friedman   Minarchisme   Nicolas Baverez   Néolibéralisme   Parti communiste français   Parti libéral   Parti socialiste (France)   Philippe Simonnot   Pie IX   Ran Halévi   Référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe   Révolution conservatrice (Weimar)   Syllabus   Ségolène Royal   Ultra-libéralisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^