Lamorlaye

Infos
Lamorlaye est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Morlacuméens et les Morlacuméennes.
Lamorlaye

Lamorlaye est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Morlacuméens et les Morlacuméennes.

Géographie

Lamorlaye, première ville de l’Oise en venant de Paris par la RN 16, est à la jonction entre les régions Île-de-France et Picardie. Lamorlaye, située à 35 km au nord de Paris, est accessible de la capitale en moins d'une heure par voiture et en 30 mn par le train, grâce à un réseau de communication dense et diversifié. Les pôles de développement économique constitués par l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et la zone de la Plaine Saint-Denis, avec le Stade de France, sont à moins de 30 mn par la route. La commune de Lamorlaye se situe au cœur des forêts de Chantilly, Halatte et Ermenonville, l'espace forestier occupant 80 % des 1 533 hectares de la commune.

Histoire

Comme presque partout en France, on retrouve des traces d’activité datant de la préhistoire (des silex taillés découverts lors de la construction de l’immeuble La Montagne, une hache polie à Plein Soleil…). C’est des Mérovingiens que date le nom de la ville, Morlacca et le souvenir d’un premier château, sur la côte vers Chantilly. Il faut ensuite attendre Philippe Auguste pour qu'après une période de grande misère, Morlacca, devenue Morleia voit une forteresse s'ériger sur l’emplacement du château actuel. Un peu plus tard, les paysans ont beaucoup travaillé pour l’abbaye de Royaumont, fondée par saint Louis. Au milieu du la ville connaît une période faste avec un nouveau seigneur, Antoine de Gallaix, qui construit un nouveau château dont il ne reste que les douves (rue du Vieux-Château) et restaure l’église. À partir de la seconde moitié du , Chantilly intervient dans l'histoire : en reste la « forêt du Lys », plantée au début du par Louis Henri de Bourbon, septième prince de Condé. Le 23 février 1790, la seigneurie de La Morlaye devient commune de La Morlaye. Au milieu du , le développement des courses, qui rapproche à nouveau Lamorlaye et Chantilly, est le fait marquant dans la vie de la commune : aujourd’hui Lamorlaye, dont le nom se fixe définitivement à cette époque, est fière de son surnom de "paradis du cheval". Le château actuel, reconstruit en 1820, a été acheté et agrandi par le comte Vigier en 1872. Il a été de 1960 à 2002 la propriété de l’Institut biblique européen qui en a fait un centre de formation religieux. La municipalité l'a acquis début 2005 et une réflexion est en cours pour son devenir. Lamorlaye a hébergé une Lebensborn (en français : "Fontaines de vie"), institution développée sous le Troisième Reich par le régime nazi et particulièrement par Heinrich Himmler où devaient procréer des sujets de pure race aryenne (notamment des soldats SS) en vue de constituer "l'élite de la nation". Aujourd’hui Lamorlaye fait partie de la Communauté de communes de l'aire cantilienne (CCAC, regroupant près de 36 000 habitants répartis en sept communes) et a signé la charte du Parc national régional Oise-Pays de France (PNR).

Démographie

Le tissu social quant à lui évolue rapidement, avec de plus en plus de résidences principales, compte tenu de l'accès aisé à Paris par le train.

Administration

|- | align=right| 1789-1790 || Médard Grenier ||align="center"| || |- | align=right| 1790-1791 || Mérieu des Blanchamps ||align="center"| || |- | align=right| 1791-1792 || Jean-Rieul Taupin ||align="center"| || |- | align=right| 1792-1792 || Louis Moreau ||align="center"| || |- | align=right| 1792-1793 || Antoine Letellier ||align="center"| || |- | align=right| 1793-1794 || Joseph Payen ||align="center"| || |- | align=right| 1794-1799 || André Letellier ||align="center"| || |- | align=right| 1799-1831 || Louis Séroux de Bienville ||align="center"| || |- | align=right| 1831-1852 || Jean-Baptiste Patat ||align="center"| || |- | align=right| 1852-1865 || Louis-Félix Etard ||align="center"| || |- | align=right| 1865-1890 || Louis-François Censier ||align="center"| || |- | align=right| 1890-1893 || Joseph Faucon ||align="center"| || |- | align=right| 1893-1910 || Ambroise-Alphonse Rimbert ||align="center"| || |- | align=right| 1910-1925 || Prince de Broglie ||align="center"| || |- | align=right| 1925-1929 || Victor Nicolas ||align="center"| || |- | align=right| 1929-1930 || Emile Peigne ||align="center"| || |- | align=right| 1930-1931 || Victor Nicolas ||align="center"| || |- | align=right| 1931-1935 || Emile Peigne ||align="center"| || |- | align=right| 1935-1941 || Julien Rimbert ||align="center"| || |- | align=right| 1941-1944 || Henri Eclencher ||align="center"| || |- | align=right| 1944-1947 || Edouard Fremont ||align="center"| || |- | align=right| 1947-1953 || Léonard Vintenat ||align="center"| || |- | align=right| 1953-1961 || Gaston Bauval ||align="center"| || |- | align=right| 1961-1975 || Jean-Guy Mitton ||align="center"| || |- | align=right| 1975-1999 || Jacques Rimbert ||align="center"| RPR || |- | align=right| 1999-2001 || Pierre Lavergne ||align="center"| RPR || |- | align=right| 2001-... || Antoine Salomone ||align="center"| DVD || |

Lieux et monuments

- Église Saint-Nicolas : reconstruite en 1739, après que la foudre ait incendiée celle construite aux s en 1738.
- Château : édifice moderne construit en 1870 pour remplacer celui que les Prussiens avaient détruit. En 1960, s'y est installé l'Institut biblique européen. Aujourd'hui, il est propriété de la ville.
- Chapelle Saint-Vaast, au hameau du Lys : cette chapelle abrite la pierre tombale des seigneurs du Lys.

Le monde hippique

Lamorlaye, cité du cheval par excellence, a une renommée mondiale par le prestige de son centre d'entraînement. En effet, 900 chevaux y sont répertoriés, entraînés par 40 entraîneurs et 10 permis d'entraîner. Les pistes s'étalent sur 60 hectares dont 15 en gazon et offrent toutes les garanties de sécurité et de calme nécessaires à l'épanouissement des coursiers. Faut-il rappeler les vainqueurs du prix de l'Arc de Triomphe comme All Along, Sagace, Helissio, Prince Royal II… Et les lauréats du Grand Steeple-Chase de Paris comme Brodi Dancer, Al Capone II, Ubu III, Uccello II, The Fellow, Katko…qui ont parachevés leur préparation dans notre commune. Lamorlaye est fière d'être la seule commune européenne à posséder une piste de type américaine, baptisée "piste All Along", copie conforme du dirt trac de Santa Anita en Californie. Ce parcours particulier fut offert par monsieur Daniel Wildenstein. Lamorlaye peut d'ailleurs être qualifiée de cité pluridisciplinaire du cheval. Les chevaux de courses de galop et les chevaux de course de trot viennent sillonner les pistes d'entraînement. Entraînement matinal sur les pistes Elle abrite aussi deux centres équestres de propriétaire et deux centres équestres très prisés dans le sud de la Picardie et le nord de l'Île-de-France, ce dynamisme permet aux plus jeunes de découvrir et d'aimer le cheval. La cité se réveille et s'endort au bruit des sabots martelant le sol. En outre, Lamorlaye abrite des cravaches de renommée internationale : le célèbre Yves Saint-Martin qui avait montré les chemins de la gloire à Olivier Peslier, cravache d'or en France et vedette incontestée au Japon. Dominique Bœuf, Dany Bonilla, Thierry Gillet et bien d'autres y sont également présents. Le recordman des cravaches d'or de l'obstacle, Christophe Pieux, a quitté sa chère ville de Pau pour s'installer à Lamorlaye. Ainsi, dans cet environnement, la municipalité offre chaque année, à toutes les classes de CM1, des leçons d'équitation. L'action municipale tend également à améliorer les infrastructures existantes pour permettre une meilleure intégration du cheval dans la ville. Enfin, chaque année la ville parraine une épreuve de jumping de Chantilly et le prix de la Ville de Lamorlaye, course qui se dispute sur l'hippodrome de Chantilly et à cette occasion y sont conviés tous les enfants des écoles élémentaires. En participant à ces évènements, la ville de Lamorlaye marque son attachement au cheval et au monde hippique, indissociables de l'histoire de la cité. À voir le Centre d'entraînement France Galop de Lamorlaye / Coye.

Activités économiques, associatives, sportives et culturelles

Forte de plus de 8 300 habitants, Lamorlaye est donc indissociable du monde hippique puisqu'elle accueille plus de 900 chevaux de course, répartis dans une soixantaine d'écuries animées par des entraîneurs et jockeys de réputation mondiale. Son tissu commercial est en conséquence particulièrement actif et diversifié. La grande richesse des sites historiques autour de Lamorlaye sont également un atout :
- le domaine de Chantilly avec son château et son hippodrome, à 3 km
- la cité royale de Senlis, à 10 km
- les abbayes de Royaumont à 2 km, de Fontaine Chaâlis à 20 km et du Moncel à 20 km. La vitalité des 60 clubs et associations contribue également au rayonnement de Lamorlaye.

Personnalités liées à la commune

Jumelage

- Ballynahinch, en Irlande

Voir aussi

- Communes de l'Oise ===
Sujets connexes
Abbaye   Abbaye Saint-Jean-Baptiste du Moncel   Abbaye de Chaalis   Abbaye de Royaumont   Al Capone II   All Along   Arrondissement de Senlis   Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle   Canton de Chantilly   Chantilly   Cheval   Château de Chantilly   Communauté de communes de l'aire cantilienne   Commune française   Communes de l'Oise   Daniel Wildenstein   Domaine de Chantilly   Département français   Ermenonville   Forêt   Foudre   Gentilé   Grand Steeple-Chase de Paris   Halatte   Heinrich Himmler   Helissio   Hippodrome de Chantilly   Irlande   Katko   Lebensborn   Louis IX de France   Maison de Condé   Nazisme   Oise (département)   Paris   Picardie   Préhistoire   Race aryenne   Route nationale 16   Région française   Sagace   Schutzstaffel   Senlis (Oise)   Stade de France   Train   Troisième Reich   Yves Saint-Martin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^