Flavius Josèphe

Infos
Jüdische Chronic, traduction hâtive de 1552, en allemand, de Bellum Judaicum « Guerre des Juifs », de Flavius Josèphe. Page de couverture avec illustration fantaisiste. Flavius Josèphe (en grec ancien / Iốsêpos), né יוסף בן מתתיהו Yossef ben Matityahou HaCohen, Joseph fils de Matthias le prêtre) est un historien juif de langue grecque, né en 37 et mort vers l'an 100 de l'ère commune.
Flavius Josèphe

Jüdische Chronic, traduction hâtive de 1552, en allemand, de Bellum Judaicum « Guerre des Juifs », de Flavius Josèphe. Page de couverture avec illustration fantaisiste. Flavius Josèphe (en grec ancien / Iốsêpos), né יוסף בן מתתיהו Yossef ben Matityahou HaCohen, Joseph fils de Matthias le prêtre) est un historien juif de langue grecque, né en 37 et mort vers l'an 100 de l'ère commune.

Biographie

Josèphe appartient à une famille sacerdotale de Judée, liée à la monarchie des Hasmonéens. En 64, sous Néron, il est envoyé à Rome pour négocier la libération de prêtres emprisonnés. En 67, gouverneur de Galilée, il prend part à la rébellion juive contre les Romains. Les troupes romaines sont conduites par Flavius Vespasien et son fils Titus, qui deviendront tous deux empereurs. Persuadé de la supériorité militaire romaine, il essaye de jouer les intermédiaires, ce qui lui vaut une réputation de traître dans le monde juif. Fait prisonnier par Vespasien, il lui prédit son accession au trône. Il est possible qu'il ait participé avec Agrippa II et Bérénice au complot menant les Flaviens au trône impérial. Il est ensuite libéré en 69 et assiste au siège, puis à la prise de Jérusalem par Titus en 70. Vers 70, Josèphe divorce de sa première femme et se marie avec une femme juive d'Alexandrie dont il aura deux enfants, dont un fils Flavius Hyrcanus. En 71, il s'établit à Rome, où il acquiert la citoyenneté romaine sous le nom de Titus Flavius, empruntant le gentilice des Flaviens, de la clientèle desquels il fait partie. C'est à Rome qu'il rédige ses écrits historiques, principale source non chrétienne sur la période du second temple de Jérusalem. Il rapporte notamment le siège et la prise de Massada en 74. Vers 75, il divorce à nouveau, et contracte un troisième mariage qui lui donnera encore deux fils, Flavius Justus et Simonides Agrippa. Dans Hist. eccl. (3.9.2), Eusèbe de Césarée rapporte qu'une statue de Josèphe fut érigée à Rome.

Œuvres principales

- Bellum Judaicum ou La Guerre des Juifs : récit en 7 livres du dernier soulèvement de la Judée (66) et de la prise de Jérusalem par Titus (en 70). Originellement écrit en araméen, puis traduit en grec avant parution en 75–79.
- Son Autobiographie (en grec / Iôsephou Bios) qui forme un complément de la Guerre des Juifs, où il justifie son choix d'avoir suivi les Romains.
- Les Antiquités judaïques : récit de vingt livres, achevé en 94, inspiré par les Antiquités romaines de Denys d'Halicarnasse, adaptant l'histoire du peuple juif à la mentalité romaine. Si la première partie n'est qu'une adaptation de la Bible, les dix derniers livres constituent un document historique de tout premier ordre.
- Sa dernière œuvre, Contre Apion est une défense des traditions juives et une réponse aux questions qu'a pu lever la publication des Antiquités juives contre les judéophobes grecs et romains, dont les arguments sont totalement différents de ceux exposés au .

Article connexe

-Testimonium flavianum : Célèbre et controversé passage des Antiquités judaïques qui constitue le principal témoignage antique non chrétien sur Jésus de Nazareth.

Bibliographie

- Mireille Hadas-Lebel, Flavius Josèphe. Le Juif de Rome, Fayard, Paris, 1989 ;
- Lucien Poznanski, La Chute du Temple de Jérusalem, Complexe, coll. « Historiques », 108, Bruxelles, 1997.
- Denis Lamour, Flavius Josèphe, Les Belles Lettres, coll. « Figures du Savoir », n° 21, Paris, 2000.
- Lion Feuchtwanger, "La guerre de Judée" (1932) - " Les fils " - "Le jour viendra". Fayard, 1996-2000.
- Patrick Banon, " Flavius Josèphe " - Editions de la Renaissance - Paris, avril 2007
- Les traductions des Oeuvres de Flavius Josèphe se trouvent aux Editions de Minuit pour la Guerre des Juifs - 1977, aux Editions du Cerf pour les Antiquités juives - 1992-2005 en quatre volumes et aux Belles Lettres pour " Contre Apion " , traduction de L. Blum, annoté par Th. Reinach, Paris 2003.

L'art

- Christian Tümpel, '' La réception des "Antiquités judaiques" des Flavius Josèphe dans la peinture d’historire hollandaise aux XVIe et XVIIe siècles, Rembrandt et la Nouvelle Jérusalem. Juifs et chrétiens à Amsterdam au siècle d’or, Paris 2007, 37-54. ==
Sujets connexes
Alexandrie   Allemand   Antiquités judaïques   Araméen   Bible   Bérénice (princesse de Judée)   Cohen (judaïsme)   Denys d'Halicarnasse   Empereur romain   Eusèbe de Césarée   Flaviens   Galilée (région)   Grec ancien   Guerre des Juifs   Hasmonéens   Hérode Agrippa II   Judée   Jérusalem   Jésus de Nazareth   Massada   Néron   Rome   Temple de Jérusalem   Testimonium flavianum   Titus (empereur romain)   Vespasien  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^