Médicament

Infos
Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament est le plus souvent destiné à guérir, à soulager ou à prévenir des maladies humaines ou animales.
Médicament

Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament est le plus souvent destiné à guérir, à soulager ou à prévenir des maladies humaines ou animales.

Définition officielle

La notion de médicament est précisément définie en France par l'article L5111-1 du Code de la santé publique : On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant être administré à l'homme ou à l'animal, en vue d'établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions organiques. Sont notamment considérés comme des médicaments les produits diététiques qui renferment dans leur composition des substances chimiques ou biologiques ne constituant pas elles-mêmes des aliments, mais dont la présence confère à ces produits, soit des propriétés spéciales recherchées en thérapeutique diététique, soit des propriétés de repas d'épreuve. Les produits utilisés pour la désinfection des locaux et pour la prothèse dentaire ne sont pas considérés comme des médicaments.

Historique

Au début du XXe siècle, n'étaient considérés comme médicaments qu'une douzaine de molécules de synthèse, et une centaine de produits naturels. Au début du XXIe siècle, nous utilisons des centaines de molécules de synthèse et il ne reste que très peu de remèdes courants d'origine exclusivement naturelle. Le XXe siècle a vu l'essor des médicaments à base de molécules de synthèse produits par des laboratoires pharmaceutiques. Depuis peu les protéines, molécules du vivant sont de plus en plus utilisées comme médicament.

Action du médicament

Principe actif et excipient

Le médicament est composé de deux sortes de substances :
- De un ou plusieurs principe actifs (c'est souvent le principe actif qui est appelé le médicament). Le(s)principes actif(s)est (sont) constitué (s) par une quantité de molécules actives ayant un effet pharmacologique démontré et un intérêt thérapeutique également démontré cliniquement. Il est a remarquer que toute substance pharmacologiquement active ne constitue pas nécessairement la base d'un médicament et encore moins d'une thérapie médicamenteuse.
- D'excipients qui sont des substances auxiliaires inertes servant à la formulation de la forme galénique. Ces excipients sont le plus souvent des substances inertes sur le plan pharmacologique. Les excipients permettent de formuler le(s) principes(s) actif(s), c’est-à-dire de présenter le principe actif sous une forme galénique déterminée. La formulation permet en plus de présenter le médicament sous la forme la plus adaptée pour la voie d'administration souhaitée et d'éventuellement s'il était nécessaire, de moduler la vitesse de libération du principe actif vers l'organisme. Comme exemple d'excipients on citera : l'eau et le saccharose sont les deux excipients constituant le sirop simple - ou encore, pour des formes sèches, le ou les amidon(s) modifié(s) et la ou les celluloses modifiées sont des agents de délitement utilisés dans des formes sèches (comprimés, gélules, ..) pour accélérer la désintégration (ou en core délitage) de celles-ci une fois arrivées dans l'estomac. Les excipients sont dits inertes ou non-actifs. Ils ne sont pas toujours exempts d'effets pharmacologiques sur certains patients. En effet, certains excipients sont connus pour être à l'origine d'effets pharmacologiques secondaires (réactions allergiques ou d'intolérance) chez une minorité de patients particulièrement sensibles. On parle alors d'excipient à 'effet notoire'. On citera le lactose chez des patients intolérants au lactose. Le prescripteur ou le pharmacien devra en tenir compte lors de la prescription et lors de la délivrance du médicament. Ceci est très important nottamment lors de la substitution d'un 'produit princeps' par une forme générique (copie meilleur marché) qui ne possède pas nécessairement les mêmes excipients que le produit d'origine. Ceci est une des raisons pour lesquelles un patient peut ne pas tolérer les produits génériques. Il est a remarquer qu'un principe actif peut être par exemple un produit de contraste qui n'est pas destiné à traiter le patient mais a aider à poser le diagnostic. La galénique ou "l'art de formuler les médicaments", va permettre de présenter le principe actif à des doses différentes et sous différentes formes galéniques (les formes d'administration du principe actif au patient) . On parlera de comprimés, gélules, de capsules molles, de suppositoires d'ampoules, de gouttes (orales, oculaires ou nasales), de collutoires, de collyres, de pommades, de gel et crèmes, de solutions, d'ovules, d'emplatre ou de dispositifs transdermiques etc. On peut ainsi classer les formes galéniques par la voie d'administration aux patients pour laquelle elles ont été conçues. On parlera alors d'injectables (ampoules de solution ou de suspension, implants...) destinées aux différentes voies parentérales (sous cutanées, intraveineuse intramusculaires, intra articulaires ... Ces formes doivent être stériles, et apyrogènes, et parfois isotoniques. Les autres formes liquides non-injectables sont destinées aux voies orales (à avaler "per os" ou sublinguales, à enrobage entérique ou à désintégration rapide), nasales, auriculaires et oculaires, dermiques mais aussi transdermiques (timbre ou patch). Il existe encore des formes pour la voie, rectale, oculaire, auriculaire... Une spécialité pharmaceutique est un médicament qui a un nom commercial (qui fait l'objet d'une propriété commerciale, nom commercial dit aussi nom de fantaisie). Chaque spécialité fait l'objet d'un enregistrement auprès des autorités de santé, qui est préparé industriellement selon des normes très strictes (les bonnes pratiques de fabrication) et est vendu à un prix déterminé par un laboratoire pharmaceutique. Sous son même nom de marque, il existe différentes formes formes pharmaceutiques et différents conditionnements spécifiques, chacun faisant l'objet d'un enregistrement spécifique. Une même spécialité pourra être commercialisée éventuellement sous un ou plusieurs noms de marque et restera protégé tant qu'il fera l'objet d'une propriété intellectuelle et d'une protection des droits intellectuels et/ou commerciaux (brevet, exclusivité commerciale, licence...). Une fois la propriété intellectuelle perdue (épuisement des droits du/des brevets) le médicament peut être commercialisé sous des formes dites génériques (en plus des formes commerciales existantes). Les formes génériques devant être bioéquivalentes au premier produit de marque mis sur le marché appelé encore produit "princeps" ou spécialité originale. Pricipie de bioéquivalence| : deux médicaments contenant la même quantité de principe actif sont dits bioéquivalentes si, pour un même groupe d'individus, leurs effets thérapeutiques sont estimés biologiquement équivalents . Mais comme il est difficile et surtout très coûteux de tester une équivalence thérapeutique basée des tests cliniques et/ou biologiques, on teste en fait les variations de la concentration plasmatique du principe actif au cours du temps consécutif à la prise du médicament. La courbe de biodisponibilité est représenté pat la Concentration plasmatique = f(t) . C'est la mesure de l'aire sous la courbe qui donne la biodisponibilité du principa actif. Deux médicaments bioéquivalents donnent des moyennes d'aires sous la courbe (donc de concentration plasmatique en produit inchangé = f(t)) qui sont équivalentes dans une population d'un vingtaine d'individus sains (ceci est vrai pour la plupart des produits génériques). Les problèmes de bioéquivalence se posent et sont en fait rencontrés pour des principes actifs peu solubles (
Sujets connexes
Accident médicamenteux   Addiction   Alicament   Allergie   Amidon   Analgésique   Anti-inflammatoire   Antibiotique   Antidépresseur   Antihistaminique   Antipyrétique   Antirétroviral   Antitussif   Antiviral   Anxiolytique   Assurance   Assurance maladie   Automédication   Autorisation de mise sur le marché   Aérosol   Bactéricide   Bactériostatique   Bioéquivalence   Bithérapie   Brevet   Bronche   Bronchodilatateur   Cancer   Catégories de médicaments   Charte des Nations unies   Chimiothérapie   Classification des psychotropes   Code de la santé publique   Collyre   Comprimé   Contre-indication   Création des médicaments   Cyclamed   Diurèse   Diurétique   Diététique   Douleur   Déclaration universelle des droits de l'homme   Délégué médical   Dénomination commune internationale   Désinfectant   Eau   Effet indésirable   Effet secondaire   Effet secondaire (médecine)   Environnement   Erreur médicamenteuse   Excipient   Fièvre   Gélule   Hasard   Hypnotique   Indication   Inflammation   Interaction médicamenteuse   Intoxication   Laxatif   Liste de médicaments retirés du marché   Maladie   Mise sur le marché   Médecin   Médicament générique   Médicament psychotrope   Médicament sous ordonnance   Médicaments et grossesse   Neuroleptique   Obésité   Patient   Pays-Bas   Peau   Perfusion   Pharmacien   Pharmacovigilance   Philippe Pignarre   Pollution   Pommade   Prescription   Prescription de médicaments   Pression artérielle   Principe actif   Prélèvements obligatoires   Psychiatrie   Psycholeptique   Saccharose   Sang   Sevrage (toxicologie)   Staphylocoque doré   Stupéfiant   Suppositoire   Surconsommation de médicaments   Surprescription   Sécurité sociale   Sédatif   Taxe   Thalidomide   Thérapeutique   Traitement phytothérapeutique   Trithérapie   Urine   Virus   Voies aériennes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^