Anne de Montmorency (1492-1567)

Infos
Anne de Montmorency, né à Chantilly le 15 mars 1492 et mort à Paris le 12 novembre 1567, était duc et pair de France, maréchal puis Grand maître de France et connétable. Anne de Montmorency, portrait par Jean Clouet (1530). Son père Guillaume de Montmorency (vers 1453 - 1531) fut général des finances et gouverneur de plusieurs châteaux royaux. Il accompagna Charles VIII dans la première expédition d’Italie. Anne était le filleul de la reine Anne de Bretagne, q
Anne de Montmorency (1492-1567)

Anne de Montmorency, né à Chantilly le 15 mars 1492 et mort à Paris le 12 novembre 1567, était duc et pair de France, maréchal puis Grand maître de France et connétable. Anne de Montmorency, portrait par Jean Clouet (1530). Son père Guillaume de Montmorency (vers 1453 - 1531) fut général des finances et gouverneur de plusieurs châteaux royaux. Il accompagna Charles VIII dans la première expédition d’Italie. Anne était le filleul de la reine Anne de Bretagne, qui lui donna son prénom, et fut élevé au château d'Amboise avec le futur roi de France François Ier. Il participa à plusieurs batailles dont celles de Ravenne (1512) et Marignan (1515). Ses qualités militaires furent révélées par la défense de Mézières (1521), qu'il dirigeait avec Bayard, et par la prise de Novare (1522), qui le fit créer maréchal de France. Prisonnier à Pavie en 1525, il est libéré contre une rançon et se retrouve négociateur dans le traité de Madrid (1526) qui met fin à la première guerre de François I et de Charles Quint. En guise de remerciements, le roi lui offre le Château de la Fère-en-Tardenois lors de ses noces avec Madeleine de Savoie, cousine du roi. Il est alors nommé grand maître de France et gouverneur du Languedoc. Anne de Montmorency fait rénover le château médiéval de Chantilly, légué en 1484 par Pierre d'Orgemont, sans enfant, à son neveu Guillaume de Montmorency. En 1536, la défense de la Provence contre Charles Quint lui vaut la charge de connétable en 1538. Il profite de son crédit auprès du roi pour amener les entrevues de François Ier à Nice avec le pape et à Aigues-Mortes avec l'empereur. Cependant, en opposition avec Anne de Pisseleu, favorite du roi, et François Ier ayant renoncé à cette politique pacifique qu'il défendait, il tombe en disgrâce en 1541. L'avènement de Henri II, qui appelait le connétable son compère, lui rend sa puissance, partagée toutefois avec les Guise. Anne de Montmorency réprime durement la révolte de Bordeaux. Il ne peut empêcher les Guise de provoquer une rupture, d'abord avec Charles Quint, puis avec Philippe II. Dans la première lutte, il occupe Metz. Dans la seconde, vaincu et pris à Saint-Quentin (1557), il contribue beaucoup à la paix de Cateau-Cambrésis. Pendant les guerres de religion, il forme un "triumvirat" catholique avec le duc de Guise et Saint-André. Pris à Dreux (1562), il se rapproche après la paix de son neveu protestant, Coligny, ayant contribué à la signature de la paix d'Amboise (1563). Montmorency dirige par la suite le siège du Havre contre les anglais, mais repousse toute intervention aux Pays-Bas. Il est mortellement blessé à la seconde bataille de Saint-Denis (1567). Créé duc et pair en 1551, Anne de Montmorency était devenu un des plus puissants seigneurs de France. Il possédait près de 600 fiefs. Il aimait les arts et protégea Bernard Palissy ainsi que Jean Bullant, l'architecte de ses deux châteaux de Chantilly et d'Écouen. Il hérite par sa mère, Anne Pot, du Château de la Rochepot, dans le sud de la Côte d'Or.

Enfants

Il a douze enfants :
- François, l’aîné, qui lui succède ;
- Henri, qui remplaça son frère aîné, mort sans postérité ;
- Charles, fait duc de Damville et pair de France en 1610, marié à Renée de Cossé et décédé en 1612 ;
- Gabriel, baron de Montbéron, tué à la bataille de Dreux en 1562 ;
- Guillaume, seigneur de Thoré, marié à Léonore d’Humières, puis à Anne de Lalaing ;
- Eléonore, mariée à François III de la Tour ; Leur fils est Henri de La Tour d'Auvergne.
- Jeanne, mariée à Louis III de la Trémoille, duc de Thouars ;
- Catherine, mariée à Gilbert III de Lévis ;
- Marie, mariée à Henri de Foix ;
- Anne, abbesse de la Trinité de Caen ;
- Louise, abbesse de Gercy ;
- Madeleine, abbesse de Caen après sa sœur Anne ; elle mourut en 1598. Deux de ses arrière-petits-fils furent eux aussi d'éminents chefs militaires : le maréchal de Turenne (1611-1675) et le Grand Condé (1621-1686). Ronsard, dans Les Hymnes", (Hymne de Henri II, v. 442), le cite parmi les "Mars" qui sont au service de Henri II.

Bibliographie

-Francis Decrue de Stoutz :
-Anne de Montmorency, grand-maître et connétable de France, à la cour, aux armées et au conseil du roi François Ier, Paris, 1885. Réimpression : Megariotis reprint, Genève, 1978. (cf.
Sujets connexes
Aigues-Mortes   Anne de Bretagne   Anne de Pisseleu   Bataille de Dreux   Bataille de Marignan   Bataille de Saint-Denis (France)   Bernard Palissy   Bordeaux   Chantilly   Charles Quint   Charles VIII de France   Château d'Amboise   Château d'Écouen   Château de Chantilly   Château de la Rochepot   Connétable   Connétable de France   Duc   Empereur   François Ier de France   François de Guise   François de Montmorency   Fère-en-Tardenois   Gaspard II de Coligny   Gilbert III de Lévis   Grand maître de France   Guerres de religion (France)   Guillaume de Montmorency-Thoré   Henri II de France   Henri Ier de Montmorency   Henri de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne   Italie   Jacques d'Albon de Saint-André   Jean Bullant   Jean Clouet   Languedoc   Les Hymnes   Liste des vicomtes de Thouars   Maison de Guise   Maison de Montmorency   Maréchal de France   Metz   Nice   Novare   Pape   Paris   Pavie   Philippe II d'Espagne   Pierre Terrail de Bayard   Pierre d'Orgemont   Provence   Saint-Quentin   Siège de Mézières   Traité de Madrid   Traités du Cateau-Cambrésis  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^