Iridium

Infos
L'iridium est un élément chimique du tableau périodique, de symbole Ir et de numéro atomique 77. C'est un métal de transition de la famille des Métaux du groupe du platine, très dur, lourd, cassant et d'aspect blanc argenté. Il est utilisé dans les alliages à haute résistance et pouvant supporter de hautes températures. On le trouve dans la nature en alliage avec le platine ou l'osmium. Parmi les éléments connus, l'iridium est le plus résistant à la corrosion.
Iridium

L'iridium est un élément chimique du tableau périodique, de symbole Ir et de numéro atomique 77. C'est un métal de transition de la famille des Métaux du groupe du platine, très dur, lourd, cassant et d'aspect blanc argenté. Il est utilisé dans les alliages à haute résistance et pouvant supporter de hautes températures. On le trouve dans la nature en alliage avec le platine ou l'osmium. Parmi les éléments connus, l'iridium est le plus résistant à la corrosion. Sa présence à la limite des couches géologiques Crétacé-Tertiaire est associée à deux théories sur la disparition des dinosaures. Il est utilisé dans des dispositifs devant supporter de hautes températures, dans les contacts électriques et comme agent durcissant du platine.

Caractéristiques

L'iridium est blanc, ressemble au platine, mais avec une légère touche jaunâtre. Du fait de son extrême dureté et son inélasticité, il est difficile à usiner, mettre en forme ou travailler. L'iridium est le métal connu le plus résistant à la corrosion. Il ne peut être attaqué par aucun acide ni même par l'eau régale, mais peut l'être par des sels en fusion, tels que le chlorure de sodium (NaCl) et le cyanure de sodium (NaCN). L’iridium a une densité très élevée, à peine supérieure à celle de l’osmium, les 2 éléments naturels les plus denses connus. Toutefois, les calculs de densité depuis l'espace pourront produire des résultats plus fiables et précis que ceux actuels, qui sont de 22 610 kg/m³ pour l'osmium contre 22 650 kg/m³ pour l'iridium. Leur classement définitif n'est donc pas possible pour l'instant.

Applications

L'iridium est principalement utilisé comme agent durcissant dans les alliages de platine. Voici d'autres utilisations :
- dans les creusets et les équipements supportant des hautes températures,
- dans les contacts électriques, dont notamment les bougies des moteurs à explosion,
- en alliage avec l'osmium, dans les pointes de stylo plume et dans les paliers de boussole.
- pour traiter la surface des lunettes de ski (ce qui provoque l'effet de miroir)

Histoire

L'iridium a été découvert en 1803 par Smithson Tennant à Londres, Angleterre, en même temps que l'osmium dans les résidus de la dissolution du platine dans de l'eau régale. Son nom vient du latin iris signifiant « arc-en-ciel », à cause de ses sels qui sont très colorés. Un alliage de 10 % d'iridium et de 90 % de platine a été utilisé comme matériau pour les étalons du mètre et du kilogramme, conservés par le Bureau international des poids et mesures à Sèvres, près de Paris, France. La limite K-T, marquant la frontière temporelle entre les ères du secondaire (période du Crétacé) Crétacé et du Tertiaire (période du Paléogène) Tertiaire, a été identifiée par une fine strate d'argile riche en iridium. Selon beaucoup de scientifiques, tels que Luis Walter Alvarez, cet iridium a une origine extraterrestre, apporté par un astéroïde ou une comète qui aurait frappé la Terre près de ce qui est maintenant la vallée du Yucatan, au Mexique. Selon d’autres, tel que Dewey M. McLean du Virginia Polytechnic Institute, cet iridium a une origine volcanique. En effet le noyau terrestre en est riche, et le Piton de la Fournaise de la Réunion par exemple en relâche encore aujourd'hui.

Occurrence

L'iridium se trouve dans la nature en même temps que le platine et d'autres métaux de la même famille. Il est récupéré commercialement comme un sous-produit des mines de nickel.

Isotopes

Il existe deux isotopes naturels et beaucoup de radioisotopes. Le plus stable parmi ces derniers est le 192Ir avec une demi-vie de 73, 83 jours. Il se désintègre en 192Pt tandis que la plupart des autres se désintègrent en osmium.

Risques

L'iridium sous sa forme métallique n’est généralement pas toxique du fait de sa non-réactivité chimique, mais ses composés doivent être considérés comme hautement toxiques.

Voir aussi

- Métaux du groupe du platine ===
Sujets connexes
Acide   Alliage   Angleterre   Arc-en-ciel   Astéroïde   Bureau international des poids et mesures   Chlorure de sodium   Comète   Corrosion   Creuset   Crétacé   Cyanure   Demi-vie   Dinosaure   Eau régale   Extinction du Crétacé   France   Kilogramme   Londres   Luis Walter Alvarez   Mexique   Moteur à explosion   Mètre   Métal de transition   Nickel   Noyau (planète)   Numéro atomique   Osmium   Paris   Piton de la Fournaise   Platine   Radioisotope   Smithson Tennant   Strate   Sèvres   Tertiaire (géologie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^