La Roche-Bernard

Infos
La Roche-Bernard, est une ville de l'ouest de la France, chef-lieu du canton de La Roche-Bernard, en Bretagne. Son nom en gallo (le parler local) est "La Roch", son nom en breton est "ar Roc'h-Bernez", mais dans les communes bretonnantes les plus proches, les gens disent ar Roc'h, prononcé . Ses habitants sont appelés les Rochois. Une rue
La Roche-Bernard

La Roche-Bernard, est une ville de l'ouest de la France, chef-lieu du canton de La Roche-Bernard, en Bretagne. Son nom en gallo (le parler local) est "La Roch", son nom en breton est "ar Roc'h-Bernez", mais dans les communes bretonnantes les plus proches, les gens disent ar Roc'h, prononcé . Ses habitants sont appelés les Rochois. Une rue

Géographie

Histoire

En 919, les Vikings remontent la Vilaine et remarquent un promontoire rocheux et décide de s'y installer en raison de sa position stratégique. Ils décident de s'installer en ce lieu facile à défendre. Leur chef s'appelle Bern-Hart, "Fort comme un ours". La bourgade que ces Normands vont y créer aura pour nom La Roche-Bernard. Leurs successeurs prêteront allégeance au duc de Bretagne qui, en échange, leur fera don de terres et leur accordera le titre de baron de La Roche-Bernard. Pendant la guerre de succession de Bretagne (1341-1365), qui oppose Jean de Montfort à Jeanne de Penthièvre, épouse de Charles de Blois, les barons de La Roche-Bernard prennent le parti du Roi de France. Leur château est alors entièrement détruit par les partisans de Jean de Montfort. Ils quittent la ville et se réfugient à Missillac au château de la Bretesche. En 1547, François de Coligny, marquis d'Andelot, mari de Claude de Rieux, devient baron de La Roche-Bernard. En introduisant le culte protestant en 1558, il en fait l'un des premiers centres établis de Bretagne. A son instar, nobles et bourgeois se convertissent. Un siècle plus tard, le baron Armand du Cambout interdit le culte protestant. En 1666, La Roche-Bernard est érigée en Communauté de ville par Louis XIV, privilège fort recherché à l'époque. En 1789, de grandes tractations au sein des députés bretons attribua ce bout du pays nantais au département du Morbihan. La Révolution connait son point culminant à La Roche-Bernard en 1793. 6 000 chouans envahissent la cité et assassinent deux chefs républicains, Le Floch du Cosquer et Joseph Sauveur. En l'honneur de ce dernier, la ville sera rebaptisée La Roche-Sauveur de 1793 à 1802. Le XIXe siècle sera marqué par les grands travaux : percement du rocher, réalisation du quai Saint-Antoine, puis du quai de la Douane…

Le port

La Roche-Bernard va prendre son essor et prospérer grâce au passage sur la Vilaine. La présence d'activités portuaires est attestée dès le . Elles vont se développer au fil du temps. Au , La Roche-Bernard abrite un important chantier naval qui lancera La Couronne, premier vaisseau de ligne à trois ponts de la Royale (construction de 1629 à 1634). C'est à la fin du que le trafic est le plus intense. Des navires de toute la côte Atlantique viennent à La Roche-Bernard. On y rencontre des caboteurs tels que des brick-goélettes ou des chasse-marée, mais aussi des chalands navigant sur la Vilaine. Sel, vin, céréales, chaux et poteaux de mines transitent par les quais. Durement concurrencé par le développement du trafic ferroviaire et routier, le port de commerce va voir son activité décliner, puis s'éteindre au début du . C'est aujourd'hui un port de plaisance qui accueille plus de 600 bateaux toute l'année.

Les ponts

Autrefois, la traversée de la Vilaine se faisait par bac. Le passage le plus fréquenté était celui de Guédas, entre La Roche-Bernard et Marzan sur l'ancienne route royale de Bordeaux à Brest. La traversée se révélait bien souvent périlleuse et contraignante en raison des marées et des vents violents, mais également de la négligence de certains passeurs. Cette situation incite les élus locaux à réclamer la construction d'un pont dès le début du . Il faudra attendre l'intervention du préfet du Morbihan après 6 heures de traversée de la Vilaine, l'arrivée de Louis-Philippe au pouvoir et les risques d'insurrection de la part des légitimistes pour faciliter l'obtention des fonds nécessaires. Le premier pont, inauguré en 1839 après trois ans de travaux, utilise la technique du pont suspendu qui fait son apparition en France. Il est constitué de deux viaducs d'accès en maçonnerie, encore visibles aujourd'hui, et d'un tablier en bois. S'il suscite l'admiration au départ, l'euphorie sera de courte durée. Les vents violents malmènent les câbles de suspension et occasionnent à plusieurs reprises des dégâts importants. En 1872, on entreprend la construction d'une passerelle provisoire. Elle ne sera remplacée qu'en 1911 par une arche métallique accueillant également une voie ferrée. Le 15 août 1944, la foudre tombe sur une mine posée par les allemands et fait sauter le pont. Dans l'urgence, on rétablit le système de traversée par bac jusqu'en 1948 où une passerelle flottante provenant du débarquement allié à Arromanches est installée. En 1960, après 12 années de service, un nouveau pont suspendu prend le relais. Inspiré du pont de Tancarville, il est conçu pour accueillir un trafic grandissant. Cependant, victime du développement de la circulation, les deux voies se révèlent rapidement insuffisantes. On envisage alors la déviation de la ville. Situé à 600 mètres en amont du pont suspendu, le pont du Morbihan est mis en circulation en juin 1996. Les flancs de son arche sont pourvus de deux passerelles pour piétons. Ces textes sont issus du Guide édité par la Communauté de Communes du Pays de La Roche-Bernard - -

Administration

Démographie

Lieux et monuments

- Château des Basses Fosses, , Musée des traditions maritimes et rurales.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

- Communes du Morbihan ==
Sujets connexes
Arromanches   Arrondissement de Vannes   Canton de La Roche-Bernard   Communauté de communes du Pays de La Roche-Bernard   Communes du Morbihan   France   François de Coligny   Gallo   Gentilé   Marzan   Morbihan   Pont de Tancarville   Révolution française   Vilaine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^