Société de services en ingénierie informatique

Infos
Une société de services en ingénierie informatique (SSII) (dite SS2I) est une société de services spécialisée en informatique.
Société de services en ingénierie informatique

Une société de services en ingénierie informatique (SSII) (dite SS2I) est une société de services spécialisée en informatique.

Historique

L'appellation SSII a succédé au début des années 1980 à celle de SSCI (Société de services et de conseils en informatique). Les SSCI ont élargi leur gamme d'activités et le terme ingénierie remplace le terme conseil jugé à l'époque comme trop associé à de petits cabinets. L'ingénierie recouvre en effet les différents métiers du conseil (en nette diminution), des études, de l'ingénierie de systèmes, de l'intégration de systèmes, de l'assistance technique et des progiciels.

Le secteur des services informatiques

Branche d'activité

Les SSII, SCT (Sociétés de Conseil en Technologie) et les éditeurs de logiciels forment ensemble le secteur économique des "Activités informatiques" (codes NAF 72) dans la nomenclature publique (INSEE, Ministère du Travail). Cette branche est également appelée branche "Logiciels & Services Informatiques" ou encore branche Syntec Informatique (à tort car les sociétés membres de la chambre patronale SYNTEC ne forment seulement qu'une partie de la branche. Toutes les SSII ne sont pas membre de la chambre SYNTEC).

En France

Voir Activités informatiques. La plupart des SSII sont associés à la catégorie Conseil en systèmes informatiques Répartition des SSII par effectif
- Moins de 50 salariés : 84%
- 50 à 100 salariés : 7%
- Plus de 100 salariés : 9% Bien, que le nombre de SSII de moins de 100 salariés est bien plus important que ceux de 100 salariés, les effectifs des SSII se concentre majoritairement dans les entreprises de plus de 100 salariés. Répartition géographique de l'activité des SSII
- Ile de France : 39%
- Sud-Est : 22%
- Nord-Est : 17%
- Nord-Ouest : 12%
- Sud-Ouest : 10% Sources : INSEE EAE 2005, Comm'Back

Dans le monde

Selon une étude publiée par le cabinet Gartner en Octobre 2007, les services informatiques (SSII, éditions logiciels, maintenance...) représentent un chiffre d'affaires de 672, 3 Milliards de dollars.

Les prestations

La SSII est une entreprise de service : faiblement capitalisée, elle tire du travail intellectuel de ses employés l'essentiel de la valeur qu'elle apporte à ses clients.

Trois grandes branches

Si l'on excepte les éditeurs et les revendeurs, les trois grandes activités sont généralement :
- le conseil ;
- l'intégration de système ;
- l'infogérance. Les autres activités sont soit plus faibles, soit intégrées dans ces grandes branches. Ainsi, le conseil en organisation à haut niveau est généralement marginal en termes de chiffre d'affaires.

Prestations détaillées

Au sens le plus large, les SSII tirent leur chiffre d'affaires (C.A) des prestations suivantes :
- le conseil
- Conseil en organisation
- conseil en processus métier
- conseil en conduite du changement
- conseil technique et R&D externalisé
- l'intégration de systèmes
- architecture et urbanisation des systèmes d'informations (conception, choix techniques...)
- Développement d'applications/ingénierie logicielle
- mise en place de PGI/ERP
- solutions de communication entre divers systèmes informatiques hétérogènes
- vente de licences de logiciels
- assistance technique
- l'infogérance (externalisation ou outsourcing)
- Tierce maintenance applicative (TMA) : maintenance et évolution applicative
- Tierce Recette Applicative (TRA) et testing : gestion externalisée des tests et de la qualité logicielle
- Gestion des infrastructures : maintenance, hébergement, gestion des réseaux
- BPO : externalisation de processus métier (RH, comptabilité...)
- formation, assistance aux utilisateurs

Types de prestations

Les SSII se distinguent notamment par le degré d'intégration du travail individuel de chaque employé ou de l'entreprise dans le service qu'elle rend à chacun de ses clients.
- l'assistance technique (AT ou régie) La SSII recrute des personnes disposant de compétences pour revendre leur travail à la journée, selon un taux journalier convenu, sans autre obligation : c'est une prestation à obligation de moyens, couramment appelée assistance technique et souvent facturée en régie. Un indicateur souvent utilisé est le taux journalier moyen (TJM), c'est-à-dire le ratio F/JF est le montant facturé par la SSII à son ou ses clients pendant une période donnée, et J le nombre de jours-hommes fournis à ce ou ces clients pendant cette même période. Juridiquement, ces prestations relèvent bien souvent du délit de marchandage (fausse sous-traitance) car le prêt de main d'oeuvre est réservé en théorie aux seules sociétés d'intérim. Cette forme de prestation nécessite souvent une mobilité plus ou moins important de l'employé qui doit se rendre chez le client pour lequel il doit effectuer de l'assistance technique.
- le forfait La SSII vend à son client un service convenu, mesuré par des indicateurs de niveau de service, en mettant en œuvre des ressources notamment humaines dont elle reste seule maître : c'est une prestation à engagement de résultat, souvent facturée au forfait, et assortie de pénalités en cas de non atteinte des valeurs cibles des indicateurs. On pourrait comparer ce type de prestation à la fourniture d'un service clé en main. La quasi totalité des activités d'infogérance se font au forfait...
- le centre de services Le centre de service est à mi chemin entre la régie et le forfait, et est souvent proposé par les grandes SSII du fait de leur organisation. Ce type d'organisation permet à la SSII prestataire d'industrialiser ses prestations en diminuant les coûts (utilisation des ressources humaines, logicielles, matérielles et des compétences internes à la SSII sur plusieurs projet) et au client de partager, encadrer, fixer les responsabilités (maîtrise d'oeuvre, maîtrise d'ouvrage...) et les délais pour différents parties selon des accords définis entre le prestataire et le client. Ce type d'organisation et de délégation plus ou moins complète d'activités nécessite une implication du client bien plus importante que dans le cadre du forfait. La plupart des salariés des centres de services travaillent au sein des locaux de la SSII. Toutefois des collaborateurs peuvent être détachés en assistance technique chez le client (front office) ou être amenés à fournir de manière ponctuelle, des prestations de conseils et d'expertises chez le client. Les centres de services des SSII sont souvent des structures régionales (voire nationale) et spécialisés dans une une technologie, un domaine d'activité particulier (Java, Technologies Web, CRM, Banque, Telecoms...) ou un client pour lequel il assure la sous-traitance de toute ou partie de son activité informatique. Le caractère industriel de ce genre de structure pourrait être assimilé à des usines de développement. Schéma descriptif d'un centre de services d'une SSII La réalisation d'une prestation
- dans le pays du client est appelé onshore
- dans un pays proche est appelé nearshore
- dans un pays éloigné généralement à bas coût est appelé offshore (nécessite la mise en place de structures de suivi et de coordinations importantes) Le choix de la localisation du lieu de réalisation de la prestation est laissé au client. La plupart des grandes SSII emploie une marque qu'elles ont crée pour désigner le choix laissé au client (Xshore, rightshore, Global Service Delivery, Farshore, MultiShore, N-Shore, Dualshore, Bestshore...)

Engagement de service

L'engagement de service spécifie le niveau de service attendu par le ou les clients de la SSII. Les deux principaux engagements de service pour la délivrance de prestations informatiques sont :
- ITIL
- ISO

Parties prenantes

Comme toute entreprise, une SSII peut se définir par la façon dont son modèle économique met en relations :
- ses employés (à savoir principalement ses collaborateurs), qui fournissent un travail à l'entreprise en échange d'une rémunération,
- ses clients, à qui l'entreprise fournit des services et des produits, en échange d'un chiffre d'affaires,
- ses actionnaires, à qui l'entreprise apporte un revenu sous forme de dividende et de plus-value, en échange d'un apport de capital,
- ses fournisseurs, à qui l'entreprise apporte un chiffre d'affaires en échange de services et de produits.

Les employés de la SSII

On distingue plusieurs types d'employés dans une SSII :
- le personnel de direction
- les managers et commerciaux
- le personnel administratif
- les collaborateurs Les collaborateurs sont les principaux employés des SSII : il s'agit des ingénieurs et techniciens en informatique, télécoms, des chefs de projet...etc. La plupart sont détachés en mission chez un ou plusieurs clients de la SSII. Dans ce cas, le collaborateur, qui est alors prestataire ou consultant de la SSII chez le client, reçoit généralement un Ordre de mission qui lui indique son lieu de travail ainsi que les horaires officiels, les modalités de remboursement des frais, et les dates de mission. La période pendant laquelle un collaborateur n'est pas affecté à une mission est appelée intercontrat. En dépit de l'utilisation massive du CDI, le travail dans les SSII, notamment celles spécialisées dans les prestations à engagement de moyens (régie), est parfois jugé relativement précaire ou ingrat, en raison notamment des nombreux licenciements de collaborateurs (licenciements souvent abusifs menés en période d'intercontrat), des incertitudes en matière d'intérêt du travail et d'évolution de carrière (dépendance totale avec les missions négociées par les commerciaux), de la forte discrimination souvent constatée à l'égard des seniors (surtout à l'embauche), de la dispersion des employés, de clauses du contrat de travail telles que la mobilité, etc. Ce genre de société peut présenter aussi des avantages pour les employés :
- travail sur des projets et des technologies variés, souvent dans des domaines de pointe
- collaboration avec des intervenants différents,
- formation aux méthodes de gestion de projet,
- apprentissage du travail en mode projet Le taux de départ volontaire des employés (turnover), qui est un bon indicateur de la qualité de la vie en entreprise, varie selon les sociétés et surtout la conjoncture. Il est généralement compris entre 10% par an et 20% par an (beaucoup de SSII sous-estiment volontairement leur taux de turnover). Un taux de rotation bas peut être interprété comme un signe d'excellence en gestion sociale. Inversement, un taux de turnover élevé - ce qui est surtout le cas des SSII spécialisées dans la régie - n'est généralement pas bon signe car il révèle des problèmes sous-jacents dont les plus souvent cités sont : stagnation des salaires, faible intérêt des missions, manque de formations, difficultés d'évolution de carrière, mobilité excessive, manque d'éthique ou de respect des règlementations sociales, difficultés financières... Les SSII dont la part des recrutements par rapport à l'effectif global de la société est particulièrement élevée compensent alors ce turnover par des recrutements massifs pouvant faire illusion sur la bonne gestion de l'entreprise... . La plupart des employés d'une SSII bénéficie de la convention collective Syntec

Les clients de la SSII

Ce sont des entreprises de toutes tailles, de la TPE à la grande entreprise multinationale, des administrations, des services publics et des collectivités territoriales, universités et centres d'études et de recherches, ayant conclu avec la SSII des contrats de toute envergure, du service ponctuel à l'infogérance totale. Même dans ce dernier cas, on constate en France que la plupart des clients préfèrent confier à une SSII la gestion de leurs propres infrastructures (matériels informatiques, réseaux, ...). Le client reste donc propriétaire de ses infrastructures. Dans les pays anglo-saxons, les clients sont plus disposés à acheter des services purs s'appuyant sur les infrastructures de la société de services. C'est donc la société de services qui est propriétaire des infrastructures (voir le cas de EDS avec General Motors).

Secteurs d'activités des clients

Les prestations fournis par les SSII varient beaucoup et notamment en matière de génie lociel en fonction du secteur géographique où est localisé la SSII ou une agence d'une SSII lorsque celle ci est nationale. En effet, en fonction des régions les clients des SSII ont souvent des secteurs d'activités différents et les SSII sont amenés à maitriser parfaitement les processus métiers de leurs clients. :
- Toulouse : aéronautique
- Rennes/Lannion : télécommunications
- Nantes : finances
- Niort et Le Mans : assurances
- Grand sud : industrie
- Nord : automobile et VPC
- Région parisienne : tertiaire

Le référencement

Le référencement est une pratique, répandue dans les grandes entreprises clientes, consistant à établir une liste restreinte de prestataires avec lesquels elles travaillent ou est susceptible de travailler et d'être sélectionner lors d'un appel d'offres. Cette pratique est apparu chez les gros clients qui veulent par un effet de volume obtenir les meilleures prix. En effet, dans le cadre du référencement, les SSII ont souvent l'habitude d'accorder des remises en fonction du volume de travail confié Les clients et les SSII référencés signent alors des contrats fixant des conditions d'exécution et des grilles tarifaires pour des prestations types Le développement du référencement à conduit un mouvent de concentration, d'alliance et de sous-traitance entre SSII, afin de pouvoir proposer toutes les prestations que désirent un client chez qui ils sont référencés et ceux au meilleur prix.

Les actionnaires de la SSII

Ils apportent à l'entreprise son capital, donc son équipement. Entreprise de service, la SSII est généralement faiblement capitalisée par rapport à son chiffre d'affaires. Les plus grandes SSII, ayant une grande part de leur chiffre d'affaires dans l'infogérance d'infrastructure, peuvent disposer de leurs centres de traitement et de support, hébergeant leurs matériels et ceux de leurs clients. Les institutions financières contribuent à hauteur de 30% des investissements dans les services informatiques dans le monde. La diminution des budgets de fonctionnement des établissements financiers due à la crise des subprimes ne sera donc pas sans conséquences pour les SSII. Parmi les sociétés les plus exposées à ce risque à la Bourse de Paris figurent, Sopra, Steria et Atos Origin.

Les fournisseurs de la SSII

Certaines SSII sont éditeur de logiciel ou intègrent à leurs services des logiciels du marché, appelés progiciels (contraction de produit logiciel). Pour certaines, des revenus sont également issus de la vente de licences de logiciels réalisés par des éditeurs. Par ailleurs, se développe rapidement une offre fondée sur le support et l'assistance de logiciels libres, soit fournie par des sociétés spécialisées, soit comme une activité à part entière des SSII généralistes.

Les SSII dans le monde

Les grandes SSII au plan mondial sont toutes présentes sur le marché français, mais leur rang sur le marché mondial peut être très différent de leur rang sur le marché français. Palmarès en France des sociétés de services informatiques (SSII) d'après leur chiffre d'affaires en France. Les premières SSII sur le marché français sont les suivantes, par ordre de chiffre d'affaires décroissantSource: PAC, publié sur . Le chiffre d'affaire inclut les licences, la maintenance, le conseil, l'assistance technique, l'intégration de systèmes, la formation, l'infogérance, la TMA, le conseil en management et les reventes de matériels; les chiffres marqués
- sont des estimations PAC. Liste des principales SSII asiatiques Liste des principales SSII européennes Liste des principales SSII américaines

Notes et références

Voir aussi

- Activités informatiques
- SYNTEC Informatique : Chambre professionnelle des SSII
- MUNCI :
M
ouvement pour une union nationale et collégiale des informaticiens
- Informaticien
- Terminologie de la distribution informatique
- Catégorie:Classement d'entreprises Catégorie:Informatique de:IT-Berater en:Information technology consulting es:Consultoría Tecnológica zh:IT咨询
Sujets connexes
Accenture   Actionnaire   Activités informatiques   Administration publique   Allemagne   Alten   Apprentissage   Ares (SSII)   Assystem   Atos Origin   Ausy   Automobile   Aéronautique   BearingPoint   Bermudes   Booz Allen Hamilton   Bull   Business & Decision   CS Informatique   Californie   Canada   Capgemini   Capital   Capital intellectuel   Cegedim   Chiffre d'affaires   Client (économie)   Cognizant Technology Solutions   Computer Sciences Corporation   Compétence   Conseil   Conseil en stratégie   Contrat   Contrat de travail   Contrat à durée indéterminée   Crise des subprimes   Dell   Deloitte   Devoteam   Dividende   Diwan   Electronic Data Systems   Emploi   Employé   Engagement de service   Entreprise   Espagne   Euriware   Experian   Finlande   Forfait   Formation   Fournisseur   France   Fujitsu   GFI Informatique   General Motors   Gestion   Gestion de projet   Groupe Open   Génie logiciel   Hewlett-Packard   IBM Global Services   Inde   Indicateur   Industrie   Infogérance   Informaticien   Informatique   Infosys   Infrastructure   International Business Machines Corporation   Intégration de système   Intérim   Licence (juridique)   Lieu de travail   Linedata Services   LogicaCMG   Logiciel   Mission   Mobilité   Multinationale   Méthode de travail   Natixis   Obligation de moyens   Orange Business Services   Osiatis   Plus-value   Produit (marketing)   Progiciel   Progiciel de gestion intégré   Projet   Ratio   Revenu   Royaume-Uni   Régie   Rémunération   Réseau informatique   SCC   Science Applications International Corporation   Secteur tertiaire   Secteur économique   Services (économie)   Siemens IT Solutions and Services   Silicomp   Société de services   Sogeti   Sopra Group   Steria   Sun Microsystems   Support   Syntec   T-Systems   Tata Consultancy Services   Terminologie de la distribution informatique   Thales Services   Tierce Recette Applicative   Tierce maintenance applicative   TietoEnator   Traitement de l'information   Travail (économie)   Très petites entreprises   Turnover   Télécommunications   Université   VPC   Valeur   Wipro  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^