Nord-Pas-de-Calais

Infos
La région Nord-Pas-de-Calais (ou Nord-Pas de Calais, sans tirets, orthographe officielle du conseil régional) est une région administrative française composée de deux départements, le Nord et le Pas-de-Calais. Jusqu’à la fin du , « Nord » désignait aussi la région, comme le département. La région faisait partie autrefois des Pays-Bas du sud et des Pays-Bas espagnols, et ne devint définitivement française qu'en 1713. Les provinces historiques composant le
Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais (ou Nord-Pas de Calais, sans tirets, orthographe officielle du conseil régional) est une région administrative française composée de deux départements, le Nord et le Pas-de-Calais. Jusqu’à la fin du , « Nord » désignait aussi la région, comme le département. La région faisait partie autrefois des Pays-Bas du sud et des Pays-Bas espagnols, et ne devint définitivement française qu'en 1713. Les provinces historiques composant le Nord-Pas-de-Calais sont, principalement, l'Artois et la Flandre et le Hainaut, désignations qui restent très courantes encore aujourd'hui.

Histoire

Administration

Personnalités du Nord-Pas-de-Calais

Politique

Géographie

Découpage administratif du Nord-Pas-de-Calais

Environnement

Cette région a été le berceau d'un développement industriel basé sur l'agriculture et la pêche intensive, le charbon, l'Industrie métallurgique, les filatures et la carbochimie. Elle a subi les séquelles économiques, sociales, sanitaires et environnementales de ce développement, auxquelles se sont ajoutées les séquelle de guerre, celles des deux guerres mondiales et de l'agriculture intensive. En particulier la forêt y a fortement reculé au profit de l'agriculture. La surface enforestée a été rétrospectivement estimée à 600 000 hectares pour l'époque romaine ; elle est tombée à environ 60 000 ha au début du XIXème siècle, au profit des culturesEtat des lieux de la Directive cadre sur l'eau, page 41 (Agence de l'eau Artois-Picardie). Depuis le taux de boisement augmente, mais plus lentement que dans les autres régions, et en raisons notamment de primes à l'enrésinement et à la populiculture qui des années 1960 aux années 2000 ont fortement artificialisé les espaces boisés (dans le nord les peupleraies couvraient au début des années 2000 environ 18 000 hectares soit près de deux fois la taille de la plus grande forêt régionale (Forêt de Mormal), mais avec un taux variable (près de 0% dans le dunkerquois, pour 1, 3 % dans le Nord et 0, 7 % dans le Pas-de-Calais, selon l'enquête Agreste-SAA, 2002). Ces éléments historiques et une forte démographie expliquent que cette région soit celle qui dispose du plus bas taux d'espace forestier par habitant en France. Les taux de boisement n'y étaient (en 2000) que de 8.8% pour la région Nord-Pas-de-Calais, à comparer aux 16.6 % de la Picardie voisine (Source : Agreste, 2000). La pollution de flux et de stock de l'eau, de l'air et des sols, la fragmentation écologique y demandent des moyens plus importants qu'ailleurs. Cette région a été parmi les premières à expérimenter le développement soutenable, avec le premier Parc naturel régional de France (et le plus peuplé) et le principe du Développement durable inscrit dès 1992/1993 par Marie Christine Blandin dans le préambule du Plan régional et du Contrat de Plan Etat-Région, le développement de l'éolien, de la HQE (avec le Lycée de Calais), du traitement des friches industrielles par un établissement public foncier (EPF). Les deux grandes priorités environnementales du SRADDT jusqu'en 2020 sont la Biodiversité au travers d'une trame verte et bleue régionale, et la lutte contre le réchauffement climatique au travers d'un « Plan Climat Régional » (avec à titre d'exemple le programme Isolto).

Transports

Économie

Depuis l'après-guerre, la région est confrontée à de graves difficultés structurelles et à une crise économique et sociale aiguë. Des trois grands secteurs de son économie : charbon, acier, textile, seul le dernier reste performant. Le secteur secondaire n'occupe plus que 33, 8% de la population active (28, 9% pour la France). Son raccordement à l'Europe du Nord-Ouest lui permet toutefois de bénéficier des retombées économiques de la mise en service du tunnel sous la Manche et du TGV. En 1999, le chômage décroît depuis quelques années. Cependant il s'accroît en début 2004 pour arriver à 12, 8% en mai 2004, soit 3 points au-dessus de la moyenne nationale (9, 8% au sens du Bureau international du travail, le chômage connaissant une croissance depuis 2003 en France, ce qu'il n'avait pas fait depuis 10 ans).

Démographie

Avec un taux d’urbanisation de 83%, le Nord-Pas-de-Calais est une région dense et fortement peuplée (4 millions d'habitants et 7% de la population française). Elle est également la région la plus jeune de France métropolitaine, avec 36, 5% de moins de 25 ans pour une moyenne nationale de 32, 4% (recensement Insee 1999). Cette situation est due principalement à un fort solde naturel positif, pratiquement annulé par un fort solde migratoire négatif. Il occupe en revanche la dernière place pour le taux de mortalité. Cette situation s'explique en partie par un taux d'alcoolisme parmi les plus élevés de France. Le Nord-Pas-de-Calais compte dix agglomérations de plus de 50 000 habitants : Lille (1 000 900 hab.), Douai-Lens (518 727 hab.), Valenciennes (357 395 hab.), Béthune (259 198 hab.), Dunkerque (191 173 hab.), Calais (104 852 hab.), Maubeuge (99 900 hab), Boulogne-sur-Mer (92 704 hab.), Arras (83 322 hab.), Armentières (58 706 hab.). Les agglomérations de Lille, Béthune, Arras, Boulogne-sur-Mer, Calais, Lens, Douai et Valenciennes (d'ouest en est), situées sur le bassin minier qui borde le nord des collines de l'Artois, forment aujourd'hui une conurbation continue de près d'une centaine de kilomètres, qui se poursuit en Belgique. Le Nord-Pas-de-Calais, situé au sein d’une zone où vivent plus de 100 millions d’habitants dans un rayon de 300 kilomètres, est un carrefour européen.

Culture

On trouve deux langues régionales parlées dans la région Nord-Pas-de-Calais :
- Le picard. Il y est le plus souvent dénommé ch'ti mi ou ch'ti, ou rouchi (dans le Valenciennois), ou tout simplement patois. C'est en référence à ce patois que les habitants du Nord-Pas de Calais sont parfois appelés Ch'tis
- le flamand occidental, dans une partie de la Flandre française, c'est-à-dire dans la partie du département du Nord correspondant à l'arrondissement de Dunkerque, de la Lys à la mer du Nord.

Festivals

- Conteur en Campagne, septembre-octobre

Événements

-Enduro du Touquet, février
-Carnaval de Dunkerque, février-mars
-Braderie de Lille, septembre

Spécialités culinaires

Parcs et Espaces Naturels

- Espaces naturels du Nord
- Espaces naturels du Pas-de-Calais

Voir aussi

- La page du Projet Nord-Pas-de-Calais ===
Sujets connexes
Acier   Agriculture   Anciennes provinces de France   Armentières   Arras   Artois   Belgique   Biodiversité   Boulogne-sur-Mer   Braderie de Lille   Béthune   Calais   Carnaval de Dunkerque   Comté de Hainaut   Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais   Conteur en Campagne   Daniel Percheron   Douai   Dunkerque   Département français   Enduro du Touquet   Espaces naturels du Nord   Europe   Flamand occidental   Flandre française   Forêt   Forêt de Mormal   France   Friche industrielle   Haute qualité environnementale   Houille   Institut national de la statistique et des études économiques   Isolto   Langues régionales de France   Lens (Pas-de-Calais)   Lille   Mai 2004   Maubeuge   Métallurgie   Nord (département)   Parc naturel régional   Parti socialiste (France)   Pas-de-Calais   Pays-Bas du sud   Pays-Bas espagnols   Picard   Pollution   Pêche (halieutique)   Réchauffement climatique   Secteur secondaire   TGV   Textile   Trame verte   Tunnel sous la Manche   Valenciennes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^