Massif du Jura

Infos
Paysage du Jura Le Jura est une chaîne de montagnes culminant à 1720 m, située au nord des Alpes, en France, Suisse et Allemagne. En France, elle recouvre essentiellement la région Franche-Comté, s'étend au sud dans la région Rhône-Alpes, à l'est du département de l'Ain où se trouve son point culminant (le Crêt de la Neige, à 1720m) et au nord-ouest du département de la Savoie (chaîne de l'Epine et dent du Chat). Enfin, le nord du Jura français se trouve
Massif du Jura

Paysage du Jura Le Jura est une chaîne de montagnes culminant à 1720 m, située au nord des Alpes, en France, Suisse et Allemagne. En France, elle recouvre essentiellement la région Franche-Comté, s'étend au sud dans la région Rhône-Alpes, à l'est du département de l'Ain où se trouve son point culminant (le Crêt de la Neige, à 1720m) et au nord-ouest du département de la Savoie (chaîne de l'Epine et dent du Chat). Enfin, le nord du Jura français se trouve à l'extrême sud de l'Alsace. En Suisse, elle recouvre la frontière ouest avec la France, dans les cantons de Bâle, Soleure, Jura, Berne, Neuchâtel et Vaud. Le Jura suisse s'est industrialisé dès le dix-huitième siècle, essentiellement grâce à l'horlogerie. Cela a pour conséquence que le massif abrite des villes relativement importantes (La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Sainte-Croix...). Ces villes ont presque toutes connu une importante baisse de la population entre 1960 et 1980 environ : certaines se sont stabilisées depuis, mais d'autres continuent à voir leur population fondre. La chaîne se prolonge en Allemagne par deux plateaux calcaires d'altitude modeste, les Jura souabe et franconien, situés principalement en Bavière. Le Jura a donné son nom au département français du Jura et au canton suisse du Jura.

Appellation officielle en France

Suite à un accord entre les départements français (Ain, Jura, Doubs et Territoire de Belfort ; le Haut-Rhin ayant refusé l'accord), le massif du Jura est censé se dénommer par l'appellation Montagne du Jura ou Monts du Jura. La dénomination « Jura » est à proscrire car elle entretient la confusion entre la montagne du Jura et le département du Jura. Seuls les habitants du Bas-Jura se sont estimés lésés par cette modification, car leur territoire est ainsi exclus de la dénomination « montagne du Jura ».

Particularités

Le Jura a donné son nom à une période célèbre de notre planète, le Jurassique, durant l'ère secondaire. C'est à cette époque que les sédiments allant former la chaîne du Jura se sont déposés. Pendant le Jurassique, la région était en effet une mer chaude peu profonde (la Mer Jurassique), avec une profusion biologique et coralienne comparable à l'actuelle Mer Rouge. C'est la poussée du massif alpin qui, plus tard, fait remonter les fonds sédimentaires de cette mer et plisse le Jura dans sa forme actuelle de "croissant", lequel contourne le Nord-Est du massif alpin. Le Jura, composé de roches calcaires, donc généralement poreuses, peine à retenir l'eau en son sein. Il en résulte un système karstique complexe où l'alternance de bancs calcaires et marneux conditionne la présence ou l’absence d’eau en surface. Les zones où le calcaire affleure sont en effet caractérisées par une infiltration des eaux météoriques vers un réseau hydrographique souterrain important, processus qui se traduit en surface par la présence des formes géomorphologiques caractéristiques des zones karstiques (dolines, lapiaz, gouffres...). Au contraire, les zones d’affleurement marneux (substrat imperméable argileux) se caractérisent par une restitution de l’eau au réseau hydrographique de surface (résurgences, fontaines, sources...) ou par la présence de zones de stagnation de l’eau (lacs, tourbières, marais...) qui ne peut s’infiltrer vers les aquifères calcaires. On trouve aussi dans le Jura de nombreux lacs d’origine glacière qui se situent au fond de combes où un substrat morainique datant des grandes glaciations quaternaires (Günz, Mindel, Riss, Würm) garantit l’imperméabilité du sous sol.

Principaux sommets

-1720 m : Crêt de la Neige (Ain, France)
-1717 m : Le Reculet (Ain, France)
-1688 m : Colomby de Gex (Ain, France)
-1679 m : Mont Tendre (Vaud, Suisse)
-1677 m : La Dôle (Vaud, Suisse)
-1621 m : Grand Crêt d'Eau (Ain, France)
-1607 m : Chasseral (Berne, Suisse)
-1607 m : Le Chasseron (Vaud, Suisse)
-1588 m : Le Suchet (Vaud, Suisse)
-1560 m : Aiguilles de Baulmes (Vaud, Suisse)
-1540 m : Grand Colombier(Ain, France)
-1528 m : La Barillette (Vaud, Suisse)
-1495 m : Crêt Pela (Jura, France)
-1483 m : Dent de Vaulion (Vaud, Suisse)
-1463 m : Mont d'Or (Doubs, France)
-1439 m : Mont Racine (Neuchâtel, Suisse)
-1284 m : Le Weissenstein (Soleure, Suisse)

Plus hauts cols routiers

Les sommets du Jura de la région du Mont Tendre
-1502 m : col du Chasseral (Berne / Neuchâtel, Suisse)
-1501 m : col du Grand-Colombier (D 120, Ain, France)
-1449 m : col du Marchairuz (Vaud, Suisse)
-1325 m : col de la Biche (D 123, Ain, France)
-1323 m : col de la Faucille (D 1005 (ex-N 5), Ain, France)
-1320 m : col de l'Aiguillon (Vaud, Suisse)
-1283 m : col de la Vue des Alpes (Neuchâtel, Suisse)
-1232 m : col de la Givrine (Vaud, Suisse)
-1184 m : col du Mollendruz (Vaud, Suisse)
-1152 m : col des Etroits (Vaud, Suisse)
-1129 m : col de La Tourne (Neuchâtel, Suisse)
-1007 m : col de Jougne (France)
-827 m : col de Pierre Pertuis (Berne, Suisse) Quelques autres routes, qui ne sont pas des cols, atteignent des points élevés remarquables :
-1615 m : Chalet du Mont Tendre (Vaud, Suisse)
-1607 m : Sommet du Chasseral (Berne / Neuchâtel, Suisse)
-1523 m : La Barillette (Vaud, Suisse)
-1440 m : Chalet du Suchet (Vaud, Suisse)
-1415 m : Chalet de la Dent de Vaulion (Vaud, Suisse)
-1390 m : Relais TDF du Mont du Chat (D 42, Savoie, France)

Collines, sommets et lieux-dits du Massif du Jura

-Montchaibeux (Canton du Jura, en Suisse)
-Mont-Terri (Canton du Jura, Suisse)
-Chaîne du Lomont (Département du Doubs, France et Canton du Jura, Suisse)
-Raimeux (Mont Raiment) (Canton de Berne, en Suisse)
-Mont Poupet (Département du Jura, France)

Traverser le Jura

Outre différentes courses sportives telles que la Transjurassienne, il est possible à tout un chacun de traverser le Massif du Jura à pied, à VTT et en vélo ou, quand il est enneigé, à ski ou en raquettes grâce aux sentiers de la Grande Traversée du Jura (GTJ) qui offre, depuis 2006, une possibilité de découvrir les Montagnes du Jura à raquettes sur environ 100 kilomètres entre Mouthe, dans le Doubs, et Giron, dans l'Ain.

Voir aussi

-Vallée de la Valserine
-Oliferne
-Émetteur du Lomont
-Petite Montagne ===
Sujets connexes
Ain (département)   Allemagne   Alpes   Alsace   Aquifère   Bavière   Berne   Bâle   Calcaire   Canton du Jura   Cantons suisses   Chasseral   Chaîne du Lomont   Col de la Faucille   Col de la Givrine   Col de montagne   Col du Grand Colombier   Col du Marchairuz   Col du Mollendruz   Colomby de Gex   Combe   Crêt Pela   Crêt de la Neige   Dent de Vaulion   Doline   Doubs (département)   Département français   Eau   Europe   France   Franche-Comté   Franconie   Giron   Gouffre   Grand Colombier (Ain)   Grande Traversée du Jura   Haut-Rhin   Jura (département)   Jura souabe   Jurassique   La Barillette   La Chaux-de-Fonds   La Dôle   Lac glaciaire   Lapiaz   Le Chasseron   Le Locle   Le Reculet   Le Suchet   Mer Rouge   Mont Tendre   Mont d'Or (Doubs)   Montagne   Montchaibeux   Mouthe   Mésozoïque   Neuchâtel   Oliferne   Petite Montagne   Rhône-Alpes   Roche sédimentaire   Résurgence   Sainte-Croix (Vaud)   Savoie (département)   Substrat   Suchet   Suisse   Territoire de Belfort   Tourbière   Transjurassienne   Vallée de la Valserine   Vue des Alpes   Würm  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^