Tarnac

Infos
Tarnac est une commune française, située dans le département de la Corrèze et la région Limousin.
Tarnac

Tarnac est une commune française, située dans le département de la Corrèze et la région Limousin.

Géographie

Sur les versants du Plateau de Millevaches, à 715 m d'altitude, le bourg se situe au centre de la 7e plus grande commune de France en superficie. Une cinquantaine de villages ou hameaux, résidences secondaires pour la plupart mais quelques uns encore habités en permanence, se partagent le territoire. Dans un paysage semi-montagneux, aux flancs couverts de forêts de conifères (Douglas), parfois habillés de feuillus natifs (chênes, hêtres, châtaigniers), la commune présente aussi une partie de landes typiquement limousines.

Histoire

Le territoire de l'actuelle commune de Tarnac est habité environ depuis le Ier siècle av. J.-C. En témoignent les quelques 27 tertres funéraires identifiés sur une ligne de crète partant du Puy Besseau au sud et remontant jusqu'aux Grands-Champs au nord. Les datations au carbone 14 effectuées sur deux de ces tertres ont donné des résultats compris entre 55 av. J.-C. (+ ou - 135) pour le plus ancien et 200 (+ ou - 85) pour le plus récent. La persistance, en pleine époque gallo-romaine, de ce type d'inhumation est passablement surprenante et semble témoigner du maintien tardif de la culture antérieure par au moins une partie de la population. Pourtant, le lion du Theillet, visible dans l'église et d'époque gallo-romaine indique, lui, que la pénétration du mode de vie romain a été bien réelle, au moins pour l'aristocratie foncière. Le toponyme de Tarnac est lui-même d'origine gallo-romaine, voire celtique. D'après Marcel VilloutreixMarcel Villoutreix Les noms de lieux du Limousin, témoins de l'Histoire d'une région, Association des Antiquités Historiques du Limousin, Limoges 2002, Tarnac est issu d'un nom d'homme gaulois ou latin, Tarinus ; d'après Jean-Paul SavignacJean-Paul Savignac Merde à César, La Différence, Paris 2000, p. 57 du théonyme Taranus, plus connu sous la forme de Taranis, dieu gaulois du tonnerre. De toutes façons, un troisième auteur, Xavier DelamarreXavier Delamarre Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance, Paris 2003 rattache aussi bien Tarinus que Taranus à une racine « taro » signifiant « qui traverse ». Il est vrai qu'à proximité de Tarnac, la vallée de la Vienne est très encaissée et donne l'impression de traverser la montagne. L'existence de Tarnac est attestée à l'époque carolingienne, d'abord sous la forme « in centena Tarninense » en 832, puis sous la forme « in vicaria cujum est vocabulum Tarnacensem » en 871Guy Lintz. Carte archéologique de la Gaule - La Corrèze. Académie des inscriptions et belles lettres. Paris 1992. Ces deux appellations ne correspondent pas toutefois à celle utilisée couramment à l'époque mais à leur transcription en latin, langue administrative d'alors. La seconde est, selon toute vraisemblance, plus proche de la langue vulgaire que la première. Notons que le terme de vicaria n'a rien d'éclésiastique mais désigne une subdivision d'un comté carolingien (en l'occurrence, le vicomté de Limoges). Cette désignation de vicaria tend à prouver que Tarnac a été l'un des plus vieux ancrages de population sur le Plateau de Millevaches alors que celui-ci semble avoir connu un déclin démographique important depuis le milieu du IIIe siècle. L'église de Tarnac est d'ailleurs l'une des plus anciennes du Plateau de Millevaches et remonte au XIIe siècle. Également d'époque médiévale, les fortifications du Puy Murat, dont subsistent quelques vestiges, et la grange templière du hameau de Champeau.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

- La Fontaine Saint-Georges datant du coule toujours près de l'église, qui remonte au pour sa partie romane et au pour la partie gothique. Elle abrite le Lion du Theillet, sculpture en pierre d'époque gallo-romaine.
- La place de l'église présente deux chênes plusieurs fois centenaires (l'un dit de Sully est classé aux Monuments Historiques, l'autre dit de la Liberté date de 1848) Au sommet du Puy-Murat, se trouvent les ruines, à peine visibles, d'une forteresse médiévale.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

- Communes de la Corrèze

Notes et références

==
Sujets connexes
Architecture gothique   Architecture romane   Arrondissement d'Ussel   Canton de Bugeat   Carbone 14   Châtaignier   Chêne   Communauté de communes Bugeat - Sornac - Millevaches au Cœur   Communes de la Corrèze   Corrèze (département)   Douglas   Feuillu   Fontaine (bassin)   Forêt   France   Gaule   Hameau   IIIe siècle   Lande   Latin   Limousin   Parti communiste français   Plateau de Millevaches   Sculpture   Sully   Taranis   XIIe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^