Chicorée à café

Infos
La chicorée à café est une variété de chicorée sauvage (Chicorium intybus ssp. intybus var. sativum) à grosse racine cultivée pour la production d'un succédané du café, connu également sous le nom de « chicorée ». C'est la racine, tronçonnée en cossettes ou rapée, puis séchée, torréfiée et moulue, qui est utilisée. De nos jours, la chicorée à café est également cultivée pour la production d'inuline de laquelle on tire un édu
Chicorée à café

La chicorée à café est une variété de chicorée sauvage (Chicorium intybus ssp. intybus var. sativum) à grosse racine cultivée pour la production d'un succédané du café, connu également sous le nom de « chicorée ». C'est la racine, tronçonnée en cossettes ou rapée, puis séchée, torréfiée et moulue, qui est utilisée. De nos jours, la chicorée à café est également cultivée pour la production d'inuline de laquelle on tire un édulcorant et de l'amidon à usage diététique. Pline l'Ancien précise dans son Histoire naturellePline l'Ancien, Histoire naturelle, notamment livre XX, chapitres 29 et 30 les vertus médicinales que l'on prête dans l'Antiquité à la chicorée, et signale la présence de la plante sauvage en Egypte. Elle est cultivée en Europe comme plante médicinale pendant le Moyen-âge. L'utilisation de la chicorée comme substitut du café est apparue d'abord en Hollande vers la fin du XVII siècle, puis s'est répandue dans le nord de l'Europe : Angleterre, Prusse, Belgique, France. Elle a connu son véritable essor, particulièrement en France, au moment du blocus continental qui a provoqué une pénurie de café. La torréfaction de la racine permet d'obtenir une boisson qui est alors jugée bien meilleure que la décoction de racine séchée. Si la boisson à base de chicorée n'est pas nécessairement l'équivalent du café sur le plan gustatif, elle a trouvé sa place sur le marché comme boisson naturelle et exempte de caféine. C'est aussi un ingrédient couramment utilisé en pâtisserie. Les cossettes sèches sont largement utilisées dans la fabrication de croquettes pour chiens et chats. En France, la production est concentrée dans la région Nord-Pas-de-Calais. Le principal transformateur de cette plante est la société Leroux installé à Orchies. La chicorée à café se sème au printemps (avril) et la récolte des racines a lieu en automne (octobre-novembre). Dans le département du Nord (France) la récolte annuelle est d'environ 50 000 tonnes. La transformation des racines passe par plusieurs étapes :
- La production des cossettes : les racines sont d'abord lavées puis tronçonnées en fines lamelles appelées cossettes.
- Le séchage ou la déshydratation des cossettes qui peut se faire simplement à l'air libre dans des hangars abrités.
- La torréfaction qui consiste à griller les cossettes à environ 150 ° C et qui fait appel au tour de main du torréfacteur. Au cours de la torréfaction, l'inuline est convertie en fructose puis caramélisée. L'intybine combinée avec le fructose donne la saveur spécifique de la chicorée.
- Le concassage des cossettes en fines particules, suivi du conditionnement soit en poudre, soit en grains, soit sous forme liquide.

Sources

Pline l'Ancien, Histoire naturelle Histoire et amélioration de cinquantes plantes cultivées, coordonné par Doré et Varoquaux, INRA, 2006, ISBN 2-7380-1215-9

Notes

Lien externe

-
- Catégorie:Flore (nom vernaculaire) Catégorie:Asteraceae Catégorie:Chicorée
Sujets connexes
Blocus continental   Boisson   Café   Chicorée sauvage   Concassage   Déshydratation   France   Fructose   Hollande   Inuline   Leroux   Nord-Pas-de-Calais   Orchies   Pline l'Ancien   Pâtisserie   Racine (botanique)   Succédané   Torréfaction   Variété (botanique)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^