Gallicanisme

Infos
Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous-tendant l'organisation d'une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande intervention du pape dans les affaires françaises. Il reconnaît au pape une primauté d'honneur et de juridiction, mais conteste sa toute-puissance, au bénéfice des conciles généraux dans l'Église et des souverains dans leurs États. En pratique ce
Gallicanisme

Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous-tendant l'organisation d'une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande intervention du pape dans les affaires françaises. Il reconnaît au pape une primauté d'honneur et de juridiction, mais conteste sa toute-puissance, au bénéfice des conciles généraux dans l'Église et des souverains dans leurs États. En pratique cela se traduit surtout par une mainmise étroite du souverain français sur les nominations et les décisions des évêques. Bien que respectueuse de la papauté, cette doctrine pose néanmoins certaines limites à sa puissance ; elle enseigne en particulier que le pouvoir des évêques réunis en concile est plus grand que celui du pape.

Histoire du gallicanisme

Au XV siècle la France fait une première tentative de gallicanisme : en 1438, le roi Charles VII par la Pragmatique Sanction de Bourges, limite les prérogatives papales et affirme la supériorité des décisions des conciles de Bâle et de Constance sur celles du pape. Au , le plus illustre représentant de ce courant est Bossuet, évêque de Meaux, qui rédige les quatre articles gallicans de 1682 signés par l'assemblée des évêques de France. Bossuet y reprend les décisions du concile de Constance (1414-1418) qui rappelait que le concile œcuménique (assemblée de tous les évêques et abbés) était l'organe suprême en matière d'autorité et d'enseignement au sein de l'Église. À la fin du XVII siècle, le gallicanisme s'implante largement dans le clergé français, d'une part grâce aux théories de Bossuet, largement approuvées, d'autre part grâce aux positions gallicanes des jansénistes qui reprochent au pape son intervention à l'intérieur du clergé français. Le clergé français du XVIII siècle est donc largement gagné aux idées gallicanes, ce qui permet, au début de la Révolution française, l'adoption de la Constitution civile du clergé. Cette constitution religieuse, d'inspiration gallicane, fait quasiment des membres du clergé des fonctionnaires salariés par l'État sous réserve de prêter un serment de fidélité à la constitution républicaine. Après une longue hésitation, le pape Pie VI condamne cette Constitution civile, ce qui a pour conséquence une division du clergé français entre gallicans et ultramontains. Félicité Robert de Lamennais dans son livre Essai sur l'indifférence en matière de religion, écrit de 1817 à 1823, critique durement le gallicanisme. Mais en 1870 a lieu à Rome la proclamation du dogme de l'infaillibilité pontificale par le concile Vatican I. Cette décision, quoique fortement contestée par les évêques français, sonne le glas du gallicanisme, d'autant plus que la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905 supprime les liens entre l'Église de France et l'État. Il subsiste toutefois aujourd'hui Église gallicane très réduite, qui ne compte pas plus d'une cinquantaine de membres dans son clergé.

Bibliographie

- Dale K. Van Kley, Les origines religieuses de la Révolution française, Point-Seuil Histoire, Paris 2002, 572 p. (édition américaine 1996, Yale University),

Voir aussi

===
Sujets connexes
Ausculta fili   Catholicisme   Charles VII de France   Concile   Concile de Bâle   Concile de Constance   Constitution civile du clergé   France   Fébronianisme   Félicité Robert de Lamennais   Infaillibilité pontificale   Jacques-Bénigne Bossuet   Jansénisme   Meaux   Pape   Pie VI   Pragmatique Sanction de Bourges   Rome   Révolution française   Séparation des Églises et de l'État en 1905   Ultramontanisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^