Sauveterre-de-Rouergue

Infos
Sauveterre-de-Rouergue - Les remparts Sauveterre-de-Rouergue est une commune française, située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Sauveterrats.
Sauveterre-de-Rouergue

Sauveterre-de-Rouergue - Les remparts Sauveterre-de-Rouergue est une commune française, située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Sauveterrats.

Géographie

Histoire

Sauveterre fut fondé au cœur du Ségala en 1281 par Guillaume de Mâcon, sénéchal de Rouergue, représentant du roi Philippe le Hardi. Sur le modèle des bastides, l'objectif est d'en faire un centre administratif, juridique, artisanal et commercial. Elle obtient sa charte de franchises en 1284, parmi lesquels l'exemption du droit de leude, perçu sur les marchés, à condition que ces derniers se tiendraient sur la place. Mais entourée par les domaines de la puissante abbaye de Bonnecombe, la nouvelle ville est privée d'une possibilité de développement et d'exploitation directe de terres à sa survie, dans une région essentiellement rurale. Cette anomalie de naissance n'a jamais été oubliée : la faveur du roi (privilèges, siège d'un baylie allant de l'Aveyron au Viaur, siège d'une justice royale, états provinciaux de Rouergue de 1375 à 1378 et en 1386) n'a pas été forte ou suffisamment soutenue sur le plan économique et social pour assurer à la ville une prééminence incontestable. Un vaste plan géométrique fut donné à la ville, qui forme un rectangle de 225 sur 175 mètres, divisé en quatre quartiers et huit ensembles de lots à bâtir, ordonnés autour d'une vaste place. Ces lots étaient de tailles inégales pour pouvoir attirer des gens de toute catégorie sociale et créer une société harmonieuse. Les travaux de construction durent être assez rapides. Les plus importants furent ceux de la place, bordée sur ses quatre côtés d'une galerie à arcades, bâtie de belles pierre de taille, transportées depuis la vallée du Cérou, dans le Nord Albigeois. Dès 1319, la ville était entourée de remparts, renforcés de tours, aux angles et au milieu des murs occidental et oriental. Deux portes au nord et deux portes au sud donnaient accès aux quatre rues principales. Durant la guerre de Cent Ans, la ville est occupée par les Anglais durant les années 1360. L'âge d'or de la ville se situe au siècle : on compte environ 1200 habitants à cette époque là. Outre le commerce local (peau, viande), les Sauveterrats créent une industrie coutellière dans la bastide dès la fin du siècle et exportent leurs couteaux sur les foires de Lyon et Genève. L'essor s'essoufle au siècle avec la Peste de 1628 et la construction du canal du Midi qui modifie les axes de circulation. Sauveterre devient chef-lieu de district à la Révolution, mais le transfert du chef-lieu du canton à Baraqueville en 1973 confirme son déclin.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

Sauveterre-de-Rouergue Sauveterre de Rouergue est une bastide, ville nouvelle de la fin du Moyen Âge, est extrêmement bien conservée. Le plan en « damier » caractéristique de cet urbanisme particulier n'a pas bougé depuis la création de la ville par le roi Philippe III le Hardi en 1281. A voir en particulier :
- la place des Arcades, rectangulaire, 40m sur 60m, impressionnante.
- la collégiale Saint-Christophe, l'église paroissiale, au mobilier très riche miroir de la richesse de la ville dans les siècles passés.
- la maison Garrigues, actuelle mairie, splendide maison bourgeoise de la fin du siècle.
- les portes en bois sculptées sous les arcades, dont certaines ont plus de 200 ans.
- les vestiges des fortifications : deux portes, une tour d'angle, une section des fossés est encore en eau.

Personnalités liées à la commune

-Jean-François de La Pérouse (1741-1788) a des origines sauveterrates par sa famille maternelle. L'ancien presbytère est toujours nommé maison Lapérouse.
-Raymond Merlin (1767-1839), député maire de Rodez
-Edouard Delpech (1797-1864), doyen de la faculté de droit de Toulouse
-Jean-Henri Magne (1804-1885), directeur de l'école vétérinaire de Maison-Alfort, neveu de Louis Furcy Grognier

Le couteau de Sauveterre

Sauveterre fut à la fin du Moyen Âge la capitale de la coutellerie rouergate et un centre important de la coutellerie méridionale. Au siècle, soutenue par les capitaux de marchands ruthénois et sauveterrats, la coutellerie était en florissante et on dénombrait à Sauveterre vers 1425 une trentaine de forgerons. Le déclin de cette industrie commença dès le siècle, lié à une modification des courants commerciaux, ainsi quà des mutations technologiques liées à l’apparition du haut-fourneau dans le nord de la France : Genève et Lyon délaissèrent la production méridionale et ce changement profita à la coutellerie de Thiers. C’est le tournage du téléfilm « la clé des champs » en 1997 qui est à l’origine du renouveau de la coutellerie de Sauveterre. Le coutelier thiernois Henri Viallon, meilleur ouvrier de France, crée un nouveau couteau régional en s'inpirant d'un modèle de couteau aveyronnais du siècle (probablement ancètre du laguiole) et le baptise le sauveterre. Les créations sont uniques et ornées de la feuille de sauge, emblème du blason de Sauveterre.

Voir aussi

- Communes de l'Aveyron ==
Sujets connexes
Abbaye de Bonnecombe   Arrondissement de Rodez   Baraqueville   Bastide (ville)   Canal du Midi   Canton de Baraqueville-Sauveterre   Chef-lieu   Communauté de communes du Pays Baraquevillois   Communes de l'Aveyron   Couteau   Cérou   Foire   France   Gentilé   Genève   Guerre de Cent Ans   Laguiole   Louis Furcy Grognier   Lyon   Midi-Pyrénées   Moyen Âge   Peste   Philippe III de France   Rodez   Rouergue   Révolution française   Sauge   Ségala   Sénéchaussée de Rouergue   Thiers (Puy-de-Dôme)   Toulouse  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^