Treignac

Infos
Treignac est une commune française, située dans le département de la Corrèze et la région Limousin. Sous la Révolution française la commune s'appelait Treignac-la-Montagne Les habitants s'appellent treignacois, treignacoisesTreignac sur .
Treignac

Treignac est une commune française, située dans le département de la Corrèze et la région Limousin. Sous la Révolution française la commune s'appelait Treignac-la-Montagne Les habitants s'appellent treignacois, treignacoisesTreignac sur .

Climat

D'influence atlantique, il donne naissance à une végétation naturelle très verdoyante.

Géographie

Le village est bati entre 400/500 metres d'altitude, au pied des Monédières, dans les gorges de la Vézère, dans le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin. L'Histoire du village remonte au moyen-âge, ce qui la dote notamment d'une église Notre Dame batie au , de vestiges d'une ancienne fortifiée et d'une chapelle Notre Dame avec un clocher tors très rare en Europe. Le site est limité à l'ouest par le rocher des Folles et à l'est par le saut de la Virolle. La commune est classée parmi Les plus beaux villages de France.

Histoire

Lors du haut Moyen-Âge, les premières habitations furent construites autour des églises Saint-Martin, Saint-Léobon et Saint-Jean. Le château est bâti à l'époque de la féodalité vers l'an 1000 sur un énorme piton rocheux, presque inaccessible, dans une boucle de la Vézère dénommée la presqu'île. Dès l'an 1284, Treignac est déjà ville libre. C'est alors que naquit la ville murée, dont il reste la porte Charibande. Les remparts sont détruits au début du Ayant subi plusieurs mises à sac au moment des guerres seigneurales et des guerres de religion lors du , la ville est reconstruite à la Renaissance. À Révolution, le château est entièrement détruit. Au milieu du , le pont Finot (1824) et le pont Bargy (1840) relient Treignac. Au , des nouvelles rues sont ouvertes. Le 20 juillet 1904, la ligne de chemin de fer Seilhac-Treignac est inaugurée, elle est supprimée en 1970.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

- L'Église Notre Dame est l'église actuelle, de style roman du . Notre Dame de la Basse Cour fut la première appellation, elle était située au château. Cette appellation fut abandonnée au profit de Notre Dame des Bans. L'église a été reconstuite en 1471. Le clocher a été réédifié en 1602 et une porte de style Louis XIII a été ouverte.
- La Porte Chabirande est construite au à la naissance de la ville murée. Celle ci franchie, à gauche se trouve la maison des gardes assurant la surveillance de cette porte. Elle fait communiquer le bourg avec le quartier des Bans. C'est la seule porte médiévale qui subsiste encore aujourd'hui, les deux autres portes : la porte de la Pradelle et la porte Soulanche ont été détruites.
- Le musée Des Arts est une maison renaissance, don de la famille Lachaud, à la commune de Treignac. Elle est caractérisée par deux grandes portes en ogives, et des fenêtres à menaux dont l'encadrement se terminent par des têtes sculptées. détail de la porte de la maison Lachaud Sangnier
- La Maison Lachaud Sangnier (1573) est une auberge située sur le chemin de Saint-Jacques qui accueillait des pélerins. À l'intérieur est gravée la phrase suivante : « Custodiat Dominus » qu'il faut lire « À la Garde de Dieu ». Là naquit l'avocat Charles Lachaud, Madame Lachaud , née Louise Ancelot , qui était la filleule d'Alfred de Vigny. Leur petit-fils, Marc Sangnier a séjourné en ces lieux. la halle
- La Halle est construite au et rénovée en 1484 après le passage et la destruction de Rodrigue de Villandro en l'année 1438. Il venait récupérer les 1000 écus que lui avait empruntés Jean de Combom. La charpente est en châtaignier et elle est recouverte en ardoises de Travassac. Elle reposait à l'origine sur 14 pilliers en pierre de taille. De nos jours, elle abrite le marché deux jours par semaine en éte La chapelle Notre-Dame avec son clocher tors
- La chapelle Notre Dame est construite en 1626 sous les auspices du seigneur du lieu Philibert de Pompadour, l'argent ayant été donné par l'avocat Jean Dumas. Elle était dédiée à Notre-Dame de la Paix. Elle devint mairie en 1808 jusqu'en 1987 et de nos jours sert de salle de réunion du conseil municipal et de salle d'exposition. Elle possède un clocher tors, c'est une forme de clocher assez rare en Europe (il n'y en existe que 81 dans toute l'Europe). Celui de Treignac est un des plus complexes de tous les clochers tors de France, il a été construit volontairement comme ceci. D'autres communes de France comme Saint-Côme-d'Olt, Troyes, Puiseaux, possèdent ce type de clocher aussi appelé clocher flaminé, au total 38 clochers de ce type ont été répertoriés en France. Certains de ces clochers seraient dus à une déformation accidentelle du bois utilisé pour le poinçon central qui n'était pas assez sec.
- La Tour est l'escalier en pierre et a vis de l'hôtel Forest de Faye, celui ci datant du (an 1585). Une décoration en accolade encadre la porte d'entrée. Il est écrit « Trina Ostia, Trina Castella, Trina Surbudia », ce qui signifie « Trois Portes, Trois Châteaux, Trois Faubourgs ».
- Le collège Lakanal est fondé en 1662 grâce aux dons d'Etienne Lafond, Sieur du Mazubert, et de son fils Ignace. Ce sont les frères doctrinaires d'Ussel, qui les premiers ont enseigné dans ce collège. On peut lire de chaque côté de la porte : Lakanal y aurait enseigné en 1780. Sur la place surplombant le collège, se trouve une fontaine datant du .
- La rue de da Garde est nommée ainsi car elle gardait les portes de la Pradelle et celle de Soulanche, à la sortie de la rue du docteur Flessac (ancienne rue du Plaud). On y trouve des demeures datant du , en particulier la maison Lavareille-Raynaud.
- La maison Fleyssac est construite au et s'adossait aux remparts et contreforts de la porte de la Pradelle. Vendue aux protestants en 1638, ils y ont célébré leur culte pendant 50 ans.
- La chapelle des pénitents fut construitre à l'aide de souscriptions. La première pierre fut posée en avril 1646. Ce lieu de culte recevait la confrérie des pénitents blancs fondée en 1637. Au début du , la confrérie s'est éteinte au décès du dernier pénitent.

Jumelage

-

Notes et références

- Borzeix Daniel, Treignac, Editions Oswald, 1974
- Vinatier Jean, Histoire générale de Treignac sur Vézère , Chastrusse, Brive 1974

Voir aussi

- Communes de la Corrèze
- Pierre des druides
- Chapelle du calvaire
- Fontaine St méen ==
Sujets connexes
Alfred de Vigny   Anciennes communes de la Corrèze   Architecture Renaissance   Arrondissement de Tulle   Canton de Treignac   Chapelle   Château   Clocher tors   Communauté de communes de Vézère Monédières   Communes de la Corrèze   Confrérie   Corrèze (département)   Culte   Est   France   Gentilé   Guerres de religion (France)   Halle (marché)   Les plus beaux villages de France   Limousin   Louis XIII de France   Marc Sangnier   Massif des Monédières   Musée   Parc naturel régional de Millevaches en Limousin   Puiseaux   Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle   Renaissance (période historique)   Révolution française   Saint-Côme-d'Olt   Tour   Troyes   Ussel (Corrèze)   Végétation   Vézère  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^