Osmium

Infos
L’osmium est l'élément chimique du tableau périodique dont le symbole est Os et le numéro atomique 76. Il se présente sous la forme d'un métal gris bleuté et brillant. C'est un métal de transition appartenant aux métaux du groupe du platine. Il est avec l'iridium l'élément naturel le plus dense sur Terre. Il est le plus souvent trouvé nativement en alliage avec le platine ou l'iridium. Les alliages d'osmium sont employés notammen
Osmium

L’osmium est l'élément chimique du tableau périodique dont le symbole est Os et le numéro atomique 76. Il se présente sous la forme d'un métal gris bleuté et brillant. C'est un métal de transition appartenant aux métaux du groupe du platine. Il est avec l'iridium l'élément naturel le plus dense sur Terre. Il est le plus souvent trouvé nativement en alliage avec le platine ou l'iridium. Les alliages d'osmium sont employés notamment dans les pointes de stylo plume, les contacts électriques et dans d'autres applications où sa dureté et sa résistance extrêmes sont requises.

Caractéristiques

L'osmium pur sous sa forme métallique est extrêmement dense, cassant et d'un gris bleuté brillant même à haute température, mais se révèle très difficile à obtenir. La poudre d'osmium est plus facile à faire, mais celle-ci forme du tétroxyde d'osmium (OsO), un puissant agent oxydant et très toxique au contact de l'air. À cause de sa haute densité, l'osmium est généralement considéré comme l'élément naturel le plus lourd connu, très légèrement moins lourd que l'iridium. Toutefois, les calculs de densité depuis l'espace pourront produire des résultats plus fiables et précis que ceux actuels, qui sont de  kg/m pour l'osmium contre  kg/m pour l'iridium. Leur classement définitif n'est donc pas possible pour l'instant. Enfin, ce métal a la plus haute température de fusion et la plus faible pression de vapeur de la famille du platine. Ses états d'oxydation sont le plus souvent +4 et +3, mais les états allant de +1 à +8 ont été observés.

Applications

À cause de l'extrême toxicité de son oxyde, l'osmium est rarement utilisé dans son état pur mais sous forme d'alliage avec d'autres métaux. Ceux-ci sont très durs et, avec les autres métaux du groupe du platine, sont employés dans les pointes de stylo plumes, les aiguilles de phonographes, les pivots d'instruments et les contacts électriques. L'alliage de 10 % d'osmium et de 90 % de platine est utilisé pour les implants chirurgicaux comme les pacemakers et les remplacements de valves pulmonaires. Le tétroxyde d'osmium a été utilisé entre autres dans la détection des empreintes digitales. Il sert aussi de catalyseur en chimie organique. Le couple isotopique Re187/Os187 a été utilisé par l'équipe de C.-J. Allègre dans les années 1970 pour dater l'âge de l'agrégation de la terre à  millions d'années.

Histoire

Du grec osme qui signifie « odeur », l'osmium a été découvert en 1803 par Smithson Tennant à Londres, Angleterre, avec l'iridium dans les résidus de la dissolution du platine dans de l'eau régale.

Occurrence

Ce métal de transition est trouvé dans l'iridiosmium, un alliage naturel d'iridium et d'osmium, et dans les sables contenant du platine que l'on trouve dans les rivières des montagnes de l'Oural, du nord et du sud de l'Amérique. Il apparaît aussi dans le minerai de nickel que l'on trouve mélangé à d'autres métaux de la famille des platines à Sudbury, dans l'Ontario. Même si la quantité de ces métaux trouvée dans ces minerais est faible, le grand volume de minerai permet une rentabilité économique.

Composés

OsO : tétroxyde d'osmium ou tétraoxyde d'osmium.

Isotopes

L'osmium a sept isotopes naturels, dont cinq sont stables : le Os, le Os, le Os, le Os et le Os (le plus courant). Le Os et le Os ont des demi-vies extrêmement longues et peuvent être considérés comme stables également. Le Os est le fils du rhénium-187 (demi-vie 4, 56x10 années). Le rapport Os/Os, comme le rapport Re/Os, a été intensément utilisé pour dater des terrains ou des roches météoritiques. Toutefois, l'application la plus notable de l'osmium dans la datation a été en conjonction avec l'iridium pour analyser la couche de quartz choqué de la limite K-T qui marque l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années.

Toxicité, écotoxicité, risques

Le tétroxyde d'osmium est extrêmement toxique. Des concentrations dans l'air de 10 g/m peuvent causer la congestion des poumons et des dommages sur la peau et aux yeux.

Voir aussi

- Métaux du groupe du platine ===
Sujets connexes
Alliage   Amérique   Angleterre   Demi-vie   Dinosaure   Eau régale   Gramme   Grand Sudbury   Grec ancien   Iridium   Isotope   Kilogramme par mètre cube   Londres   Mètre cube   Métal de transition   Numéro atomique   Ontario   Oural   Oxygène   Pacemaker   Phénomène optique   Platine   Rapport   Rhénium   Smithson Tennant   Tétroxyde d'osmium  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^