Croates

Infos
Les Croates sont un peuple vivant principalement en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Ils parlent le croate, une langue slave.
Croates

Les Croates sont un peuple vivant principalement en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Ils parlent le croate, une langue slave.

L'origine des Croates

L'origine des Croates avant la grande migration des Slaves est incertaine. L’origine du nom "Croate" (en croate: Hrvat) reste une énigme historique ; elle n’est, en tout cas, pas slave. Plusieurs hypothèses ont été avancées dont, la plus vraisemblable est la "thèse iranienne". Cependant, elle est remise en question par de récentes études génétiques qui font remonter les origines de la première tribu croate au nord de l'Asie centrale il y a environ 10.000 ans. Le manque de marqueurs génétiques communs avec les populations actuelles qui descendent des anciens Perses fait peser des doutes sur la théorie des origines Perses.

La théorie iranienne

Selon une théorie dit "iranienne", les Croates (en croate on dit Hrvat) ne seraient pas à l'origine des Slaves mais parents des Iraniens. La justification est étymologique : le mot Hrvat est interprété comme Horvats, qui dériverait de l’ancien iranien hu-ur-vatha, mot vieux-perse qui signifie allié. Selon cette théorie, des Croates descendent des Alains, originaires de Perse. La première mention du nom "Croate" (Horouathos) se retrouve dans deux inscriptions en alphabet grec sur la pierre de Tanais, qui date environ de l'an -520 et qui fut retrouvée dans le port de Tanais sur la mer d'Azov, en Crimée. Les deux tablettes sont conservées au musée archéologique de Saint-Pétersbourg (Russie). Un des confluents du fleuve Don, près de la région d'Azov, s'appelait Horvatos. Des tribus de cavaliers iraniens, en provenance de l’actuel Afghanistan, se seraient installées dans la région au Nord de la mer Noire . Au , avant d'émigrer à nouveau pour s'installer en Europe centrale, dans la région de la haute Vistule (Galicie), fondant l'État de Croatie blanche autour de Cracovie (dont le nom est issu de Horvat). Les Carpates (ceux-ci doivent leur nom à la tribu dace des carpes) portent aussi leur nom. Ils se seraient slavisés au .

La théorie slave

De nombreux historiens pensent aujourd'hui que les premiers Croates, aussi bien que d'autres groupes slaves, étaient des populations d'agriculteurs qui furent simplement dominées par le peuple nomade perse des Alains. Il n'est pas établi si les Alains ne furent qu'une caste dominante, une classe guerrière, ou s'ils eurent une bien plus grande contribution. Les traces de leur influence tiennent principalement du domaine philologique et étymologique. Aucune trace écrite de la migration n'a été préservée jusqu'à nos jours, en particulier qui proviendrait de cette région-même et concernerait l'ensemble de ces événements. A la place, les historiens s'appuient sur des écrits datant de plusieurs siècles après les faits, et même ces écrits dérivent sans doute d'une tradition orale.

La théorie Croate

Théorie Croate

L'arrivée dans les Balkans des Croates de Croatie Blanche

La migration des Croates en Pannonie a lieu en 620. Au , la peuplade Croate quitta la Croatie blanche, au nord des Carpathes et à l'est de la Vistule, pour émigrer vers l'ouest des Alpes dinariques. Le livre De Administrando Imperio, écrit au , est la source la plus référencée concernant la migration des peuples slaves vers l'Europe du sud-est. Il y est précisé qu'ils migrèrent d'abord vers l'an 600 depuis la région qui couvre maintenant la Galicie vers les régions à l'est et au nord du Danube, sur les versants des Carpates, menés par le peuple turc des Avars. Les Avars alliés aux Slaves orientaux pénétrèrent en dans l'ouest des Balkans jusqu'à l'Adriatique, détruisant Salone. Selon le livre De Administrando Imperio, le deuxième mouvement de migration des Croates commença, autour de l'an 620, quand l'empereur byzantin Héraclius demanda l'aide des Slaves du Nord des Carpates - dont les Croates - pour contrer les Avars qui menaçaient l'Empire Byzantin. Un certain nombre de tribus croates - sept selon la légende - franchirent le Danube et la Drave, conquirent les provinces romaines de Pannonie, Dalmatie, Illyrie et Norique occupées par les Avars. Ils étaient menés par cinq frères — Klukas, Lobel, Kosenc, Muhlo et Hrvat — et leurs deux sœurs — Tuga et Buga. En 625, les Croates battirent les Avars et arrivèrent sur l'Adriatique. Ils s’installèrent comme fédérés de l’Empire byzantin en Illyrie occidentale, en (Pannonie et en Dalmatie). De Administrando Imperio mentionne également une autre version des évènements, où les Croates ne furent pas invités par Héraclius, mais vainquirent les Avars et s'installèrent de leur propre initiative après avoir émigré depuis les environs de l'actuelle Silésie. Cette version est confirmée par les écrits d'un certain archidiacre Thomas, Historia Salonitana, datant du . Pourtant, le rapport de l'archidiacre Thomas, de même que la Chronique du prêtre de Duklja du , affirment que les Croates n'arrivèrent pas de la façon décrite par le texte byzantin. A la place, ces travaux prétendent que les Croates furent un groupe slave qui resta après l'occupation et le pillage de la province romaine de Dalmatie par les Goths et leur chef "Totila". La Chronique de Duklja, en revanche, parle de l'invasion des Goths (sous le commandement de "Svevlad", puis de ses descendants "Selimir" et "Ostroilo") après laquelle les Slaves n'ont fait que prendre la suite. Quelles que soient les différentes interprétations, les peuplades slaves s'installèrent finalement dans la région située entre la Drave et la Mer Adriatique, à l'ouest des provinces romaines de Pannonie et de Dalmatie.

Les établissements croates hors de Croatie

Dans l'ancienne Croatie Blanche

Croatie blanche

En Autriche

La présence des Croates est attestée dans le sud-est de l'Autriche actuelle : - en Styrie (entre et Leoben) existe un endroit qui s'appelait Kraubat. Ce nom apparait à de nombreuses reprises dans différentes chartes des et sous la mention Chrowat (= Croate) ; - en Carinthie, existe un endroit appelé Kraut, également dérivé du nom Chrowat , mentionné dans plusieurs chartes des et . Il y eut en Carinthie une paroisse croates dès le . D'anciens manuscrits la mentionnent sous l'appellation pagus Crouuati. Cette mention apparait même dans des chartes royales. Les recherches menées par Felicetti situent ce pagus Crouuati dans la plaine de Gosposvetsko où les premiers ducs slaves de Carinthie avaient un établissement.

En Hongrie

En Slovaquie

En Ukraine

Les Croates dans les républiques yougoslaves de 1948 à 1991

:

Lien externe

- Catégorie:Peuple slave Catégorie:Groupe ethnique de Croatie Catégorie:Groupe ethnique de Serbie Catégorie:Groupe ethnique de Bosnie-Herzégovine Catégorie:Groupe ethnique du Monténégro Catégorie:Groupe ethnique de Slovénie az:Xorvatlar bg:Хървати bs:Hrvati ca:Croats cs:Chorvati cu:Хръвати cy:Croatiaid de:Kroaten en:Croats es:Pueblo croata fa:کروات fi:Kroaatit hr:Hrvati hu:Horvátok ja:クロアチア人 lt:Kroatai nl:Kroaten pl:Chorwaci pt:Croatas ru:Хорваты sh:Hrvati sk:Chorváti sl:Hrvati sr:Хрвати sv:Kroater tr:Hırvat
Sujets connexes
Alains   Alpes dinariques   Alphabet grec   Autriche   Avars   Bosnie-Herzégovine   Carinthie (Land)   Carpates   Carpes   Cracovie   Crimée   Croate   Croates   Croatie   Croatie blanche   Dalmatie   Danube   De Administrando Imperio   Don   Drave   Europe centrale   Galicie   Goths   Héraclius   Illyrie   Langues slaves   Leoben   Macédoine (pays)   Mer Adriatique   Mer d'Azov   Migration humaine   Monténégro   Pannonie   Perse   Philologie   Serbie   Silésie   Slaves   Slovénie   Théorie Croate   Tradition orale   Vistule   Yougoslavie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^