Marcel Mauss

Infos
Marcel MaussMarcel Mauss (Épinal 10 mai 1872- Paris 1950) est souvent considéré comme le « père de l'ethnologie française ».
Marcel Mauss

Marcel MaussMarcel Mauss (Épinal 10 mai 1872- Paris 1950) est souvent considéré comme le « père de l'ethnologie française ».

Biographie

Marcel Mauss fut neveu et élève de Durkheim, il est surtout connu pour un certain nombre de grandes théories dont fait partie celle du don et du contre don. Parmi les autres nous pouvons citer la notion de fait social total et ses célèbres études sur les techniques du corps, la religion ou la magie (plus proche selon lui des mécanismes de la science que de la religion). Il est également considéré comme l'un des pères de l'anthropologie. On dit de Mauss qu'il n'est jamais allé sur le terrain et ne s'appuie que sur des observations d'autres personnes. On trouve pourtant dans ses ouvrages un certains nombres d'observations directes comme dans « les techniques du corps » où il parle de ce qu'il a pu voir lorsqu'il était dans l'armée ou bien dans ce texte même où il cite des exemples de son enfance en Touraine. En outre, il a beaucoup incité ses élèves à se rendre sur place pour les observations. Son parcours professionnel commence par une agrégation de philosophie en 1885. Il se tourne vite ensuite vers la sociologie religieuse et étudie à L'Ecole pratique des hautes études où il deviendra, 5 ans plus tard, responsable de l'enseignement de «l'histoire des religions des peuples non civilisés ». En 1901 il rejoint l'équipe de L'Année Sociologique, revue biennale créée par son oncle Emile Durkheim. Celui-ci décédera en 1917 et Mauss se verra échoir du travail de publication posthume de son oncle. Enfin en 1925, il fonde, avec Lévy-Bruhl et Paul Rivet l'institut d'ethnologie à Paris. Pendant tout ce temps, Mauss fut un militant socialiste toujours fidèle à ses convictions aussi et surtout dans ses travaux.

Travaux

Neveu et disciple de Durkheim, Mauss participe à l'équipe durkheimienne, réunie autour de la revue L'Année sociologique, mais il garde une certaine indépendance. Il crée en 1925 l’Institut d'Ethnologie. Marcel Mauss fonde avec Jean Jaurès le journal L'Humanité (avant qu'il ne passe entre les mains des communistes) et prend passionnément position pour Dreyfus. Pacifiste convaincu, il publie un grand nombre d'articles dans différentes revues, dont L'Année Sociologique. De ses rares monographies, on retient surtout L’Essai sur le don. Mauss ne fait que peu d'études de terrain (à l'inverse de Malinowski, par exemple), mais il a cependant le souci de saisir les réalités dans leur totalité : il élabore en ce sens le concept de « fait social total ». Selon lui, un fait social comporte toujours des dimensions économiques, religieuses ou juridiques et ne peut être réduit à un seul de ces aspects. Mauss choisit également d'appréhender l'être humain dans sa réalité concrète, sous le triple point de vue physiologique, psychologique et sociologique. Il s'intéresse à la signification sociale du don dans les sociétés tribales, ainsi qu'au phénomène religieux : la magie est considérée comme un phénomène social qui peut notamment s'expliquer par la notion de mana. Tout en créant du lien social, le don est agoniste (il « oblige » celui qui reçoit, qui ne peut se libérer que par un « contre-don »). Pour Mauss, le don est essentiel dans la société humaine et comporte 3 phases: 1) l'obligation de donner 2) l'obligation de recevoir 3) l'obligation de rendre.

Bibliographie

Recueils présentés d'article

- Sociologie et anthropologie, recueil de textes, préface de Claude Lévi-Strauss, Presses universitaires de France, 1950.
- Écrits politiques, Fayard, textes réunis et présentés par Marcel Fournier. Paris : Fayard, Éditeur, 1997, 814 pages.

Études sur Marcel Mauss

- Marcel Fournier, Marcel Mauss, Fayard, 1994 - biographie avec une bibliographie exhaustive
- Bruno Karsenti, L'Homme total. Sociologie, anthropologie et philosophie chez Marcel Mauss, PUF, 1997.
- Bruno Karsenti, « L'amitié se donne-t-elle ? », in Sophie Jankélévitch et Bertrand Ogilvie (dir.), L'Amitié, Autrement, 2003.
- Camille Tarot, Sociologie et anthropologie de Marcel Mauss, collection Repères, La Découverte, 2003.
- Camille Tarot, De Durkheim à Mauss, l'invention du symbolique, collection recherches, Bibliothèque du MAUSS, MAUSS/La Découverte, 1999.
-
- Présences de Marcel Mauss, numéro spécial de la revue Sociologie et sociétés .

Autres

- . Cette revue n'est pas à proprement parler consacrée à Marcel Mauss, mais s'inspire notamment de son Essai sur le don. Ou encore : ne propose pas d'abord d'études sur Mauss, même si elle ne se l'interdit pas, mais des études maussiennes.
- prolonge La revue du MAUSS semestrielle ==
Sujets connexes
Affaire Dreyfus   Anthropologie   Anthropologie religieuse   Autrement   Bruno Karsenti   Claude Lévi-Strauss   Don (offrande)   Don et contre-don   Ethnologie   Fait social   Fayard (édition)   Henri Hubert   James George Frazer   Jean Jaurès   Jean Piaget   L'Année sociologique   L'Humanité   La Découverte   Lien social   Magie   Mana   Marcel Fournier (historien)   Monographie   Pacifisme   Paris   Paul Fauconnet   Paul Rivet   Physiologie   Pierre Janet   Presses universitaires de France   Psychologie   Religion   Revue de l'histoire des religions   Sociologie   Tribu (ethnologie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^