Gabrielle Wittkop

Infos
Gabrielle Wittkop-Ménardeau, dite Gabrielle Wittkop, est un écrivain né à Nantes le 27 mai 1920 et décédé le 22 décembre 2002 à Francfort-sur-le-Main. Elle est l'auteur d'une littérature dérangeante, macabre, bien souvent au-delà de toute morale. Son style riche et remarquable, ainsi que ses centres d'intérêt, font d'elle la digne héritière de Donatien Alphonse François de Sade, de Villiers de L'Isle Adam, de Lautréamont, de Edgar Poe, mais au
Gabrielle Wittkop

Gabrielle Wittkop-Ménardeau, dite Gabrielle Wittkop, est un écrivain né à Nantes le 27 mai 1920 et décédé le 22 décembre 2002 à Francfort-sur-le-Main. Elle est l'auteur d'une littérature dérangeante, macabre, bien souvent au-delà de toute morale. Son style riche et remarquable, ainsi que ses centres d'intérêt, font d'elle la digne héritière de Donatien Alphonse François de Sade, de Villiers de L'Isle Adam, de Lautréamont, de Edgar Poe, mais aussi de Marcel Schwob.

Biographie

Elle rencontre dans le Paris sous occupation nazie un déserteur allemand homosexuel du nom de Justus Wittkop, agé de vingt ans de plus qu'elle. Il se marient à la fin de la guerre, union qu'elle qualifiera d'« alliance intellectuelle », elle-même affichant à diverses reprises son homosexualité affirmée.Gabrielle Wittkop, sulfureuse et convenable, Josyane Savigneau, Le Monde, édition du 19 janvier 2001 Le couple s'installe en Allemagne, où Gabrielle vivra jusqu'à sa mort. Même si elle continue d'écrire en français, elle collabore à divers journaux allemands, dont entre autre le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Soutenue et encouragée par son mari, historien et essayiste, elle développe son écriture en langue allemande, et publie plusieurs œuvres en allemand, qui ne sont à ce jour toujours pas traduites en français. Son mari se suicide en 1986, alors qu'il est atteint de la maladie de Parkinson. Gabrielle Wittkop affirmera « Je l'y ai encouragé. J'ai raconté ça dans Hemlock. » Elle choisit la mort à 82 ans, en se suicidant le 22 décembre 2002. Sur la 4 de couverture des éditions posthumes : « J'ai voulu mourir comme j'ai vécu : en homme libre ».

Œuvres

-
Le Nécrophile
, 1972, 2001 ISBN 2843351103 Page 15 : « 2 novembre 19... Fête des morts. Jour faste. Le cimetière Montparnasse était ce matin une admirable grisaille. L'immense foule endeuillée se pressait dans les allées, parmi des gloires de chrysanthèmes, et l'air avait la saveur amère, enivrante de l'amour. Eros et Thanatos. Tous ces sexes sous la terre, y pense-t-on jamais ? »
- La Mort de C., 1975, 2001 ISBN 2843350174
- Sérénissime assassinat, 2001 ISBN 2020530570 « — Ne peut-on lire sans être dérangé à tout bout de champ ? Debout devant lui, la Rosetta tortille son tablier : — C'est que, Signore... votre femme est morte... — Encore ?! »
- Le Sommeil de la raison, 2003 ISBN 2843351081
- La Marchande d'enfants, 2003 ISBN 2843351111
- Chaque jour est un arbre qui tombe, 2006 ISBN 2070776808; 2007 (éd. de poche Folio, à paraître)

Notes

Catégorie:Écrivain français du XXe siècle Catégorie:Femme de lettres Catégorie:Homosexualité Catégorie:Décès par suicide Catégorie:Naissance en 1920 Catégorie:Décès en 2002 ru:Витткоп, Габриэль
Sujets connexes
Allemagne   Chaque jour est un arbre qui tombe   Désertion   Essai   Europe sous domination nazie   Francfort-sur-le-Main   Frankfurter Allgemeine Zeitung   Historien   Homosexualité   Le Monde   Le Nécrophile   Le Sommeil de la raison   Maladie de Parkinson   Marcel Schwob   Nantes   Paris   Seconde Guerre mondiale   Sérénissime assassinat  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^